Saint-Estève

11.658 habitants en 2017.

En catalan, le nom de la commune est Sant Esteve del Monestir. Car auparavant dans le Moyen Âge Saint-Estève était un lieu de culte et de recueillement dans son monastère.

Agenda
Les Angelets présentent le livre blanc du Label Culturel
à salle - Sant Esteve del Monestir Saint-Estève
Dans ce livre, les Angelets de la Terra proposent une cinquantaine d'actions peu coûteuses et assez simples à mettre en place pour empêcher la disparition de la langue et de la culture catalanes. Ces actions sont inspirées de ce qui se fait déjà dans certaines communes de Catalogne Nord, dans d'autres régions de France, dans les Pays Catalans et en Europe. Chaque équipe municipale peut choisir de mettre en place une ou plusieurs de nos propositions en fonction des spécificités de sa commune.   Nous avons répartis ces actions en trois axes:   I - Normalisation de la langue   II - Promotion de la culture et des traditions catalanes   III - Jumelages avec d'autres communes des Pays Catalans    Il s'agit des axes de la « charte du Label Culturel des Angelets de la Terra », à destination des 198 communes de Catalogne Nord et déjà signée par les municipalités suivantes :   Alenyà (3 500 hab.) Baixàs (2 500 hab.) Espirà de l'Aglí (3 500 hab.) Eus (400 hab.) Fontpedrosa (120 hab.) Font-rabiosa (120 hab.) Òpol i Perellós (1 200 hab.) Sant Cebtrià (10 500 hab.) Sant Feliu d'Avall (2 700 hab.) Sant Genís de les Fonts (2 800 hab.) Salelles (5 100 hab.) Tuïr (7 400 hab.) Toluges (6 700 hab.) Vernet (1 400 hab.)
Actualités
MUNICIPALES 2020 : 23 candidats portent le Label Cultural Angelets de la Terra pour la catalanité
à - Sant Esteve del Monestir Saint-Estève
MUNICIPALES 2020 : 23 candidats portent le Label Cultural Angelets de la Terra pour la catalanité.  Les Angelets de la Terra estiment que la culture catalane est un vecteur essentiel de la cohésion sociale en Catalogne Nord et que son avenir dépend des communes. C'est pourquoi ils ont créé, début février, le « Label Cultural » pour tous les candidats aux élections municipales qui souhaitent mener une politique culturelle en catalan festive et inclusive, donner plus de visibilité à la langue et aux traditions catalanes, créer des liens avec d'autres communes du Nord et du Sud de la Catalogne. La charte du Label Cultural oriente vers un bilinguisme généralisé catalan-français, conçu comme une richesse locale et transfrontalière. Les Angelets de la Terra, forts de vingt années d'expérience pour promouvoir une culture catalane ouverte, apporteront leur soutient aux municipalités pendant les six prochaines années. La politique en faveur de la catalanité telle qu'elle a été menée jusqu'à présent en Catalogne Nord montre que pour être efficace elle ne peut se limiter à un vague souhait accompagné de quelques mesures symboliques. Pour obtenir des résultats, il faut se donner des outils et des objectifs définit dans la charte du Label Cultural. Les outils sont l'enseignement à l'école et en dehors, la signalétique, les fêtes populaires et traditionnelles, les échanges avec la Catalogne du Sud. 80% des parents sont favorables à l'enseignement du catalan selon une enquête menée en 2018 par le Conseil Départemental, l'Université de Perpignan et la Generalitat de Catalunya. Or, seulement 9% des élèves peuvent suivre ce cursus, faute de moyens pour les accueillir. Comment proposer une offre adaptée à cette forte demande frustrée depuis des décennies? Si l’enseignement ne relève pas en lui-même de la compétence de la commune, celle-ci peut faire beaucoup pour favoriser l’enseignement bilingue paritaire : informer les parents sur l’intérêt de cet enseignement, demander des classes bilingues à l'Éducation nationale, à défaut solliciter l’enseignement associatif comme la Bressola, organiser des regroupements pédagogiques intercommunaux, engager des aides maternelles catalanophones et former ceux qui sont déjà sous contrat, favoriser l’affichage et le matériel bilingue dans l’école et proposer des activités périscolaires, ainsi que des animations culturelles en langue catalane. Il faut que l’environnement de la classe bilingue ou d'immersion soit lui-même bilingue : ceci relève en grande partie de la commune. L’éducation commence avant l’école. Les crèches en langue catalane sont une clé importante du succès. Les communes peuvent jouer un rôle direct dans l’ouverture de crèches en langue catalane et française, en favorisant de telles structures par l’accès à des locaux, en apportant un soutien financier et en accompagnant les parents dans les démarches administratives. Des jeunes et moins jeunes de toutes origines ont envie de s’approprier la langue du territoire où ils ont choisi de s'installer. Il y a là une attente importante à laquelle les communes peuvent répondre en organisant des cours de catalan pour les adultes. Toutes les communes ont des partenariats divers. Sans renoncer aux autres, ceux avec des communes de Catalogne du Sud peuvent être mieux valorisés pour faciliter la pratique de la langue commune. En un mois à peine, 23 listes de candidats aux municipales en Catalogne Nord ont décidé de porter le Label Cultural Angelets de la Terra et d'autres ont annoncé qu'elles le feraient bientôt:- Alenya : Jean-André Magdalou, maire;- Argelés-sur-Mer : Charles Campigna, tête de liste;- Baixas : Gilles Foxonet, maire;- Bompas : Dominique Teixidor avec la tête de liste Monique Morell, adjointes au maire;- Espira-de-l'Agly : Philippe Fourcade, maire;- Eus : José Montessino, maire;- Fontpédrouse : Marc Glories, adjoint au maire et tête de liste;- Fontrabiouse / Espousouille : Pierre Bataille, maire;- La Manère : Agnès Parayre, maire;- Maureillas-Las-Illes : Antoine Coppolani, tête de liste et conseiller municipal;- Passa : Cédric Doutres avec Christine Trébaol, tête de liste;- Perpignan : Jean-Marc Pujol, maire;- Port-Vendres : Roselyne Carreras, adjointe au maire, avec Jean-Pierre Roméro, maire;- Saint-André : Ludovic Lobjois, tête de liste;- Saint-Cyprien : Thierry Del Poso, maire;- Saint-Génis-des-Fontaines : Nathalie Regond-Planas, première adjointe et tête de liste;- Saint-Laurent-de-Cerdans : Françoise Tibau et Pierre Descossy avec Yves Bénassis, tête de liste;- Saint-Laurent-de-la-Salanque : Laurence Delonca-Gossard, tête de liste;- Saleilles : François Rallo, maire;- Tautavel : Pascal Egido, tête de liste;- Thuir : Alix Bourrat et Raymond Perez, conseiller municipaux, avec René Olive, maire;- Toulouges : Nicolas Barthe, tête de liste;- Vernet-les-Bains: Henri Guitard, maire. Contacter Ramon FAURA au 06.68.89.82.71 ou à ramon@angeletsdelaterra.com pour avoir plus d'informations.
Mairies de Catalogne Nord qui ont collaboré avec les Angelets de la Terra en 2018 et 2019
à - Sant Esteve del Monestir Saint-Estève
Photos souvenirs des mairies de Catalogne Nord qui ont collaboré avec les Angelets de la Terra en 2018 et 2019. 1- Prats de Molló i la Presta / Prats-de-Mollo-la-Preste2- Cervera de la Marenda / Cerbère3- Banyuls de la Marenda / Banyuls-sur-Mer4- Portbou / Port-Bou5- Vilanova de Raó / Villeneude-de-la-Raho6- Salelles / Saleilles7- Arles de Tec / Arles-sur-Tech,8- Òpol i Perellós / Opoul-Perillos9- Pesillà de la Ribera / Pézilla-la-Rivière10- Portvendres / Port-Vendres11- Estavar / Estavar12- Llívia / Llivia13- Alenyà / Alenya14- Vilafranca de Conflent / Villefranche-de-Conflent15- Jujols / Jújols16- Sant Joan de Pladecorts / Saint-Jean-Pla-de-Corts17- Morellàs i les Illes / Maureillas-las-Illas18- Els Banys i Palaldà / Amélie-les-Bains-Palalda19- Matamala / Matemale20- Sant Pere dels Forcats / Saint-Pierre-dels-Forcats21- Pontellà i Nyils / Ponteilla22- Tuïr / Thuir23- Sant Andreu / Saint-André24- Rodès / Rodès25- Cànoes / Canohès26- Sant Cebrià / Saint-Cyprien27- Sant Feliu d’Amont / Saint-Féliu-d’Amont28- Cotlliure / Collioure29- Toluges / Toulouges30- BRETAGNE : Karaez-Plougêr / Carhaix31- El Soler / Le Soler32- Perpinyà / Perpignan33- Sant Feliu d'Avall / Saint-Feliu-d’Avall34- Millars / Millas35- CORSE : Granace36- CORSE : U Lugu di Nazza / Lugo-di-Nazza37- CORSE : U Poghju di Venacu38- CORSE : Bastìa / Bastia39- Espirà de l’Aglí / Espira de l’Agly40- EUSKADI, PAYS BASQUE : Baiona / Bayonne41- BÉARN, OCCITANIE : Bilhère / Billère42- Baixàs / Baixas43- SAVOIE : Maslyi / Maxilly-sur-Léman44- ALSACE : Kolbsheim45- Font-romeu / Font-Romeu
Reportage de France 3 sur la rencontre entre les Angelets et les familles des prisonniers politiques
à - Sant Esteve del Monestir Saint-Estève
Article de l'Indépendant (mai 2018): Les familles de prisonniers et exilés politiques catalans reçues à St-Estève.Les représentants de l’association catalane des Droits Civils étaient invités pour la première fois en France. Sept personnalités étaient très attendues hier midi à Saint-Estève, dans une résidence privée aux portes grandes ouvertes. Des femmes pour la plupart, épouses de ministres catalans aux noms désormais familiers : Lluis Puig, Jordi Turrull, Joaquim Forn, Raül Romeva, Jordi Cuixart... Plusieurs d’entre eux sont emprisonnés à Madrid depuis que l’État espagnol a « dégainé » en octobre dernier l’article 155 de la Constitution, plaçant de facto la Région sous tutelle à l’issue d’un référendum d’indépendance déclaré illégal. Les autres se sont exilés.Dimanche, Maria, Diana, Laura, Txell et Blanca ont été accueillies par une soixantaine de militants du nord, acquis à la cause de la défense des droits civils. Ces droits que les membres des familles et proches des élus entravés dans leur action démocratique par le gouvernement espagnol défendent depuis des mois au sein de l’Associació Catalana de Drets Civils. Dans les Pyrénées-Orientales, ils étaient les invités de Ramon Faura, à la tête des Angels de la Terra, association culturelle qui a lancé les Concerts per la Llibertat. Le premier, donné le 1er avril à Alénya, a permis de récolter 4 000 euros (entre les dons, la buvette et la vente de tee-shirts) qui ont été remis hier aux hôtes de Catalogne sud. Le prochain concert aura lieu le 19 mai à Villefranche-de-Conflent. Deux autres sont d’ores et déjà programmés. Quelques élus locaux étaient chez Ramon Faura hier pour soutenir ses invités, le vice-président du conseil départemental Nicolas Garcia ainsi que des maires et représentants des communes de Pézilla-la-Rivière, Alénya, Le Soler etc. Le mot d’ordre : « Ici, on ne revendique pas l’indépendance, on soutient la liberté ! »
Rencontre entre les Angelets de la Terra et les familles des prisonniers et exilés politiques
à - Sant Esteve del Monestir Saint-Estève
Article de l'Indépendant (mai 2018): Les familles de prisonniers et exilés politiques catalans reçues à St-Estève.Les représentants de l’association catalane des Droits Civils étaient invités pour la première fois en France. Sept personnalités étaient très attendues hier midi à Saint-Estève, dans une résidence privée aux portes grandes ouvertes. Des femmes pour la plupart, épouses de ministres catalans aux noms désormais familiers : Lluis Puig, Jordi Turrull, Joaquim Forn, Raül Romeva, Jordi Cuixart... Plusieurs d’entre eux sont emprisonnés à Madrid depuis que l’État espagnol a « dégainé » en octobre dernier l’article 155 de la Constitution, plaçant de facto la Région sous tutelle à l’issue d’un référendum d’indépendance déclaré illégal. Les autres se sont exilés.Dimanche, Maria, Diana, Laura, Txell et Blanca ont été accueillies par une soixantaine de militants du nord, acquis à la cause de la défense des droits civils. Ces droits que les membres des familles et proches des élus entravés dans leur action démocratique par le gouvernement espagnol défendent depuis des mois au sein de l’Associació Catalana de Drets Civils. Dans les Pyrénées-Orientales, ils étaient les invités de Ramon Faura, à la tête des Angels de la Terra, association culturelle qui a lancé les Concerts per la Llibertat. Le premier, donné le 1er avril à Alénya, a permis de récolter 4 000 euros (entre les dons, la buvette et la vente de tee-shirts) qui ont été remis hier aux hôtes de Catalogne sud. Le prochain concert aura lieu le 19 mai à Villefranche-de-Conflent. Deux autres sont d’ores et déjà programmés. Quelques élus locaux étaient chez Ramon Faura hier pour soutenir ses invités, le vice-président du conseil départemental Nicolas Garcia ainsi que des maires et représentants des communes de Pézilla-la-Rivière, Alénya, Le Soler etc. Le mot d’ordre : « Ici, on ne revendique pas l’indépendance, on soutient la liberté ! »
Le député Ferran Civit lors de la rencontre des Angelets de la Terra avec les familles des prisonniers et exilés politiques catalans
à - Sant Esteve del Monestir Saint-Estève
Ferran a été membre du Secrétariat de l'Assemblée nationale catalane (ANC) de 2012 à 2015. Il a fait partie des candidatures de Junts pel Sí aux élections de 2015 et de ERC en 2017. En 2012, il a été co-coordinateur national avec Ignasi Termes de la Marche pour l'Indépendance, qui a commencé à La Seu Vella et s'est terminée le 11 septembre avec la manifestation "La Catalogne, nouvel état de l'Europe" à Barcelone. Ce fut un jour historique, en nombre et par le ton nettement indépendantiste de la marche, jamais vu auparavant dans une mobilisation aussi massive.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}