Dernier communiqué

35 personnalités qui soutiennent l'action solidaire des Angelets de la Terra

Les Angelets de la Terra sont sur les routes depuis septembre 2018 avec leur exposition itinérante de photojournalisme "Visca per la Llibertat" sur le processus d'indépendance en Catalogne. Leur action en faveur de la démocratie et de la liberté a reçu le soutien de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, médiatique ou politique: Jordi Cuixart (président d'Omnium Cultural emprisonné), Elisenta Paluzie (président de l'ANC), Sergi Lopez (César du meilleur acteur en 2001), Bernard Goutta (ancien capitaine emblématique de l'USAP, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne), Carles Puigdemont (président de la Catalogne, en exil en Belgique), Montse Puigdemont (soeur du président Puigdemont, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Xavier Sànchez (frère de l'ex-president de l'ANC Jordi Sanchez, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Clara Ponsatí (ministre de l'enseignement, en exil en Ecosse), Toni Comín (ministre de la santé, en exil en Belgique), Lluís Puig (ministre de la culture, en exil en Belgique), Meritxell Serret (ministre de l’agriculture, en exil en Belgique), Ferran Civit (député du parlement de Catalogne, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Artur Mas (ex-président de la Catalogne), Quim Torra (actuel président de la Catalogne), Lluís Llach (ex-député du parlement de Catalogne, auteur de l'Estaca, compositeur et interprète), Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà),... Les maires présents lors des vernissages de Visca per la Llibertat: Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo), Elies Nova (maire Llivia), Xavier Barranco (maire Port-Bou), Jean-Michel Soler (maire de Banyuls-sur-Mer), Marc Cassou (mairie Cerbère), Guy Esclopé (vice-président Conseil Régional), Nicolas Garcia (vice-président Conseil Départemental), Jean-Pierre Romero (maire de Port-Vendres), Patrick Sarda (mairie d'Opoul-Perillos), Jean-André Magdalou (maire d'Alenya), Maurice Guisset (mairie Vernet-les-Bains), Jean-Claude Rivayrol (mairie Estavar), Armelle Fourcada (maire du Soler), Jean-Paul Billés (maire de Pézilla-la-Rivière), François Rallo (maire Saleilles), Robert Garrabé (maire Saint-Jean-Pla-de-Corts), Eric Nivet-Rustullet (maire Jujols), Jean-Luc Moliner (maire Saint-Pierre-dels-Forcats), Huguette Teulière (maire Villefranche-de-Conflent)

Concert et tables rondes du collectif Angelets de la Terra -JP Giné- au CAT Tradicionàrius de Gracia, à Barcelona (octobre 2012)

Les Angelets de la Terra ont présenté le Collectif Joan Pau Giné au CAT Tradicionàrius de Gràcia, le samedi 6 octobre 2012, dans le cadre d'une journée nord-catalane avec une exposition, des tables rondes, des projections et un concert.

Le Collectif Joan-Pau Giné, créé par les Angelets de la Terre, rassemble une soixantaine de groupes nord-catalans qui s'engagent à chanter en catalan. Certains le font depuis longtemps, alors que pour la plupart, ils ont été encouragés par le collectif et ses militants.

À 17 heures, les tables rondes avec de nombreux professionnels du monde de la musique en Catalogne ont commencé. À 21 heures, ont chanté Joan Ortiz (chanteur), Blue Sol (pop-rock), BenQueBufa (folk rock), Berkley Wright (rock) et Stéphanie Lignon (chanteuse).

A 18 heures, la table ronde "Vers une scène musicale catalane sans frontières" a eu lieu et à 20h30, la deuxième table ronde était intitulée "Nous venons du Nord" avec Ramon Faura, l'écrivain Joan-Lluis Lluis et la militante et politicienne Anna Arqué.

Les Angelets sont une entité indépendante qui travaille en faveur de la langue et de la culture catalanes. Il est né en 2001 en tant que groupe de supporters de l'USAP. Ramon Faura, son fondateur, a cherché "des germes d'activisme au milieu du rugby et du catalanisme populaire, conscient que le catalanisme militant et populaire parle des langues différentes". Au fil du temps, cependant, le côté culturel a pesé, menant à des initiatives telles que la Sant Jordi Jove et la Setmana per la Llengua. La dernière invention, née en 2010, est le Collectif Joan Pau Giné, qui promeut l'inclusion du catalan dans les répertoires des musiciens nord-catalans et donne de la visibilité aux artistes qui le font. Il a donné des résultats étonnants: 80 chansons en catalan réparties sur 4 compilations et signées par une soixantaine de groupes et solistes.

 

> TABLE RONDE

La table ronde s'intitulait "Vers une scène musicale catalane sans frontières", et le débat s'articulait autour des possibilités de créer des liens et des projets partagés entre la Catalogne Nord et la Catalogne du Sud dans le domaine de la musique, dépassant le poids historique de la frontière.

Modérateur: Martí Marfà i Castán est un anthropologue de la musique, un sud-catalan qui résidait à Perpignan et auteur du dossier "So Perpinyà. La nouvelle scène de la Catalogne du Nord", qui accompagne le CD de compilation du Collectif Joan-Pau Giné dans le magazine Enderrock (numéro 203, septembre 2012).

Participants:

- Albert Bardolet (directeur du département de musique de l'Institut catalan des entreprises culturelles);

- Carmen Zapata (directrice de l'Association des salles de concert de Catalogne);

- David Ibáñez (directeur artistique de la Fira Mediterrània)

- Joan Carles Doval (vice-présidente de l'Association des producteurs et éditeurs de Catalogne);

- Jordi Cabré (directeur de la Direction générale de la promotion et de la coopération culturelle de la Generalitat de Catalunya);

- Jordi Gratacòs (président de l'Association des représentants, promoteurs et gestionnaires de Catalogne);

- Josep Reig (président de MUSICAT - Association professionnelle des musiciens de Catalogne);

- Lluís Gendrau (directeur éditorial du groupe Enderrock et président de l'APPEC);

- Pep Picas (membre de l'Union des musiciens de Catalogne et président de l'Association des musiciens et interprètes de langue catalane);

- Ramon Faura (Coordinateur du Collectif Joan-Pau Giné).

 

Introduction au débat par Martí Marfà i Castán:

«Malgré Schengen et les divers traités qui facilitent les mouvements transfrontières, le nord de la Catalogne et, disons-le, le sud de la Catalogne continuent de constituer deux réalités historiques et sociales relativement différentes qui sont interconnectées. La frontière continue de jouer un rôle décisif dans les relations entre ces deux territoires, tant au niveau des personnes et de leurs habitudes de mouvement et de relation sociale, qu'au niveau des entreprises, des médias, des entités sociales ... le domaine de la musique est très palpable, et un bon thermomètre de la situation est le petit mouvement des artistes et des formations dans chaque direction, et l'ignorance que le public a de chaque territoire de la scène et la réalité musicale de l'autre. Des efforts sont en cours pour effacer la frontière sous différents angles, et des alliances se nouent, des projets sont construits, des réseaux sont établis, des dynamiques sont générées et une complicité tricotée est recherchée pour transformer cette réalité en pratique. Il y a eu quelques expériences dans l'industrie de la musique, mais il reste encore beaucoup à faire. Il n'y a actuellement aucune scène englobant les deux territoires ou un secteur articulé où des agents des deux côtés participent régulièrement. Le but de ce débat est d'évaluer et de projeter les possibilités et potentialités de travailler dans cette direction, en mettant les expériences sur la table.

Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualité :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}
{{resultatactualita.contenu.text}}




Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}
{{music.description}}
- {{music.userdescription}}




Photopériodistes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}
{{fotoperiodiste.contenu.text}}




Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre.text}}
{{poetes.contenu.text}}




Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}
{{ajuntamen.contenu.text}}




Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}
{{agenda.description.text}}