2ème Rencontre Sans Frontières: les projets des municipalités catalanes


Les élus présentent leurs projets lors de la 2ème Rencontre Sans Frontières à Bàscara: Enregistrement avec un son de meilleure qualité: - Nathalie Regond Planas, maire de Sant Genís de Fontanes, et les membres de l'association porteuse du projet présentent Camí de Mar, un projet qui relie Argelers à Malgrat. - Christian Grau, maire de Cervera de la Marenda, participe au Camí de Mar et explique un projet avec Portbou. - Jordi Castellà, conseiller municipal de Canet de Mar, souhaite participer au Camí de Mar et propose de faire la route carolingienne. - Yves Escape, conseiller municipal de Pesillà de la Ribera: projet de centre d'interprétation des caves des villages catalans. - Ramon Padrós, maire de Sant Martí d'Albars: route du bétail de la Haute Cerdagne à Vilanova de la Geltrú. - Joan Llauró, conseiller municipal de Darnius: créer un outil pour rassembler et promouvoir tous les projets. - Jordi Rotllant, maire de Sant Hilari Sacalm: regrouper tout le réseau routier. - Josep Maria Tegido, conseiller municipal d'Espolla: agenda culturel Nord-Sud, promotion des musiciens de la Catalogne Nord. - Josep Agustí Faiges, conseiller municipal de La Guingueta d'Ix présente deux projets avec Baixa Cerdanya. Quarante communes du nord et du sud de la Catalogne se sont réunies à Bàscara, le 18 mai 2024. Le but est « d’effacer la frontière mentale et de travailler sur des projets communs » pour établir une relation fluide. Maires et conseillers d'une quarantaine de communes catalanes des deux côtés des Pyrénées se sont réunis à Bàscara (Alt Empordà) pour la deuxième rencontre des communes sans frontières. Organisé par l'association culturelle Angelets de la Terra, il vise à tisser des liens entre le nord et le sud de la Catalogne et à maintenir sur le long terme la relation, "renforcée par le processus indépendantiste". Le président des Angelets de la Terra, Ramon Faura, a expliqué : « Il y a un problème d'ignorance entre le nord et le sud ». Et il a ajouté que ces réunions visent à remédier à cette situation. "Nous devons effacer la frontière mentale et travailler sur des projets communs", a-t-il déclaré. L'événement a débuté avec l'inauguration de l'exposition photographique itinérante sur le processus d'autodétermination de la Catalogne. En même temps, les représentants de chaque mairie ont signé la lettre commune des municipalités catalanes, dans laquelle dix points sont convenus en faveur de l'augmentation des relations des deux côtés des Pyrénées, en plus de promouvoir la langue et la culture catalanes. "Nous avons un problème d'ignorance entre le nord et le sud et entre le sud et le nord", a déclaré Faura. "Malgré trente ans de subventions européennes pour développer les relations transfrontalières, peu de choses ont été faites", a-t-il critiqué. "Les rencontres doivent être catalanes-catalanes et non franco-espagnoles et les frontières mentales, physiques et linguistiques imposées par les Etats doivent être effacées." "L'objectif est de créer un espace commun et nous pensons qu'il faut commencer par les communes, qui sont les plus proches des gens", a-t-il ajouté. A cet effet, dans les réunions de communes sans frontières, des rencontres rapides sont organisées entre maires ou conseillers de communes ayant des aspects communs, que ce soit par volume de population ou par objectifs similaires, afin qu'ils apprennent à se connaître. "Il est important de commencer à créer une amitié, puis de penser à des projets contractuels", a expliqué Faura. « Nous avons tous beaucoup à gagner ; du nord, nous apportons des choses positives au sud et vice versa.

Kanélé

Olivier Martinez " Kanélé " est né à Perpignan en 1973, d’origine gitane il grandit au son de la rumba et du flamenco. Ces influences musicales ne vont plus le quitter. Vers vingt ans, Il commence par accompagner plusieurs danseuses du Sud de la France et acquiert durant plusieurs années la rigueur des rythmes et les clefs de l’art flamenco. Fort de ses bases il commence à composer, écrire et fonde son groupe « Kanélé ».

Son 1er disque « Desde Francia » sort en 1999, sorte de carte postale musicale de son univers de l’époque. Parallèlement il écume plusieurs festivals flamencos et autres scènes.
C’est en 2006 que sort « Gitano en Nueva York », hommage au poète Federico Garcia Lorca. Un disque où se mêlent la poésie de Lorca et l’univers de Kanélé. Après une résidence d’artistes dans la salle Elmediator, le groupe reprend la route des festivals et Kanélé s’enrichit des rencontres musicales que la musique met sur son chemin. Rencontre avec Tomatito, la Vieja Trova Santiaguera, Sapho, Bernardo Sandoval, une expérience qui lui permet aujourd’hui d’assumer pleinement sa différence et son univers. Dans son dernier album « Entre Dos Mundos », Kanélé se livre et prouve qu’il est un artiste qui n’est en aucun cas prisonnier de son art.

Le groupe Kanélé est né il y a une dizaine d’années créé autour du chanteur Olivier Martinez Kanélé. Même si le flamenco est la passion qui les réunit, les musiciens de Kanélé se sont toujours tournés vers la création musicale en général, en mélangeant les styles et les genres toujours avec bonheur et talent.
Dans la mouvance moderne de cet art ancestral, Kanélé et ses musiciens nous ouvre plusieurs portes de ce monde flamenco et ils invitent avec eux aussi bien connaisseurs qu’ingénus. Olivier Martinez, cantaor (chanteur flamenco), attache une grande importance à l’écriture et aux mélodies tout en respectant la profondeur de l’art dont il est issu.

Dans son dernier opus (12 titres), Il trouve son inspiration entre tradition et modernité. Sa quête d'identité, son « entre deux mondes », sont autant d'invitations sur les chemins de sa belle " Andalunya". On se plaît à le suivre dans ses itinérances puisqu' elles emmènent loin et le rendent « libre et décomplexé » ainsi qu'il se décrit dans son rapport au flamenco. Ses compagnons de routes musicales se livrent avec force et générosité.

Le cri nu du plus vieux palo gitan (martinete) croise une rumba tendance rock et la alegria côtoie un bolero aux accents cubains. Un hommage à la Méditerranée, una rumba sous forme de road movies sentimental andalou dans une ambiance «tarantinienne», des textes ciselés, tantôts décalés, tantôt ancrés dans la poésie toute flamenca. Kanélé s’est inventé une terre, Andalunya, « entre el torro y el burró », deux cultures qui au final donnent un goût d’authentique, de vrai.

Il est accompagné dans sa route musicale par Olivier Morlans "Mozo" Philippe Elias Floriane Bèges Fanfan Miniconi Patrick Felicès.

kanele@angeletsdelaterra.com

0668898271
Concerts à venir
Concerts passés
PLAYLIST
{{time}} / 
{{totalTimeUnderPlayer}}
{{musique1Objet.description}} -
{{musique1Objet.titre}}
{{index+1}}
{{musique.description}}
{{musique.titre}}
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}