115 municipalités participent à la 2ème édition du Livre Blanc de Catalogne Nord


Le « Llibre Blanc de Catalunya Nord » est un outil à destination des municipalités de tous bords politiques, de toutes tailles et de toutes les zones géographiques souhaitant promouvoir une « catalanité » facteur de cohésion sociale. En une année, 115 municipalités ont intégré le projet du livre blanc. Elles étaient 55 à participer à la première édition en juin 2021, déjà réalisée par les Angelets de la Terra.   Ce livre blanc commence par deux éditoriaux de deux personnalités : le député Paul Molac pour sa loi en faveur des langues de France et l'ancien président de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol pour ses projets transfrontaliers. Vous y trouverez aussi 55 propositions concrètes destinées aux élus de Catalogne Nord qui s’engagent à normaliser l’usage du catalan et son apprentissage, tout en valorisant les traditions populaires, ainsi que le développement des liens avec tous les Pays Catalans. Ces propositions aident les municipalités à développer une véritable politique linguistique et culturelle et s’accompagnent d’exemples concrets déjà mis en œuvre dans le département, mais également ailleurs en France. Vous pourrez également y consulter les résultats d'une enquête auprès des mairies, présentant leurs positions vis à vis des 55 propositions des Angelets de la Terra, mais aussi des sujets d'actualité tel que le changement du nom du département et le développement de l'OPLC. De plus, les Angelets y ont intégré les écrits des 115 municipalités participantes, dans lesquels elles précident leurs actions et projets. L'intégralité de ces écrits est consultable, en catalan et en français, sur le site Internet des Angelets (www.angeletsdelaterra.com), où chaque commune a une pagé dédiée. Enfin, de nombreuses informations ressources à destination des élus sont détaillées dans le livre blanc : contacts utiles, liste de groupes chantant en catalan, liste de conférenciers, etc.   Le contenu de cette deuxième édition s'est amplifié car le nombre de municipalités a plus que doublé, mais aussi parce que celles qui participaient déjà ont pu faire un premier bilan après une année. De plus, les Angelets de la Terra ont approfondi leurs 55 propositions grace à l'expérience acquise en collaborant avec les mairies. A l'heure actuelle, 60% des municipalités nord-catalanes affirment dans le Livre Blanc de Catalogne Nord leur engagement en faveur de la « catalanité » dans leurs communes et intercommunalités. Ce projet a dors et déjà généré de nombreux débats et normalisé la question catalane au sein des conseils municipaux, même lorsqu’ils ne participent pas encore au livre blanc. Cela a permis d'approfondir la réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour agir en faveur du catalan et de ses traditions, mais aussi d'affirmer que la préservation et la promotion de la « catalanité » est une problématique transversale qui concerne tous les habitants de Catalogne Nord, catalans d'origine ou d' adoption, parlant le catalan ou pas. C'est la principale richesse de ce territoire et personne n'en a le monopole.   Le Livre Blanc de Catalogne Nord donne un éventail de la situation sociologique, culturelle et linguistique en Catalogne Nord, en s’appuyant aussi sur l'enquête réalisée auprès des municipalités. Cette enquête s’appuie sur les 55 propositions et établie pour la première fois un état des lieux précis des actions, des projets et des besoins de nos municipalités. Les Angelets de la Terra dévoilent les résultats positifs de cette enquête et invitent les institutions supra-municipales (Europe, Etat, Région, Département et Generalitat de Catalunya) à définir les politiques à mettre en place pour soutenir cette volonté municipale. La participation de la majorité des municipalités nord-catalanes et la multiplication des actions en faveur de la catalanité ces derniers mois illustrent à quel point nos élus de proximité sont bel et bien conscient des bénéfices, notamment économiques et sociaux, inhérents à une catalanité moderne, ouverte et vivante.   Durant les trois années à venir, les Angelets de la Terra feront un suivi des actions municipales et de leur évolution. En 2025, en fin de mandats, ils éditeront un troisième Livre Blanc de Catalogne Nord, pour valoriser les actions portées à terme pendant ce mandat par toutes les municipalités nord-catalanes, y compris celle qui n'auront pas souhaité adhérer à ce projet. Le Livre Blanc de Catalogne Nord a pour ambition de participer à l'entrée de la Catalogne Nord, Pays Catalan ou même Pyrénées Catalanes dans le XXIème siècle. - L’association culturelle des Angelets de la Terra : Elle est créée à Perpignan en 2001, est autogérée et autofinancée. Elle fonctionne donc sans subventions, avec des bénévoles passionnés et des mécènes engagés. De 2001 à 2009, les Angelets de la Terra étaient à l'origine un groupe de supporters de l'USAP, puis des Dragons Catalans. Depuis 2010, ils coordonnent un collectif de centaines de musiciens qui chantent à minima un titre en catalan. En 2018, ils organisent quatre festivals, les « Concerts per la Llibertat », pour la liberté et la démocratie, avec la participation de 40 groupes du collectif. - Le Livre Blanc de Catalogne Nord : Il a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous). - L'origine du Livre Blanc de Catalogne Nord : En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux élections municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. C'est de la réflexion autour des trois axes principaux de cette charte du « Label Cultural des Angelets de la Terra » qu'est né le Livre Blanc de Catalogne Nord : langue, culture et pays. - Pourquoi avons-nous choisi le français pour rédiger le Livre blanc ? Ce livre est écrit majoritairement en français car nous voulons toucher le plus de monde possible en Catalogne Nord où de nombreux élus ne comprennent pas bien le catalan. La Catalogne Nord est un territoire où l’intérêt pour le catalan et son enseignement n’ont jamais été aussi élevés, malgré un usage en baisse constante. Cette situation est le résultat de décennies d’étouffement économique et de discriminations qui ont généré une honte de soi, dans cette zone sinistrée. En 2011, 59% des résidents n’étaient pas nés en Catalogne Nord, selon une étude du Département 66, de la Generalitat de Catalunya et de l’Université de Perpignan. L’enjeu est donc d’intégrer ces «nouveaux catalans», de donner la possibilité à la jeunesse de rester vivre ici et de donner un sens à l’engagement de tous en faveur du catalan. Il faut renforcer la cohésion sociale avec la «catalanité» comme outil. - Qui a participé à la réalisation de la deuxième édition du Livre Blanc de Catalogne Nord ? DANAT Delphine, DOMENECH DE CELLÈS Hug, DONAIRE BARBERA Judith, FARRÉ SALVATELLA Rémy, Richard BANTEGNY, FAURA i LABAT Ramon, GUILLEM Sabrina, LABAT Geneviève, LEIBERICH Michel, MARTY Nicolas, PEYTAVÍ i DEIXONA Joan, PINÈDA Thierry, PLANES Joan, POISSON Olivier, RICORD Thierry, ROUS François, SANCHEZ Alain, SUNYER Bérengère, TARRIUS Thierry i elegits de 115 ajuntaments. Mécènes : BRUNSO Francis, CARBONELL Lluís, FAURA i LABAT Ramon, FONT i CASES Ramon, HAVART FALGUERAS Jean-Claude & Maguy, JUNQUÉ Vanessa, MAINSON Marie-ange, MILHAU-BLAY Juan, MULERO David, PARES José, PIQUER i JORDANA Jaume, PUJOL i FERRUSOLA Oriol, PUJOL Ramon, ROSSINYOL Daniel, ROUS-BOIX François, SUNYER Joan Pere, VANDAMME Frederic, XANCHO Maryline, GRAU Daniela.   Mise-en-page / graphisme / illustrations : COMÈS Sabine (Comes Design) et GUBIANAS Jaume (www.auques.cat).

Il y a 45 photographes qui participent à Angelets de la Terra

Abelardo Castellet
Abelardo Castellet, Tarragona, 1971   Primate bipède de la famille des hominidés au caractère tranquille et asocial qui survit, non sans peine, depuis plus de vingt ans, en faisant de la photo.
Algobygraf
Algobygraf est un photographe passionné par l’image, les couleurs et la lumière. Installé à Perpignan,  la Catalogne lui  offre un terrain de jeu idéal pour une recherche permanente de paysages ou de portraits à sublimer dans l’objectif. Créateur de souvenirs, chaque cliché est réalisé avec passion car chaque instant de la vie est important. Baptêmes, mariages, spectacles, sports, portraits, concerts, évènementiels, … Une photo doit faire passer une émotion quand le regard se pose dessus, aussi, Algobygraf s’efforce toujours de créer ces sensations. Ci-dessous, vous pouvez voir des photos qu’il a pris en Catalogne Nord, lors d’actions solidaires organisées des Angelets de la Terra : Concert per la Llibertat à Villefranche de Conflent, rencontre avec les familles des prisonniers et exilés politiques catalans.
Àngel García
Àngel García (Barcelona 1981) est photojournaliste et à ce titre, collaborateur de l’agence Bloomberg. Il se consacre à des reportages documentaires. Depuis 2001, il travaille dans l’audiovisuel. En 2007, il se rend au Cambodge pour un travail plus personnel. Depuis 2013 il travaille sur la situation des migrants en Europe. Il a réalisé de nombreuses expositions et projections au niveau national et international, parmi lesquelles une projection dans le cadre de Visa Off ( 2008), une exposition à la galerie MasArt de Barcelone (2009), des projections au Festival Photophnompenh, dans le cadre du séminaire de Photographie et de Journalisme d’Albarracín (2009) et du OjodePez PhotoMeeting de Barcelone (2010) ; des expositions aussi :Dr.Nopo Galerie de Valence (2010), GaleriaValid Foto BCN (2012), IX Biennale Xavier Miserachs (2016), Photogenic Festival (2016) et Photon Festival (2017).  Ses photos ont été publiées dans de nombreux médias (Bloomberg, PRI’s, Getty Image, Sipa Press, UPI Agency, Der Spiegel, Washington Post, Wall Street Journal, Financial Times, The Telegraph, Newsweek, CNBC, Huffington Post, La Vanguardia, El Periódico, El Pais, La Directa, etc.). Il a été récipiendaire de la bourse CLIC destinée aux jeunes photographes catalans (2017), de la bourse du Séminaire de Photographie et de Journalisme d’Albarracín, Espagne (2008) et enfin de la bourse CONCOA (2009).
Artur Debat
Artur Debat est photographe d’art pour la société Getty Images. Il travaille aussi pour l’édition.  Pendant la Via Catalana 2013 il a travaillé  pour la Gigafoto. La Via Catalana pour l’indépendance est une chaîne humaine de 400 km, du Nord au Sud de la Catalogne, proposée par l’Assemblea National Catalana (ANC). Elle a vu le jour le 11 Septembre 2013. 1 600 000 personnes y ont participé. Selon Carme Forcadell, alors présidente de l’ANC, ce fut « un symbole, le symbole de l’unité du peuple catalan pour obtenir la souveraineté nationale. »
Brigitte Boher i Respaut
Brigitte Boher i Respaut (Perpinyà, 1962). Née de parents catalans du Nord (Ria) et du Sud (Barcelona), la cause catalane me touche de près. Je me passionne depuis mon plus jeune âge pour la photographie. Autodidacte, j’en ai fait mon métier depuis plus de 6 ans. Spécialisée dans la photo de sport (surtout rugby), de concerts et d’évènementiels.
Carles Paul
Carles Paul Recarens (1963 Arenys de Munt)   Professeur titulaire de physique et de mathématiques à l’école polytechnique de Mataró où il a également été professeur de photographie documentaire. ‘Les moments que nous vivons en Catalogne font de la photographie un document vivant et constant qui perdurera. Chaque moment est décisif si bien que capter la lumière, les ombres, les illusions et les tristesses de tous ceux d’entre nous qui demandent la liberté est un défi que nous ne pouvons pas prendre à la légère’
Dani Codina
« Je suis né à Barcelone le 29 février 1968 et, presque comme tout le monde, j’ai commencé à prendre des photos avec une caméra couleur verte. Celles-ci sont celles qui apparaissent lorsque vous ouvrez une couverture et une caresse qui rit. Lors des premiers voyages, les photos sont venues rappeler les lieux visités et pouvoir expliquer en images ce qu’il ne pouvait pas faire avec des mots. J’ai commencé à étudier à l’Escola de Fotografia Gris Art et plus tard, je continue avec Image and Sound à entrer dans le monde professionnel par le biais de Vision Agency, où j’ai l’occasion de rencontrer certains des meilleurs photographes de notre maison – et aussi de l’extérieur – et voir le travail au jour le jour. Au fil des ans, travailler et s’amuser avec des photos ajoute la satisfaction de se faire des amis grâce à la photographie. Certains sont des photographes, d’autres sont photographiés et d’autres, au moins, sont photographiques. Dans mon travail, ce que j’aime le plus, c’est le contact avec les gens, prendre des photos dans lesquelles l’activité humaine est le protagoniste, et même s’il est possible de faire partie du moment. Un pasteur avec son troupeau, des castellers qui font trois des huit ci-dessous, une procession de Pâques, un fermier qui met un olivier … Et en complément, la photographie de paysage, l’architecture, où l’espace , la lumière et le temps prennent une autre importance. « Actuellement, Dani Codina travaille en free-lance et a publié ses photographies et reportages en Altaïr, Avui, Découvrez la Catalogne, GEO, Le Géographique israélien, Tout le tourisme, National Geographic Travel, etc. Il a également collaboré avec des médias locaux tels que Barcelone Metropolis Mediterrani, Barcelone Plus, La Veu del Carrer, etc., et a participé à diverses expositions collectives, telles que « Travel Photography » au Laboratorio Pro 40 (1995), l L’exposition itinérante sur les camps de réfugiés de l’Association catalane des amis du peuple sahraoui (1996) ou l’exposition photographique « Els castellers de Barcelona » à l’Ateneu Barcelonès (1999). Certains de leurs rapports sont représentés par l’agence Zoom et sont membres de l’UPIFC (Union des professionnels de l’image et de la photographie de Catalogne). http://iconna.cat/qui-som/ 
David Palomera
David Palomera Zaidel.    "Je suis né, j’ai grandi et je vis à Barcelone. Economiste de formation, j’ai la passion de capter les moments qui m’entourent. J’ai commencé avec la photographie analogique il y a trois ans alors que j’étais encore étudiant en Suède et je suis alors entré pour la première fois dans une chambre noire. J’ai acheté un Canon AE-1et maintenant il me suit partout où je peux l’emmener. Je crois en une photo faite et développée à partir du sens critique, de la conscience, de la mémoire et du cœur. J’ai appris beaucoup en participant à l’espace associatif La Perversa à Barcelone, un espace de photographie analogique où je suis entouré de gens portés par le désir d’en apprendre chaque jour un peu plus sur ce monde passionnant de lumière, de vie et de technique."
Dolors Ayxendri
Dolors Ayxendri Gairal (Tarragona, 1955).   "Autodidacte. La photographie m’a toujours intéressée. Depuis 2008, les nouvelles technologies m’ont permis de développer cette passion de façon plus suivie, et de continuer ainsi à apprendre. Saisir des instants, des lieux, des petits morceaux de choses qui me plaisent. L’expérience des expositions a commencé par le contact avec d’autres photographes amateurs à travers les réseaux."
Dolors Gibert - Carles Gorbs
Dolors Gibert (Figueres), photographe, a un long parcours professionnel qui l’a amenée à collaborer avec plusieurs agences et maisons d’éditions ainsi qu’à exposer dans diverses galeries et dans le cadre de nombreux événements. En 2001, elle a obtenu, entre autres distinctions et reconnaissances, le prix Lux, décerné par l’AFP (Association des Photographes Professionnels d’Espagne) Durant toutes ces années elle a travaillé et expérimenté différentes techniques qui l’ont amenée à individualiser sa façon de comprendre la photographie. Son travail a été publié dans de nombreux livres et revues. Elle a aussi réalisé plus de cinquante expositions dont voici quelques titres : La danse de la mort, Eau, Femmes, Toussaint, Empordà, Templiers, Mélanges, Nature et Territoire, Lenteur, de la Rue à la scène, La révolution des sourires…. Tout en expérimentant diverses manières d’appréhender l’approche de la photo, elle a intensifié depuis quelques années son travail de photojournaliste. Elle est membre du syndicat de l’image UPIFC.   Carles B. Gorbs (Barcelona), journaliste et éditeur, il écrit les textes qui illustrent les photos de Dolors Gibert. Il a collaboré à divers médias (El Periódico, Made in Catalonia, Integral, Ecoxarxa, La Vanguardia, TV3, TV Girona, Interviú, Época,…), ainsi qu’à une vingtaine de revues locales, publications institutionnelles et associatives. Il est également à l’origine de l’implantation de télévisions locales comme GRÀCIA TV, qu’il a fondée, dirigée, et avec laquelle il a collaboré. Avec son agence de communication (Gorbs Comunicació), travaille pour des institutions publiques ou privées et collabore avec d’autres agences de presse et de communication En tant qu’éditeur, il a publié une soixantaine d’ouvrages dans tous les domaines littéraires. Il est membre du Conseil de direction du syndicat de l’Image UPIFC.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}