Dernier communiqué

2018-2019: Actions solidaires des Angelets de la Terra pour la démocratie et la liberté

Les actions solidaires pour la démocratie et la liberté de l’association cultuelle de Catalogne Nord « Angelets de la Terra » –autogérée et autofinancée- entre 2018 et 2019: - 19 octobre 2019 : la principale manifestation solidaire avec les catalans du sud en dehors de l’Etat espagnol (pour une fois, ce n'était pas les sud-catalans qui manifestaient) devant le Castillet à Perpignan avec 40 maires et adjoints, 2 sénateurs, 4 conseillers départementaux, 2 conseillers régionaux et 2.000 personnes selon l'Indépendant (quasiment 500 selon radio Arrels et la police...) ; - 56 actes de solidarité en collaboration 44 communes et maires de Catalogne Nord (Pyrénées-Orientales), Bretagne, Corse, Pays-Basque, Occitanie, Savoie et Alsace ; - Avril - octobre 2018 : 4 festivals en collaboration avec 4 communes avec la participation de 40 groupes de musique de tous les Pays Catalans et d'Occitània ; - Septembre 2018 : édition d’un disque avec 21 groupes de tous les Pays Catalans en solidarité avec les prisoniers politiques ; - 3 Cassolades per la Llibertat unitaires devant le Consulat d'Espagne et à Collioure avec quasiment 2000 participants, principalement des nord-catalans ; - Mai 2018 : rencontre avec les familles et amis des prisonniers politiques en Catalogne Nord qui venait pour la première fois dans l'état français ; - Décembre 2018 : concerts devant la prison de Figueres ; - Décembre 2018 : participation sur invitation à la présentation officielle du Consell per la República à Bruxelles ; - Juin 2019 : allocution lors de l'acte organisé par Poetes per la República dans les ruines d'Empúries; - Juillet 2019 : participation à la manifestation devant le Parlement européen à Strasbourg en faveur des députés européens catalans ; - Septembre 2019 : allocution à la Marxa de les Torxes à Cornellà del Llobregat ; - Octobre 2019 : Trobada per la Llibertat avec 20 poètes et musiciens catalans et occitans à Perillós, extrême nord des Pays Catalans ; - 10.000 € reversés aux familles des prisonniers et exilés politiques, ainsi qu'au Consell de la República ; - 50.000 livrets explicatifs distribués sur le processus d'autodétermination en Catalogne, accompagnés des messages de Q. Torra, C. Puigdemont, Jordi Cuixart, Sergi Lopez et Bernard Goutta ; - 10.000 affiches et 5.000 autocollants collés en faveur de la libération des prisonniers politiques ; - 7.000 visiteurs de l'exposition Visca per la Llibertat ; - 2.000 personnes ont assisté aux Concerts per la Llibertat ; - 50 photographes et 250 photos pour retracer le processus d'autodétermination de 2009 à 2019 dans l'exposition Visca per la Llibertat ; etc.
Àngel García
Àngel García (Barcelona 1981) est photojournaliste et à ce titre, collaborateur de l’agence Bloomberg. Il se consacre à des reportages documentaires. Depuis 2001, il travaille dans l’audiovisuel. En 2007, il se rend au Cambodge pour un travail plus personnel. Depuis 2013 il travaille sur la situation des migrants en Europe. Il a réalisé de nombreuses expositions et projections au niveau national et international, parmi lesquelles une projection dans le cadre de Visa Off ( 2008), une exposition à la galerie MasArt de Barcelone (2009), des projections au Festival Photophnompenh, dans le cadre du séminaire de Photographie et de Journalisme d’Albarracín (2009) et du OjodePez PhotoMeeting de Barcelone (2010) ; des expositions aussi :Dr.Nopo Galerie de Valence (2010), GaleriaValid Foto BCN (2012), IX Biennale Xavier Miserachs (2016), Photogenic Festival (2016) et Photon Festival (2017).  Ses photos ont été publiées dans de nombreux médias (Bloomberg, PRI’s, Getty Image, Sipa Press, UPI Agency, Der Spiegel, Washington Post, Wall Street Journal, Financial Times, The Telegraph, Newsweek, CNBC, Huffington Post, La Vanguardia, El Periódico, El Pais, La Directa, etc.). Il a été récipiendaire de la bourse CLIC destinée aux jeunes photographes catalans (2017), de la bourse du Séminaire de Photographie et de Journalisme d’Albarracín, Espagne (2008) et enfin de la bourse CONCOA (2009).
Jordi Ribot Puntí
Jordi Ribot Puntí (Barcelone, 1968) Journaliste avec une grand cursus universitaire, il a travaillé pour les principaux médias du pays. Il est diplômé en histoire de l’art de l’Université de Gérone. Il est également spécialiste en photo image. Il a débuté en tant que photographe professionnel en 1992, au Diari de Girona. En 1999, il fonde la Photo Art Photo Agency et est gérant jusqu’en 2012. En mars 2012, il a créé la société ICONNA Comunicació Audiovisual, en collaboration avec le photojournaliste Joan Castro. Il est professeur associé à l’Université de Vic, où il enseigne des cours de photographie et de photojournalisme. Professeur de photographie à l’EUERAM (école de production audiovisuelle et multimédia), qui dépend de l’Université de Gérone, il est professeur depuis 2004 à l’école d’art de Celrà. Il n’a jamais cessé de travailler dans la presse. Il a conçu, dirigé et publié le livre de photographies Artur Mas. Portrait d’homme et président. Toute l’équipe ICONNA a réalisé le projet Tossudament … Histoire du processus catalan. En 2010, il a remporté le prix du photojournalisme lors de la première édition des Carles Rahola Local Communication Awards. L’année 2017 remporte à nouveau le prix du photojournalisme lors de la huitième édition des Carles Rahola Awards pour la communication locale.
Jack Gou
"J’ai commencé à prendre des photos à 16 ans avec une caméra abdominale Ajax dans la maison. Mais après un certain temps, ils m’ont offert un tapis Yasica avec lequel je pouvais faire de meilleures photos même si la machine qui me plaisait le plus était Nikon et que je ne me suis pas arrêtée tant que je n’en ai pas eu. C’était une merveille et j’avais un objectif Nikkor 55mm F 1: 1.2 que je garde toujours. Ici, j’ai commencé à faire mes premières œuvres photographiques: sports, action, équitation et voile, tels étaient les sports que je pratiquais. Je travaillais également avec des revues nautiques faisant des répétitions de bateaux et des spectacles nautiques. Au fil du temps, j’ai élargi les domaines de la Generalitat de Catalunya dans différents départements du magazine Espais. En l’an 90, j’ai créé une société spécialisée dans l’architecture, travaillant dans le village olympique de Barcelone, le Palau Sant Jordi, le stade olympique, l’hôtel des arts, etc. J’ai également travaillé à l’Expo de Séville et à l’Avenue de Madrid à Séville. Après cette période, la crise est arrivée et comme beaucoup nous ont touchés, le travail était très lent. Dernièrement, je viens de faire des photos pour moi-même mais sans beaucoup d’enthousiasme. En septembre 2017, j’ai assisté à la manifestation des étudiants de Gérone. À mon retour, je suis allé prendre des photos. Le 27 octobre, j’ai assisté à de nombreux actes du processus et je suis entré dans le monde du photojournalisme que je n’avais pas encore fait. Jamais mais maintenant, je suis enthousiasmé par le seul fait de pouvoir capturer les images des personnes et de leurs expressions, mais avec une touche différente. Photos noir et blanc avec une touche de couleur." https://jackgou.cat/ 
Ramon Costa
Son goût pour la photographie est né à l’âge de 14 ans, quand il prenait le journal de son père et ne regardait que les photographies, voyant en qu’elles racontaient une histoire, et que le plus souvent, le titre et l’image suffisaient pour connaître l’actualité sans lire le texte. Photographe d’événements de reportage social, de cérémonies et d’événements sociaux dans BCN Image, pendant plusieurs années. Il travaille actuellement pour des entreprises et des associations, réalisation de pages Web d’entreprises industrielles, des reportages photojournalistes, des manifestations, de la politique, de la culture, des sports, de la presse rose, des médias sociaux, des événements, des livres. Collaborateur d’agences de presse telles que Getty Images ZUMA Presse quotidienne et presse quotidienne. https://www.afnpress.es/
Marc Rovira
"Il y a presque sept ans, j’ai commencé l’aventure de devenir un petit entrepreneur et de faire avancer un projet personnel autour de la photographie. Après quelques années d’expérience dans des entreprises privées du secteur de la communication, j’ai estimé qu’il était approprié de pouvoir améliorer mes compétences et mes connaissances et de marquer de nouveaux objectifs dans le monde de la photographie. Cela fait des années que la crise est difficile et difficile, mais pour l’instant, je poursuis avec le désir d’incorporer dans mon portefeuille de clients de nouvelles entreprises intéressées à faire progresser leur entreprise grâce à une communication visuelle précise. Je collabore actuellement régulièrement avec le journal ARA, mais ce site vous permet de découvrir certains des emplois et projets sur lesquels j’ai travaillé et de voir comment mon imagination peut correspondre à vos besoins professionnels ou personnels et devenir mon prochain défi professionnel." http://www.marcrovira.cat/ 
Dani Codina
« Je suis né à Barcelone le 29 février 1968 et, presque comme tout le monde, j’ai commencé à prendre des photos avec une caméra couleur verte. Celles-ci sont celles qui apparaissent lorsque vous ouvrez une couverture et une caresse qui rit. Lors des premiers voyages, les photos sont venues rappeler les lieux visités et pouvoir expliquer en images ce qu’il ne pouvait pas faire avec des mots. J’ai commencé à étudier à l’Escola de Fotografia Gris Art et plus tard, je continue avec Image and Sound à entrer dans le monde professionnel par le biais de Vision Agency, où j’ai l’occasion de rencontrer certains des meilleurs photographes de notre maison – et aussi de l’extérieur – et voir le travail au jour le jour. Au fil des ans, travailler et s’amuser avec des photos ajoute la satisfaction de se faire des amis grâce à la photographie. Certains sont des photographes, d’autres sont photographiés et d’autres, au moins, sont photographiques. Dans mon travail, ce que j’aime le plus, c’est le contact avec les gens, prendre des photos dans lesquelles l’activité humaine est le protagoniste, et même s’il est possible de faire partie du moment. Un pasteur avec son troupeau, des castellers qui font trois des huit ci-dessous, une procession de Pâques, un fermier qui met un olivier … Et en complément, la photographie de paysage, l’architecture, où l’espace , la lumière et le temps prennent une autre importance. « Actuellement, Dani Codina travaille en free-lance et a publié ses photographies et reportages en Altaïr, Avui, Découvrez la Catalogne, GEO, Le Géographique israélien, Tout le tourisme, National Geographic Travel, etc. Il a également collaboré avec des médias locaux tels que Barcelone Metropolis Mediterrani, Barcelone Plus, La Veu del Carrer, etc., et a participé à diverses expositions collectives, telles que « Travel Photography » au Laboratorio Pro 40 (1995), l L’exposition itinérante sur les camps de réfugiés de l’Association catalane des amis du peuple sahraoui (1996) ou l’exposition photographique « Els castellers de Barcelona » à l’Ateneu Barcelonès (1999). Certains de leurs rapports sont représentés par l’agence Zoom et sont membres de l’UPIFC (Union des professionnels de l’image et de la photographie de Catalogne). http://iconna.cat/qui-som/ 
Joan Castro
Joan Castro (Barcelone 1959) Photojournaliste autodidacte, étudiant en éclairage de studio et appareil photo grand format à l’Aula de Especialización Fotográfica. Il a débuté en tant que photographe professionnel en 1980, travaillant pour Canigo, Correo Català et Noticiero Universal et Diari de Barcelona. Il a travaillé pour Punt Diari de 1984 à 1988 et pour El Periódico de Catalunya jusqu’en 2009. En mars de 2012 crée la société Iconna ComunicacióAudiovisual, avec le photojournaliste Jordi Ribot. Il n’a jamais cessé de travailler dans la presse. Il a également publié dans El Periódico de Catalunya, El Punt Avui, Esportiu et El Mundo Deportivo et a remporté en 2013 le prix du photojournalisme aux Prix Carles Rahola pour la communication locale avec la série « Gràcies, Josep ». Toute l’équipe ICONNA a réalisé le projet Tossudament … Une histoire du processus catalan exposée à Gérone, Barcelone, Olot, Vic, Perpignan et Bruxelles.  
Brigitte Boher i Respaut
Brigitte Boher i Respaut (Perpinyà, 1962). Née de parents catalans du Nord (Ria) et du Sud (Barcelona), la cause catalane me touche de près. Je me passionne depuis mon plus jeune âge pour la photographie. Autodidacte, j’en ai fait mon métier depuis plus de 6 ans. Spécialisée dans la photo de sport (surtout rugby), de concerts et d’évènementiels.
Robert Ramos
Robert Ramos, Barcelone 1958, est un photographe professionnel et diplômé en journalisme, avec une vaste expérience des médias et une passion pour la technologie, je me consacre à explorer les possibilités offertes par la photographie 3D, un monde plein de ressources créatives, pour élargir le service que j’offre à mes clients. Ma carrière professionnelle a toujours été étroitement liée aux médias. Photographe de presse, principalement dans le journal Avui, pendant plus de vingt-cinq ans et également comme chef de la photographie dans le même journal, j’ai été témoin des changements et de l’évolution de la société catalane des trente dernières années. Mes archives personnelles avec des photos d’événements et de personnalités, disponibles pour mes clients, sont un reflet fidèle de cette évolution. Ces images ont été utilisées dans des publications et des programmes audiovisuels sur l’histoire récente du pays. Deuxième prix du prix Photo Press en 1983, j’ai exposé à Barcelone, à Madrid et à Bilbao sur la Barcelone pré-olympique, la transition démocratique, le théâtre, les spectacles et les concerts rock. Avec le photographe et ami Ferran Sendra, nous avons publié le livre « Les Catalans des artistes dans les arts du seigneur XX » (Arola Editors 2013). C’est un recueil particulier de portraits de personnages de la culture catalane du XXe siècle que Ferran et moi avons réalisés. La plupart des images sont réalisées entre la fin des années 70 et les années 80. La technologie me passionne et son évolution est devenue un élément essentiel de mon activité. J’ai organisé des cours monographiques sur la photographie numérique, mais aussi sur la photographie en général. J’ai mis à jour mon travail en mesurant les possibilités offertes par les appareils photo numériques et les logiciels de retouche numérique. Je collabore avec des agences de communication en ligne. Ce profil technologique m’a amené à m’intéresser aux possibilités et aux ressources offertes par la photographie tridimensionnelle (3D). Je suis membre de l’Union internationale de la stéréoscopie (ISU).
Mireia Comas
Mireia Comas, Andorre-la-Vieille, 1976. En 1999, elle est diplômée de l’Institut d’études photographiques de Catalogne. Depuis 2003, elle travaille comme photographe indépendant dans le domaine de l’actualité institutionnelle et du photojournalisme, depuis 2007, spécialisée dans la photographie pour enfants et famille. Passionné par la photographie documentaire, la vie et les hommes ont toujours été au centre de leurs préoccupations. Un des derniers projets décontractés a été celui de la photographie de castellera, laissant des images emblématiques telles que la photo du baiser du château, connues dans le monde entier.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualité :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}
{{resultatactualita.contenu.text}}




Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}
{{music.description}}
- {{music.userdescription}}




Photopériodistes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}
{{fotoperiodiste.contenu.text}}




Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre.text}}
{{poetes.contenu.text}}




Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}
{{ajuntamen.contenu.text}}




Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}
{{agenda.description.text}}