Dernier communiqué

35 personnalités qui soutiennent l'action solidaire des Angelets de la Terra

Les Angelets de la Terra sont sur les routes depuis septembre 2018 avec leur exposition itinérante de photojournalisme "Visca per la Llibertat" sur le processus d'indépendance en Catalogne. Leur action en faveur de la démocratie et de la liberté a reçu le soutien de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, médiatique ou politique: Jordi Cuixart (président d'Omnium Cultural emprisonné), Elisenta Paluzie (président de l'ANC), Sergi Lopez (César du meilleur acteur en 2001), Bernard Goutta (ancien capitaine emblématique de l'USAP, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne), Carles Puigdemont (président de la Catalogne, en exil en Belgique), Montse Puigdemont (soeur du président Puigdemont, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Xavier Sànchez (frère de l'ex-president de l'ANC Jordi Sanchez, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Clara Ponsatí (ministre de l'enseignement, en exil en Ecosse), Toni Comín (ministre de la santé, en exil en Belgique), Lluís Puig (ministre de la culture, en exil en Belgique), Meritxell Serret (ministre de l’agriculture, en exil en Belgique), Ferran Civit (député du parlement de Catalogne, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Artur Mas (ex-président de la Catalogne), Quim Torra (actuel président de la Catalogne), Lluís Llach (ex-député du parlement de Catalogne, auteur de l'Estaca, compositeur et interprète), Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà),... Les maires présents lors des vernissages de Visca per la Llibertat: Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo), Elies Nova (maire Llivia), Xavier Barranco (maire Port-Bou), Jean-Michel Soler (maire de Banyuls-sur-Mer), Marc Cassou (mairie Cerbère), Guy Esclopé (vice-président Conseil Régional), Nicolas Garcia (vice-président Conseil Départemental), Jean-Pierre Romero (maire de Port-Vendres), Patrick Sarda (mairie d'Opoul-Perillos), Jean-André Magdalou (maire d'Alenya), Maurice Guisset (mairie Vernet-les-Bains), Jean-Claude Rivayrol (mairie Estavar), Armelle Fourcada (maire du Soler), Jean-Paul Billés (maire de Pézilla-la-Rivière), François Rallo (maire Saleilles), Robert Garrabé (maire Saint-Jean-Pla-de-Corts), Eric Nivet-Rustullet (maire Jujols), Jean-Luc Moliner (maire Saint-Pierre-dels-Forcats), Huguette Teulière (maire Villefranche-de-Conflent)

Perpignan

Perpignan est la capitale du Roussillon et de la Catalogne Nord. Elle fut la capitale du Royaume de Majorque. La population en 2016 était de 121 875 habitants. L'agglomération de Perpignan Méditerranée comptait une population de 317 155 habitants en 2014.

Ces dernières années, la ville a été promue avec le slogan Perpignan la Catalane / Perpinyà la Catalana. En 2008, la ville s'est distinguée comme capitale de la culture catalane et captale de la sardane en 2019. Le 11 juin 2010, le conseil municipal a approuvé à l'unanimité la Charte municipale de la langue catalane, qui établit le catalan comme langue officielle de Perpignan, avec le français.

C’est au Moyen Âge, à partir de la fin Xe siècle, que la ville connaît son essor. On y construit le château comtal, une église (consacrée en 1025) et un hôpital, le tout placé sous le patronage de Saint-Jean. De nos jours, l’église est nommé Saint-Jean-le-Vieux, elle se trouve à côté de la cathédrale. Quant au château, il n’en reste que quelques salles enterrées situées actuellement sous le cours Maintenon ; à cette époque-là, la ville n'est pas dotée de remparts.

Entre 1276 et 1344, Perpignan connaît son âge d’or ; la ville est alors la capitale continentale du royaume de Majorque. Sa population et sa surface quadruplent en moins d’un siècle. C’est l’époque des grands chantiers, ceux de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et du palais des rois de Majorque. De plus, durant cette période d'apogée, Perpignan connaît un essor industriel et commercial important grâce notamment à son rôle politique, à sa structure consulaire et corporative et à sa population active, notamment de pareurs de draps, de teinturiers, et de tisserands.

En 1463, Louis XI occupe Perpignan en confirmant ses anciens droits mais la ville se soulève contre les Français en 1473. Après un siège terrible, qui se termina le 2 février 1475, le titre de « Fidelíssima vila de Perpinyà » (Très fidèle ville de Perpignan) fut décerné par les rois d’Aragon.

Perpignan entre dans une logique militaire, enfermée dans des remparts puissants renforcés à toutes les époques (Vauban notamment), elle n’est plus qu’un enjeu entre la France et l'Espagne. Prise par les armées de Louis XIII en 1642, elle est annexée avec le Roussillon, du Conflent, du Vallespir, du Capcir, Haute-Cerdagne, l'autre partie, la Basse-Cerdagne se trouvant en Catalogne au royaume de France par le traité des Pyrénées de 1659.

Agenda
Actualité
Reportage Viure al País - France 3 : concert Col.lectiu Angelets de la Terra à l'Anthropo (octobre 2011)
à - Perpinyà Perpignan
Les musiciens de Catalogne Nord se sont regroupés pour valoriser la langue séculaire de leur pays. Ce projet a intéressé les journalistes de France Télévision qui souhaitent montrer le travail réalisé par ces Catalans du Nord. Le collectif Joan Pau Giné symbolise la diversité nord-catalane avec des musiciens d'origine anglaise, berbère, napolitaine, ivoirienne, occitane et haïtienne, unis par la chanson en catalan. Deux reportages ont été réalisé pour présenter ce projet porté par l'association culturelle des Angelets de la Terra. L'émission «Echappées Belles (France 5) a filmé le concert de Llamp te Frigui (folk, rock) et Zompa (ska) au Portail à Roulettes de Salses. Viure al País (France 3) a réalisé ce reportage sur le collectif -ici vous pouvez en visionner un court extrait-, le lundi 10 octobre 2011, à l'Asso EX-PO (Anthropo), lors d'un concert avec Benquebufa (rock), Chris the Cat (blues), Joan Ortiz (folk), Norha (électro), Rodney (cantautor) et Llamp te Frigui.
Concert et exposition “Països Catalans: una llengua, una identitat” au Centro Español de Perpignan (mars 2008)
à - Perpinyà Perpignan
Concert et exposition “Països Catalans: una llengua, una identitat” au Centro Español de Perpignan (mars 2008). L'association culturelle de Catalogne Nord Angelets de la Terra, dirigée par l'incombustible Ramon Faura, nous a invité à participer à l'inauguration de l'exposition "Pays catalans: une langue, une identité". Le récital s'est célébré, de façon surprenante, dans le Centre espagnol de la ville de Perpignan. Il peut sembler étrange que l'organisation ait choisi ce lieu pour un acte d'affirmation de la culture catalane, mais, parlant avec Ramon sur le sujet, il nous a dit qu'ils poursuivent une stratégie intensive de normalisation nationale et linguistique, créant des synergies avec toutes les institutions et associations qui, en principe, n'ont pas pour objectif principal la défense de l'identité et de la langue catalanes, mais qui, néanmoins, peuventaccueillir diverses personnes qui pourraient être intéressaient et prendre conscience. C'est une tactique. Pour couronner le tout, Les Breastfeeders, un groupe de rock garage du Québec, s'est produit également lors de ce concert de fraternité entre deux nations apatrides. Ce groupe de rock vitaminé et fou qui ne laisse pas le public indifférent: dans la vidéo ci-joint, vous pourrez déguster cette proposition venue du Québec!Notre concert très bien. Je me suis sentie assez à l'aise malgré l'absence forcée de Laura. Nous utilisons la chanson "Contre le ciment" pour soutenir la lutte contre la haute tension qui se déroule en Catalogne Nord et qui est, en quelque sorte, la sœur de la Valldigna, où le même conflit existe. Après le concert, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec Miquel Mayol, président de La Bressola, une entité qui développe une tâche très importante de diffusion du catalan dans les écoles primaires, remplaçant la passivité des établissements d'enseignement de l'État français. Dans le même sens, Ramon Faura nous raconte également son expérience à l'école publique de Saint-Jacques où les enfants gitans, qui parlent le catalan comme langue maternelle, sont des élèves très réceptif, pourtant l'enseignement en catalan y est sous-évalué. Nous en profitons pour souhaiter bonne chance et force à Ramon pour sa campagne au Conseil Départemental de Catalogne Nord, où il est candidat aux prochaines élections, qui se tiendront également dimanche prochain. Pau Alabajos
Angelets de la Terra: première Setmana per la Llengua à l'Université de Perpignan (2007)
à - Perpinyà Perpignan
Angelets de la Terra: première Setmana per la Llengua à l'Université de Perpignan (2007). Pour mieux comprendre la culture et la langue du pays où ils étudient, plusieurs associations d'étudiants africains de l'Université de Perpignan ont demandé à l'association culturelle Angelets de la Terra d'organiser un festival dédié à la langue catalane. Du 27 au 30 mars, diverses activités se termineront par un concert dans lequel des groupes de toute la Catalogne se produiront. Il s'agit d'un festival qui défendra la langue catalane comme langue de rencontre et point de rencontre entre les étudiants des universités catalanes. En 2010, des étudiants africains de l'Université de Perpignan et de la Plateforme pour la langue collaborent avec les Earth Angels pour organiser cette première édition de la Semaine de la langue catalane à l'Université de Perpignan. La Semaine de la langue organisée par les Angelets de la Terre vise à intensifier l'université dans la vie sociale et culturelle, à promouvoir les échanges d'étudiants avec les autres centres catalans, à valoriser la richesse de la langue catalane, à mettre en évidence la réalité des pays catalans et impliquer les étudiants dans tout.   Lundi, nous inaugurerons l'exposition "Catalunya Nord - Països Catalans" à la bibliothèque universitaire. Du mardi au jeudi, nous donnerons des conférences et des débats sur les pays catalans, la littérature catalane et le réseau des universités catalanes. Vendredi, ce sera le jour clé, avec le "Défilé sans frontières" du centre-ville (Plaza Catalunya, Castellet, Place Rigaud, Place Cassanyes) sur le campus, un dîner et un concert dans le parking de l'université avec:   - Es Reboster est un ensemble de Santa Margalida (Majorque), né fin 2000. Le groupe n'a assemblé les onze composants actuels que l'année suivante. L'année dernière, ils ont sorti le premier album, Sono Qui (Música Global, 2006). C'est une œuvre qui influence le plus pur du heavy, du jazz au celtique, en passant par le rock, le ska, le reggae ... Les musiciens viennent d'horizons très différents, mais ils s'accordent tous sur une chose: faire des concerts vivants, festifs et combatif.- Xazzar débute à Sabadell en septembre 2005, lorsque certains étudiants en musique décident de créer un groupe pour jouer des chansons originales inspirées par le son de la musique klezmer. Ils ont joué pour la première fois au Live Music Market en 2005. Depuis, ils ont donné des concerts dans toute la Catalogne. Leur maquette a remporté le concours Sona 9. Ils préparent actuellement leur premier album avec Kasba Music, qui sortira fin septembre.- Pau Alabajos (auteur-compositeur-interprète valencien) et ses musiciens Furtius ne manqueront pas le rendez-vous. Il s'agit d'un groupe valencien, dirigé par Pau Alabajos, qui a commencé à prendre sa forme actuelle en 2003. Il a sorti un disque, Futur en venta (Cambra Records, 2004).- La Mata Negra est née en 2005 et est composée de Blai Casals (accordéon), Boris Pi (batterie), Manu Sabaté (clarinette, tarota, gralla) et Anaís Falcó (violon). Un peu plus tard, il rejoint Pau Barbet (guitare électrique). Et ce sera grâce à la Rencontre des accordéonistes d'Arsèguel qui ouvrira ses portes aux concerts, où ils présenteront leur folk traditionnel.
Concert et projection des Angelets de la Terra au cinéma Castillet en novembre 2010
à - Perpinyà Perpignan
"Benvinguts a Catalunya Nord": concert et projection organisés par les Angelets de la Terra au cinéma Castillet, en centre ville de Perpinyà, le 16 Novembre 2010. Concert avec Samir Mouhoubi, Aude, Nanou Planas, Ben Gross "Benquebufa" et Aurélie Nogues "Lili Baba". Première présentation des musiciens du Col.lectiu Joan Pau Giné, créé l'été 2010, qui deviendra en 2014 le Col.lectiu Angelets de la Terra. Projection du documentaire filmé lors de la Setmana per la Llengua, du 1 au 8 mai 2010. Un documentaire sur la création artistique en catalan avec des interviews de l'acteur Sergi Lopez, du musicien Gerard Jacquet, etc.
LABEL CULTUREL ANGELETS DE LA TERRA : Jean-Marc Pujol s'engage à créer un collège et un lycée de la BRESSOLA
à - Perpinyà Perpignan
Jean-Marc Pujol, maire de Perpinyà en Roussillon (Catalunya Nord) est candidat aux municipales de 2020. Il portera le Label Culturel des Angelets de la Terra pour promouvoir ensemble la langue, les traditions et les liens avec la Catalogne du Sud. L’association culturelle des Angelets de la Terra s’engage à soutenir et mettre en valeur les actions que souhaite mener Jean-Marc Pujol avec la municipalité en faveur de la "catalanité".
Diada de Catalunya Nord 2018 avec les Angelets de la Terra
à - Perpinyà Perpignan
Els Angelets de la Terra van participar en la Diada de Catalunya Nord el 10 de novembre de 2018, després dels 4 Concerts per la Llibertat de l'abril a l'octubre de 2018 i de la primera presentació de l'exposició Visca per la Llibertat en paral·lel al festival de fotoperiodisme Visa pour L'image al setembre. Quan els organitzadors nord-catalans de la Diada van comunicar que no volien dedicar aquesta manifestació als presos polítics els Angelets vam decidir convocar una segona Cassolada per la Llibertat davant del Consolat espanyol on van venir centenars de nord-catalans. Després vam anar tots plegats cap a la plaça Catalunya per participar en la Diada.
Débat à la Casa de la Generalitat de Perpignan le 14 de septembre de 2018
à - Perpinyà Perpignan
La projection-débat organisée par les Angelets de la Terra en collaboration de la Casa de la Generalitat a connu un franc succès. Une salle comble et attentive à la problématique du processus pour l’indépendance en Catalogne.Ce vendredi 14 Septembre, les Angelets de la Terra ont présenté le documentaire « Un poble dempeus » (un peuple debout), réalisé par une partie des photographes de l’exposition Visca per la llibertat. Cette exposition de photojournalisme avec 213 photos, sur les évènements depuis 2009 en Catalogne du Sud, est visible dans 27 lieux du centre de Perpignan. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site www.visca-llibertat.cat. De nombreuses personnalités ont participé au débat intitulé « Le processus indépendantiste catalan : "40 photos de drapeaux" » : Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat), Ramon Faura, Joan Planes, Lahcen Abdouche (Angelets de la Terra), Carles Gorbs, Marie Costa (journalistes), Ernest Costa, Enrique Campaner, Marcelo Aurelio, Sergi Bernal, Dolors Gibert, Mireia Canicio, Joan Safont, Roman Homs, Joan Miquel Labrador (photographes), Montserrat Biosca (présidente Òmnium Catalunya Nord), etc.Il a été souligné que la Catalogne Nord joue un rôle essentiel dans l’internationalisation de la cause catalane grâce aux différentes associations qui organisent des manifestations, des concerts et des expositions pour mobiliser la population et inciter les élus à se positionner, comme le font les catalans du Sud depuis une dizaine d’années. Le soutien de la centaine de maires dont celui de Perpignan et du Conseil départemental aux exilés et prisonnier politiques a été applaudi. La multiplication des expositions photos a été valorisée par les participants car cela favorise la multiplication des lieux d’exposition et donc un plus grand impact médiatique et populaire. Le débat s’est conclu par la proposition d’une collaboration entre les différents acteurs de ce mouvement solidaire. Pourquoi ne pas envisager une manifestation unitaire avec tous les élus de tous bords politiques, toutes les associations catalanistes ou pas, les artistes et les citoyens qui souhaite défendre la démocratie en Catalogne ? Cette manifestation pourrait avoir lieu en parallèle du jugement des prisonniers qui ont fait voter le peuple catalan pour qu’il décide de son futur.
Deuxième Cassolada per la Llibertat le 10 novembre 2018 à Perpinyà
à - Perpinyà Perpignan
Deuxième manifestation en solidarité avec les sud-catalans organisée par les Angelets de la Terra face à l'échec des mobilisations de ceux qui se revendiquent les seuls légitimes à organiser des actes catalanistes solidaires à Perpinyà et qui ne sont au mieux qu'une petite centaine lors des manifestations qu'ils convoquent. Les Angelets qui n'avaient jamais convoqué de manifestation jusque là ont mobilisé 300 personnes dés la première "Cassolada per la Llibertat" en mars 2018, 400 lors de la deuxième en novembre, toujours devant le Consulat d'Espagne et plus de 600 personnes à Cotlliure pour la venue de Pedro Sanchez. La "Manifestation pour la liberté et la démocratie", organisée par les Angelets le 19 octobre 2019, a regroupé 2000 personnes, 40 maires et adjoints, les deux sénateur du département, plusieurs Conseillers régionaux et départementaux. Le point culminant de la mobilisation nord-catalane en solidarité avec la Catalogne du Sud. Dés le lendemain, cela m'a valu d'être injurié publiquement par celle qui sera quelques jours plus tard désignée présidente du Consell de la Republica de Catalunya Nord. Depuis, ceux qui se revendiquent les seuls légitimes à organiser des actes catalanistes solidaires ont repris la main. Ils seront les cautions locales d'une manifestation organisée depuis Barcelona le 29 février pour la venue de Puigdemont qui réunira aussi peu de nord-catalans que d'habitude avec une communication 100% en catalan qui montre le sectarisme de ce microcosme.
35 personnalités qui soutiennent l'action solidaire des Angelets de la Terra
à - Perpinyà Perpignan
Les Angelets de la Terra sont sur les routes depuis septembre 2018 avec leur exposition itinérante de photojournalisme "Visca per la Llibertat" sur le processus d'indépendance en Catalogne. Leur action en faveur de la démocratie et de la liberté a reçu le soutien de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, médiatique ou politique: Jordi Cuixart (président d'Omnium Cultural emprisonné), Elisenta Paluzie (président de l'ANC), Sergi Lopez (César du meilleur acteur en 2001), Bernard Goutta (ancien capitaine emblématique de l'USAP, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne), Carles Puigdemont (président de la Catalogne, en exil en Belgique), Montse Puigdemont (soeur du président Puigdemont, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Xavier Sànchez (frère de l'ex-president de l'ANC Jordi Sanchez, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Clara Ponsatí (ministre de l'enseignement, en exil en Ecosse), Toni Comín (ministre de la santé, en exil en Belgique), Lluís Puig (ministre de la culture, en exil en Belgique), Meritxell Serret (ministre de l’agriculture, en exil en Belgique), Ferran Civit (député du parlement de Catalogne, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Artur Mas (ex-président de la Catalogne), Quim Torra (actuel président de la Catalogne), Lluís Llach (ex-député du parlement de Catalogne, auteur de l'Estaca, compositeur et interprète), Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà),... Les maires présents lors des vernissages de Visca per la Llibertat: Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo), Elies Nova (maire Llivia), Xavier Barranco (maire Port-Bou), Jean-Michel Soler (maire de Banyuls-sur-Mer), Marc Cassou (mairie Cerbère), Guy Esclopé (vice-président Conseil Régional), Nicolas Garcia (vice-président Conseil Départemental), Jean-Pierre Romero (maire de Port-Vendres), Patrick Sarda (mairie d'Opoul-Perillos), Jean-André Magdalou (maire d'Alenya), Maurice Guisset (mairie Vernet-les-Bains), Jean-Claude Rivayrol (mairie Estavar), Armelle Fourcada (maire du Soler), Jean-Paul Billés (maire de Pézilla-la-Rivière), François Rallo (maire Saleilles), Robert Garrabé (maire Saint-Jean-Pla-de-Corts), Eric Nivet-Rustullet (maire Jujols), Jean-Luc Moliner (maire Saint-Pierre-dels-Forcats), Huguette Teulière (maire Villefranche-de-Conflent)
Manifestation pour la liberté et la démocratie organisée par les Angelets de la Terra le samedi 19 Octobre 2019, à Perpignan
à - Perpinyà Perpignan
Le samedi 19 octobre, 18 h30, a eu lieu devant le Castellet à Perpignan une concentration de 2000 nord-catalans (selon L'Indépendant qui en a fait sa couverture) avec les discours et de la musique qui a mis en lumière le caractère unitaire et transversal du principal noyau de soutien, en dehors de l'État espagnol, en faveur du droit à l'autodétermination de la Catalogne et de la liberté pour les prisonniers et les exilés politiques catalans.Avec seulement une semaine pour organiser cette grande concentration en réponse aux condamnations contre les dirigeants indépendantiste, l'association culturelle des Angelets de la Terra a réussi à mobiliser une vingtaine d'entités culturelles et sportives de Catalogne Nord et de toute la région. Les Angelets ont pu aussi compter sur le soutien de la Ligue des Droits de l'Homme qui a dénoncé depuis Paris l'irrégularité du procès contre les indépendantistes catalans. Il faut noter que le maire de Perpignan, une quarentaine de maires et d'adjoints, les deux sénateurs nord-catalans dont François Calvet qui a porté le manifeste signé par 41 sénateurs français, les vice-présidents de la région et du département qui ont signé des motions de soutien. Nous soulignons que tous ces élus appartiennent à des partis français de bords politiques différents, que Perpignan est une ville de plus de 125.000 habitants, que le département des Pyrénées-Orientales (Catalunya Nord) compte près d'un demi-million d'habitants et la région Occitanie près de 6 millions.Quand les Angelets de la Terra ont commencé à organiser des actions, Ramon Faura i labat, président de l'entité, avait annoncé dans une interview au lac du Soler que l'objectif était d'organiser une grande manifestation unitaire à la fin des procès contre les dirigeants indépendantistes. Cela pouvait sembler trop optimiste mais nous y sommes finalement arrivés grâce au travail de fond réalisé par les Angelets et à l'impact du référendum sur les nord-catalans. Avec l'électrochoc des lourdes condamnations, les Angelets de la Terra ont atteint deux défis qui semblaient impossibles jusqu'à présent : rassembler tous les élus et toutes les entités dans un même acte. Ils ont mobilisé des entités catalanes très diverses: Fédération Sardaniste du Roussillon, Agissons Pays Catalan, Association de la Flamme des Pays Catalans, clubs de supporters du FC Barcelona, de l'USAP et des Dragons Catalans, ... D'un autre côté, ils ont fait participer des élus de divers partis de droite française (LR), du centre (Udi et Modem) et de gauche (PS, PC et PRG) qui sont réunis pour la défense de la démocratie et La liberté.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualité :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}
{{resultatactualita.contenu.text}}




Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}
{{music.description}}
- {{music.userdescription}}




Photopériodistes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}
{{fotoperiodiste.contenu.text}}




Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre.text}}
{{poetes.contenu.text}}




Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}
{{ajuntamen.contenu.text}}




Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}
{{agenda.description.text}}