Livre Blanc de Catalogne Nord : 55 propositions et 55 municipalités pour la catalanité


Les principaux axes du « Livre Blanc de Catalogne Nord » sont la normalisation de la présence du catalan dans l'espace public; l'enseignement en catalan; l'organisation de fêtes populaires et traditionnelles; les liens avec le reste des Pays Catalans; etc...   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous).   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » développe 55 propositions concrètes pour la catalanité qui ont été soumises à toutes les municipalités nord-catalanes.   55 municipalités participent au « Livre Blanc de Catalogne Nord » en y présentant leurs actions et les projets en lien avec la catalanité. De nombreuses autres communes souhaitent aussi participer à ce projet. C'est pourquoi une deuxième édition est déjà prévue, afin de donner une place à toutes les communes de Catalogne Nord et de faire un premier bilan.   L'association culturelle, autogérée et indépendante des Angelets de la Terra était à l'origine un groupe de supporters de l'USAP et des Dragons Catalans, de 2001 à 2009. Elle coordonne depuis 2010 un collectif autogéré et autofinancé de centaines de musiciens. En 2018, elle a organisé 4 festivals « Concerts per la Llibertat » pour la liberté et la démocratie avec la participation de 40 groupes. En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. Aujourd'hui, le « Livre Blanc de Catalogne Nord » reprend et développe les trois points de la charte de ce « Label Cultural »: langue, culture, pays.   Des exemplaires du « Livre Blanc de la Catalogne Nord » seront offerts à toutes les municipalités, participantes ou pas de cette première édition, à partir de la mi-mai 2021. Ainsi, il sera possible pour tous les élus et les habitants de se procurer ce livre dans les mairies.   Ont participé à la réalisation du « Livre Blanc de Catalogne Nord »: Berenguera Sunyer (psychologue), Christian Troadec (maire de Carhaix), Coleta Planas (conseillère pédagogique de catalan retraitée et poétesse), Daniela Grau (professeur de catalan retraitée), Geneviève Labat (chef d'entreprise), Gildas Girodeau (écrivain), Jaume Gubianas (dessinateur), Joan Peytaví Deixona (professeur d'université spécialiste en toponymie), Joan Planes (co-fondateur des Angelets de la Terra), Michel Leiberich (professeur d'université retraité), Nicolas Marty (professeur d'université spécialiste d'histoire économique et sociale), Olivier Poisson (président de L'ASPHAR), Pierre Lissot (directeur de l'Office Public de la Langue Catalane), Priscilla Beauclair (graphiste et journaliste au Travailleur Catalan), Ramon Faura-Llavari (chef d'entreprise), Rémy Farré (président de l'Associació Catalana d'Estudiants), Richard Bantegny (caméraman, photographe), Rita Peix (docteure en Etudes catalanes et transfrontalières, formatrice pour l'enseignement bilingue)...

Jean-Paul Billès, maire de Pézilla-la-Rivière, récite Miquel Martí i Pol

Jean-Paul Billès, maire de Pesillà de la Ribera, récite Miquel Martí i Pol lors du 4ème Concert per la Llibertat organisé par les Angelets de la Terra à Pesillà de la Ribera en solidarité avec les prisonniers politiques catalans, en octobre 2018.

Miquel Martí i Pol, né le 19 mars 1929 à Roda de Ter (Catalogne) et mort le 11 novembre 2003 à Vic (Catalogne), est un poète et traducteur catalan d'expression catalane reconnu pour la simplicité de sa poésie, loin d'hermétismes et essentiellement communicative.

En 1956, il se marie avec Dolors Feixas avec qui il a deux enfants. Pendant ce temps-là il écrit les poèmes de deux livres, El poble et La fàbrica, grâce auxquels Miquel Martí i Pol commence à être reconnu comme étant le poète réaliste catalan le plus authentique, car il dénonce les injustices des ouvriers, les différences entre les classes riches et les pauvres, entre les propriétaires et les ouvriers. Il vit aussi une autre situation de révolte, celle de sa terre, la Catalogne, dominée par le régime franquiste espagnol qui ne lui permet pas de se développer et de s'exprimer comme pays. Cette situation est dénoncée par des personnes, des groupes et des partis politiques clandestins de plusieurs façons. Il compose des chansons, collabore avec quelques magazines, comme Oriflama, où il publie des poèmes et des critiques littéraires et traduit des textes. À époque-là, certains chanteurs de la Nouvelle Chanson, comme Lluís Llach, chantent ses poèmes.

En 1970, Miquel Martí i Pol tombe malade de sclérose multiple, une maladie incurable, qui peu à peu l'empêche de parler normalement et il devient invalide. Deux ans plus tard il abandonne l'usine et reste chez lui. Après une période de dépression, il publie, entre autres œuvres, Estimada Marta. En 1986, il se marie en secondes noces avec Montserrat Sans. Il collabore avec le plus important magazine de poésie en langue catalane, Reduccions, ainsi qu'à des récitals de poésie et des spectacles de théâtre.

En 1983, il reçoit la Creu de Sant Jordi, en 1991 le Prix d'honneur des lettres catalanes et en 1993 la Médaille d'or du mérite des beaux-arts du Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports espagnol. Il meurt à 74 ans.

Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}