115 municipalités participent à la 2ème édition du Livre Blanc de Catalogne Nord


Le « Llibre Blanc de Catalunya Nord » est un outil à destination des municipalités de tous bords politiques, de toutes tailles et de toutes les zones géographiques souhaitant promouvoir une « catalanité » facteur de cohésion sociale. En une année, 115 municipalités ont intégré le projet du livre blanc. Elles étaient 55 à participer à la première édition en juin 2021, déjà réalisée par les Angelets de la Terra.   Feuilletez la deuxième édition du Llibre Blanc de Catalunya Nord en cliquant [ICI] Consultez et imprimez le PDF de la deuxième édition du Llibre Blanc de Catalunya Nord en cliquant [ICI]   Ce livre blanc commence par deux éditoriaux de deux personnalités : le député Paul Molac pour sa loi en faveur des langues de France et l'ancien président de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol pour ses projets transfrontaliers. Vous y trouverez aussi 55 propositions concrètes destinées aux élus de Catalogne Nord qui s’engagent à normaliser l’usage du catalan et son apprentissage, tout en valorisant les traditions populaires, ainsi que le développement des liens avec tous les Pays Catalans. Ces propositions aident les municipalités à développer une véritable politique linguistique et culturelle et s’accompagnent d’exemples concrets déjà mis en œuvre dans le département, mais également ailleurs en France. Vous pourrez également y consulter les résultats d'une enquête auprès des mairies, présentant leurs positions vis à vis des 55 propositions des Angelets de la Terra, mais aussi des sujets d'actualité tel que le changement du nom du département et le développement de l'OPLC. De plus, les Angelets y ont intégré les écrits des 115 municipalités participantes, dans lesquels elles précident leurs actions et projets. L'intégralité de ces écrits est consultable, en catalan et en français, sur le site Internet des Angelets (www.angeletsdelaterra.com), où chaque commune a une pagé dédiée. Enfin, de nombreuses informations ressources à destination des élus sont détaillées dans le livre blanc : contacts utiles, liste de groupes chantant en catalan, liste de conférenciers, etc.   Le contenu de cette deuxième édition s'est amplifié car le nombre de municipalités a plus que doublé, mais aussi parce que celles qui participaient déjà ont pu faire un premier bilan après une année. De plus, les Angelets de la Terra ont approfondi leurs 55 propositions grace à l'expérience acquise en collaborant avec les mairies. A l'heure actuelle, 60% des municipalités nord-catalanes affirment dans le Livre Blanc de Catalogne Nord leur engagement en faveur de la « catalanité » dans leurs communes et intercommunalités. Ce projet a dors et déjà généré de nombreux débats et normalisé la question catalane au sein des conseils municipaux, même lorsqu’ils ne participent pas encore au livre blanc. Cela a permis d'approfondir la réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour agir en faveur du catalan et de ses traditions, mais aussi d'affirmer que la préservation et la promotion de la « catalanité » est une problématique transversale qui concerne tous les habitants de Catalogne Nord, catalans d'origine ou d' adoption, parlant le catalan ou pas. C'est la principale richesse de ce territoire et personne n'en a le monopole.   Le Livre Blanc de Catalogne Nord donne un éventail de la situation sociologique, culturelle et linguistique en Catalogne Nord, en s’appuyant aussi sur l'enquête réalisée auprès des municipalités. Cette enquête s’appuie sur les 55 propositions et établie pour la première fois un état des lieux précis des actions, des projets et des besoins de nos municipalités. Les Angelets de la Terra dévoilent les résultats positifs de cette enquête et invitent les institutions supra-municipales (Europe, Etat, Région, Département et Generalitat de Catalunya) à définir les politiques à mettre en place pour soutenir cette volonté municipale. La participation de la majorité des municipalités nord-catalanes et la multiplication des actions en faveur de la catalanité ces derniers mois illustrent à quel point nos élus de proximité sont bel et bien conscient des bénéfices, notamment économiques et sociaux, inhérents à une catalanité moderne, ouverte et vivante.   Durant les trois années à venir, les Angelets de la Terra feront un suivi des actions municipales et de leur évolution. En 2025, en fin de mandats, ils éditeront un troisième Livre Blanc de Catalogne Nord, pour valoriser les actions portées à terme pendant ce mandat par toutes les municipalités nord-catalanes, y compris celle qui n'auront pas souhaité adhérer à ce projet. Le Livre Blanc de Catalogne Nord a pour ambition de participer à l'entrée de la Catalogne Nord, Pays Catalan ou même Pyrénées Catalanes dans le XXIème siècle. - L’association culturelle des Angelets de la Terra : Elle est créée à Perpignan en 2001, est autogérée et autofinancée. Elle fonctionne donc sans subventions, avec des bénévoles passionnés et des mécènes engagés. De 2001 à 2009, les Angelets de la Terra étaient à l'origine un groupe de supporters de l'USAP, puis des Dragons Catalans. Depuis 2010, ils coordonnent un collectif de centaines de musiciens qui chantent à minima un titre en catalan. En 2018, ils organisent quatre festivals, les « Concerts per la Llibertat », pour la liberté et la démocratie, avec la participation de 40 groupes du collectif. - Le Livre Blanc de Catalogne Nord : Il a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous). - L'origine du Livre Blanc de Catalogne Nord : En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux élections municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. C'est de la réflexion autour des trois axes principaux de cette charte du « Label Cultural des Angelets de la Terra » qu'est né le Livre Blanc de Catalogne Nord : langue, culture et pays. - Pourquoi avons-nous choisi le français pour rédiger le Livre blanc ? Ce livre est écrit majoritairement en français car nous voulons toucher le plus de monde possible en Catalogne Nord où de nombreux élus ne comprennent pas bien le catalan. La Catalogne Nord est un territoire où l’intérêt pour le catalan et son enseignement n’ont jamais été aussi élevés, malgré un usage en baisse constante. Cette situation est le résultat de décennies d’étouffement économique et de discriminations qui ont généré une honte de soi, dans cette zone sinistrée. En 2011, 59% des résidents n’étaient pas nés en Catalogne Nord, selon une étude du Département 66, de la Generalitat de Catalunya et de l’Université de Perpignan. L’enjeu est donc d’intégrer ces «nouveaux catalans», de donner la possibilité à la jeunesse de rester vivre ici et de donner un sens à l’engagement de tous en faveur du catalan. Il faut renforcer la cohésion sociale avec la «catalanité» comme outil. - Qui a participé à la réalisation de la deuxième édition du Livre Blanc de Catalogne Nord ? DANAT Delphine, DOMENECH DE CELLÈS Hug, DONAIRE BARBERA Judith, FARRÉ SALVATELLA Rémy, Richard BANTEGNY, FAURA i LABAT Ramon, GUILLEM Sabrina, LABAT Geneviève, LEIBERICH Michel, MARTY Nicolas, PEYTAVÍ i DEIXONA Joan, PINÈDA Thierry, PLANES Joan, POISSON Olivier, RICORD Thierry, ROUS François, SANCHEZ Alain, SUNYER Bérengère, TARRIUS Thierry i elegits de 115 ajuntaments. Mécènes : BRUNSO Francis, CARBONELL Lluís, FAURA i LABAT Ramon, FONT i CASES Ramon, HAVART FALGUERAS Jean-Claude & Maguy, JUNQUÉ Vanessa, MAINSON Marie-ange, MILHAU-BLAY Juan, MULERO David, PARES José, PIQUER i JORDANA Jaume, PUJOL i FERRUSOLA Oriol, PUJOL Ramon, ROSSINYOL Daniel, ROUS-BOIX François, SUNYER Joan Pere, VANDAMME Frederic, XANCHO Maryline, GRAU Daniela.   Mise-en-page / graphisme / illustrations : COMÈS Sabine (Comes Design) et GUBIANAS Jaume (www.auques.cat).

Perpignan

La mairie ne veut pas collaborer avec les Angelets de la Terra. 

Perpignan est la capitale du Roussillon et de la Catalogne Nord. Elle fut la capitale du Royaume de Majorque. La population en 2016 était de 121 875 habitants. L'agglomération de Perpignan Méditerranée comptait une population de 317 155 habitants en 2014.

Ces dernières années, la ville a été promue avec le slogan Perpignan la Catalane / Perpinyà la Catalana. En 2008, la ville s'est distinguée comme capitale de la culture catalane et captale de la sardane en 2019. Le 11 juin 2010, le conseil municipal a approuvé à l'unanimité la Charte municipale de la langue catalane, qui établit le catalan comme langue officielle de Perpignan, avec le français.

C’est au Moyen Âge, à partir de la fin Xe siècle, que la ville connaît son essor. On y construit le château comtal, une église (consacrée en 1025) et un hôpita [...]

Agenda
Actualités
Reportage Viure al País - France 3 : concert Col.lectiu Angelets de la Terra à l'Anthropo (octobre 2011)
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Les musiciens de Catalogne Nord se sont regroupés pour valoriser la langue séculaire de leur pays. Ce projet a intéressé les journalistes de France Télévision qui souhaitent montrer le travail réalisé par ces Catalans du Nord. Le collectif Joan Pau Giné symbolise la diversité nord-catalane avec des musiciens d'origine anglaise, berbère, napolitaine, ivoirienne, occitane et haïtienne, unis par la chanson en catalan. Deux reportages ont été réalisé pour présenter ce projet porté par l'association culturelle des Angelets de la Terra. L'émission «Echappées Belles (France 5) a filmé le concert de Llamp te Frigui (folk, rock) et Zompa (ska) au Portail à Roulettes de Salses. Viure al País (France 3) a réalisé ce reportage sur le collectif -ici vous pouvez en visionner un court extrait-, le lundi 10 octobre 2011, à l'Asso EX-PO (Anthropo), lors d'un concert avec Benquebufa (rock), Chris the Cat (blues), Joan Ortiz (folk), Norha (électro), Rodney (cantautor) et Llamp te Frigui.
Concert et exposition “Països Catalans: una llengua, una identitat” au Centro Español de Perpignan (mars 2008)
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Concert et exposition “Països Catalans: una llengua, una identitat” au Centro Español de Perpignan (mars 2008). L'association culturelle de Catalogne Nord Angelets de la Terra, dirigée par l'incombustible Ramon Faura, nous a invité à participer à l'inauguration de l'exposition "Pays catalans: une langue, une identité". Le récital s'est célébré, de façon surprenante, dans le Centre espagnol de la ville de Perpignan. Il peut sembler étrange que l'organisation ait choisi ce lieu pour un acte d'affirmation de la culture catalane, mais, parlant avec Ramon sur le sujet, il nous a dit qu'ils poursuivent une stratégie intensive de normalisation nationale et linguistique, créant des synergies avec toutes les institutions et associations qui, en principe, n'ont pas pour objectif principal la défense de l'identité et de la langue catalanes, mais qui, néanmoins, peuventaccueillir diverses personnes qui pourraient être intéressaient et prendre conscience. C'est une tactique. Pour couronner le tout, Les Breastfeeders, un groupe de rock garage du Québec, s'est produit également lors de ce concert de fraternité entre deux nations apatrides. Ce groupe de rock vitaminé et fou qui ne laisse pas le public indifférent: dans la vidéo ci-joint, vous pourrez déguster cette proposition venue du Québec!Notre concert très bien. Je me suis sentie assez à l'aise malgré l'absence forcée de Laura. Nous utilisons la chanson "Contre le ciment" pour soutenir la lutte contre la haute tension qui se déroule en Catalogne Nord et qui est, en quelque sorte, la sœur de la Valldigna, où le même conflit existe. Après le concert, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec Miquel Mayol, président de La Bressola, une entité qui développe une tâche très importante de diffusion du catalan dans les écoles primaires, remplaçant la passivité des établissements d'enseignement de l'État français. Dans le même sens, Ramon Faura nous raconte également son expérience à l'école publique de Saint-Jacques où les enfants gitans, qui parlent le catalan comme langue maternelle, sont des élèves très réceptif, pourtant l'enseignement en catalan y est sous-évalué. Nous en profitons pour souhaiter bonne chance et force à Ramon pour sa campagne au Conseil Départemental de Catalogne Nord, où il est candidat aux prochaines élections, qui se tiendront également dimanche prochain. Pau Alabajos
Angelets de la Terra: première Setmana per la Llengua à l'Université de Perpignan (2007)
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Angelets de la Terra: première Setmana per la Llengua à l'Université de Perpignan (2007). Pour mieux comprendre la culture et la langue du pays où ils étudient, plusieurs associations d'étudiants africains de l'Université de Perpignan ont demandé à l'association culturelle Angelets de la Terra d'organiser un festival dédié à la langue catalane. Du 27 au 30 mars, diverses activités se termineront par un concert dans lequel des groupes de toute la Catalogne se produiront. Il s'agit d'un festival qui défendra la langue catalane comme langue de rencontre et point de rencontre entre les étudiants des universités catalanes. En 2007, des étudiants africains de l'Université de Perpignan et de la Plateforme pour la langue collaborent avec les Earth Angels pour organiser cette première édition de la Semaine de la langue catalane à l'Université de Perpignan. La Semaine de la langue organisée par les Angelets de la Terre vise à intensifier l'université dans la vie sociale et culturelle, à promouvoir les échanges d'étudiants avec les autres centres catalans, à valoriser la richesse de la langue catalane, à mettre en évidence la réalité des pays catalans et impliquer les étudiants dans tout.   Lundi, nous inaugurerons l'exposition "Catalunya Nord - Països Catalans" à la bibliothèque universitaire. Du mardi au jeudi, nous donnerons des conférences et des débats sur les pays catalans, la littérature catalane et le réseau des universités catalanes. Vendredi, ce sera le jour clé, avec le "Défilé sans frontières" du centre-ville (Plaza Catalunya, Castellet, Place Rigaud, Place Cassanyes) sur le campus, un dîner et un concert dans le parking de l'université avec:   - Es Reboster est un ensemble de Santa Margalida (Majorque), né fin 2000. Le groupe n'a assemblé les onze composants actuels que l'année suivante. L'année dernière, ils ont sorti le premier album, Sono Qui (Música Global, 2006). C'est une œuvre qui influence le plus pur du heavy, du jazz au celtique, en passant par le rock, le ska, le reggae ... Les musiciens viennent d'horizons très différents, mais ils s'accordent tous sur une chose: faire des concerts vivants, festifs et combatif.- Xazzar débute à Sabadell en septembre 2005, lorsque certains étudiants en musique décident de créer un groupe pour jouer des chansons originales inspirées par le son de la musique klezmer. Ils ont joué pour la première fois au Live Music Market en 2005. Depuis, ils ont donné des concerts dans toute la Catalogne. Leur maquette a remporté le concours Sona 9. Ils préparent actuellement leur premier album avec Kasba Music, qui sortira fin septembre.- Pau Alabajos (auteur-compositeur-interprète valencien) et ses musiciens Furtius ne manqueront pas le rendez-vous. Il s'agit d'un groupe valencien, dirigé par Pau Alabajos, qui a commencé à prendre sa forme actuelle en 2003. Il a sorti un disque, Futur en venta (Cambra Records, 2004).- La Mata Negra est née en 2005 et est composée de Blai Casals (accordéon), Boris Pi (batterie), Manu Sabaté (clarinette, tarota, gralla) et Anaís Falcó (violon). Un peu plus tard, il rejoint Pau Barbet (guitare électrique). Et ce sera grâce à la Rencontre des accordéonistes d'Arsèguel qui ouvrira ses portes aux concerts, où ils présenteront leur folk traditionnel.
Concert et projection du documentaire de la Setmana per la Llengua au cinéma Castillet (novembre 2010)
à - Perpinyà ROSSELLÓ
"Benvinguts a Catalunya Nord": concert et projection organisés par les Angelets de la Terra au cinéma Castillet, en centre ville de Perpinyà, le 16 Novembre 2010. Concert avec Samir Mouhoubi, Aude, Nanou Planas, Ben Gross "Benquebufa" et Aurélie Nogues "Lili Baba". Première présentation des musiciens du Col.lectiu Joan Pau Giné, créé l'été 2010, qui deviendra en 2014 le Col.lectiu Angelets de la Terra. Projection du documentaire filmé lors de la Setmana per la Llengua, du 1 au 8 mai 2010. Un documentaire sur la création artistique en catalan avec des interviews de l'acteur Sergi Lopez, du musicien Gerard Jacquet, etc. Documentaire « Benvinguts a Catalunya Nord » Depuis 10 ans, l’association culturelle des Angelets de la Terra fait souffler un vent nouveau en Catalogne Nord. Elle défend des valeurs d’ouverture et de métissage autour d’une « catalanité » festive et tournée vers l’avenir. Vous pourez découvrir et participer à ce projet lors de deux soirées spéciales organisées au Cinéma Castillet et à l’Espace Gavroche d’Elne, les 16 et 19 novembre. Les Angelets y présenteront le documentaire « Benvinguts a Catalunya Nord » qui sera suivi d’un débat et d’un mini-concert. Le documentaire « Benvinguts a Catalunya Nord » (1h10, réalisé par Alex Gaultier, sous-titré en français i en català) vous fera découvrir l’univers des Angelets au travers des spectacles proposés lors de la 4ème édition de leur festival « Setmana per la Llengua » (www.setmana-llengua.com) et des interviews de Gérard Jacquet (animateur sur Radio France Roussillon, poète, conteur et musicien), Sergi Lopez (acteur catalan qui a reçu le César du meilleur acteur pour son rôle dans “Harry un ami qui vous veut du bien”), Joan Daniel Bezsonoff (écrivain roussillonnais d’expression catalane), Joan Pere Le Bihan (directeur général de la Bressola et cantautor), Miquel Mayol (ex-député européen et président de la Porta des Pays Catalans), etc… La Setmana per la Llengua est une manifestation culturelle, populaire et festive organisée, depuis 2007, par l’association des Angelets de la Terra. Elle met en avant la création artistique d’expression catalane au travers du théâtre, de la poésie, du cinéma et de la musique. Elle a pour objectif de faire découvrir une culture catalane ouverte et actuelle, aux catalans d’adoption ou d’origine et à ceux qui ne maîtrisent pas la langue catalane. Cette année, elle a eu lieu à Elne, Perpignan, Rivesaltes et Salses, du 1 au 8 mai. Elle a permis la rencontre entre différents musiciens nord-catalans d’origines catalane, sicilienne, kabyle et anglaise qui ont décidé de créer le « col.lectiu Joan-Pau Giné » (www.musics-rossello.com), afin de promouvoir la chanson en catalan. Ce collectif valorise la diversité culturelle, musicale et linguistique de la Catalogne Nord, qui sont parmis ses principales richesses. « Chaque langue est un trésor de l’humanité et la chance est de pouvoir entendre parler kabyle, arabe, catalan, napolitain,… », comme le souligne Sergi Lopez dans le documentaire « Benvinguts a Catalunya Nord ». Le collectif met en évidence que les « nouveaux catalans » permettent à notre culture d’évoluer et de se renouveler, grâce au métissage qu’ils génèrent, comme c’est le cas depuis mille ans d’histoire de la Catalogne. « Aujourd’hui, plus de la moitié des gens qui vivent dans les Pyrénées-Orientales sont nés ailleurs. Beaucoup de ces nouveaux venus s’intéressent à la langue, à la culture et à l’histoire de ce pays. Il faut leur donner la main pour leur permettre de monter dans le train. Il y a beaucoup de personnes prêtes. Ce n’est pas le moment de les exclure en revendiquant une exclusivité et en ayant une attitude autoritaire », nous explique Gérard Jacquet dans le documentaire « Benvinguts a Catalunya Nord ». C’est cette transmission que les Angelets s’évertuent à amplifier avec l’aide des artistes de notre département. « Benvinguts a Catalunya Nord » permet, à ceux qui n’ont pas assisté à toute la Setmana per la Llengua, de saisir le sens profond de cette manifestation et de s’en inspirer pour permettre aux nouvelles générations d’aimer leurs racines. Aujourd’hui, Ramon Faura, qui a imaginé se projet, rêverait de voir, tout au long de l’année, cette activité se dérouler en Roussillon, en Vallespir, Conflent et Cerdagne. L’appel est lancé aux institutionnels et aux associatifs qui souhaiteraient prendre le relais. Les deux soirées « Benvinguts a Catalunya Nord » seront organisées au Cinéma Castillet, le mardi 16 novembre, à 19h10, et à l’Espace Gavroche d’Elne, le vendredi 19 novembre, à 21h. Elles seront ponctuées par la projection du documentaire de la Setmana per la Llengua, puis il y aura un débat sur la situation de la langue catalane (avec Gerard Jacquet et les autres acteurs du documentaire) et, pour finir, un apéro musical avec Samir, Nanou, Lili Baba, Joan Ortiz et Benquebufa. L’entrée est à 4,50 euros.
LABEL CULTUREL ANGELETS DE LA TERRA: Cédric Doutres avec Christine Trébaol tête de liste à Passa (municipales 2020)
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Cédric Doutres avec Christine Trébaol tête de liste à Passa, en Roussillon en Catalogne Nord, sont candidats aux municipales de 2020. Ils adhèrent à la charte du Label Culturel des Angelets de la Terra. L’association culturelle des Angelets de la Terra s’engage à soutenir et mettre en valeur les actions qu'ils souhaitent mener avec leur équipe pour promouvoir la langue, les traditions et les liens avec la Catalogne du Sud.
LABEL CULTUREL ANGELETS DE LA TERRA : Jean-Marc Pujol s'engage à créer un collège et un lycée de la BRESSOLA
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Jean-Marc Pujol, maire de Perpinyà en Roussillon (Catalunya Nord) est candidat aux municipales de 2020. Il portera le Label Culturel des Angelets de la Terra pour promouvoir ensemble la langue, les traditions et les liens avec la Catalogne du Sud. L’association culturelle des Angelets de la Terra s’engage à soutenir et mettre en valeur les actions que souhaite mener Jean-Marc Pujol avec la municipalité en faveur de la "catalanité".
Diada de Catalunya Nord 2018 avec les Angelets de la Terra
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Els Angelets de la Terra van participar en la Diada de Catalunya Nord el 10 de novembre de 2018, després dels 4 Concerts per la Llibertat de l'abril a l'octubre de 2018 i de la primera presentació de l'exposició Visca per la Llibertat en paral·lel al festival de fotoperiodisme Visa pour L'image al setembre. Quan els organitzadors nord-catalans de la Diada van comunicar que no volien dedicar aquesta manifestació als presos polítics els Angelets vam decidir convocar una segona Cassolada per la Llibertat davant del Consolat espanyol on van venir centenars de nord-catalans. Després vam anar tots plegats cap a la plaça Catalunya per participar en la Diada.
Débat sur le processus indépendantiste catalan à la Casa de la Generalitat de Perpignan
à - Perpinyà ROSSELLÓ
La projection-débat organisée par les Angelets de la Terra en collaboration de la Casa de la Generalitat a connu un franc succès. Une salle comble et attentive à la problématique du processus pour l’indépendance en Catalogne.Ce vendredi 14 Septembre, les Angelets de la Terra ont présenté le documentaire « Un poble dempeus » (un peuple debout), réalisé par une partie des photographes de l’exposition Visca per la llibertat. Cette exposition de photojournalisme avec 213 photos, sur les évènements depuis 2009 en Catalogne du Sud, est visible dans 27 lieux du centre de Perpignan. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site www.visca-llibertat.cat. De nombreuses personnalités ont participé au débat intitulé « Le processus indépendantiste catalan : "40 photos de drapeaux"? » : Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat), Ramon Faura, Joan Planes, Lahcen Abdouche (Angelets de la Terra), Carles Gorbs, Marie Costa (journalistes), Ernest Costa, Enrique Campaner, Marcelo Aurelio, Sergi Bernal, Dolors Gibert, Mireia Canicio, Joan Safont, Roman Homs, Joan Miquel Labrador (photographes), Montserrat Biosca (présidente Òmnium Catalunya Nord), etc.Il a été souligné que la Catalogne Nord joue un rôle essentiel dans l’internationalisation de la cause catalane grâce aux différentes associations qui organisent des manifestations, des concerts et des expositions pour mobiliser la population et inciter les élus à se positionner, comme le font les catalans du Sud depuis une dizaine d’années. Le soutien de la centaine de maires dont celui de Perpignan et du Conseil départemental aux exilés et prisonnier politiques a été applaudi. La multiplication des expositions photos a été valorisée par les participants car cela favorise la multiplication des lieux d’exposition et donc un plus grand impact médiatique et populaire. Le débat s’est conclu par la proposition d’une collaboration entre les différents acteurs de ce mouvement solidaire. Pourquoi ne pas envisager une manifestation unitaire avec tous les élus de tous bords politiques, toutes les associations catalanistes ou pas, les artistes et les citoyens qui souhaite défendre la démocratie en Catalogne ? Cette manifestation pourrait avoir lieu en parallèle du jugement des prisonniers qui ont fait voter le peuple catalan pour qu’il décide de son futur.
Deuxième Cassolada per la Llibertat le 10 novembre 2018 à Perpinyà
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Deuxième manifestation en solidarité avec les sud-catalans organisée par les Angelets de la Terra face à l'échec des mobilisations de ceux qui se revendiquent les seuls légitimes à organiser des actes catalanistes solidaires à Perpinyà et qui ne sont au mieux qu'une petite centaine lors des manifestations qu'ils convoquent. Les Angelets qui n'avaient jamais convoqué de manifestation jusque là ont mobilisé 300 personnes dés la première "Cassolada per la Llibertat" en mars 2018, 400 lors de la deuxième en novembre, toujours devant le Consulat d'Espagne et plus de 600 personnes à Cotlliure pour la venue de Pedro Sanchez. La "Manifestation pour la liberté et la démocratie", organisée par les Angelets le 19 octobre 2019, a regroupé 2000 personnes, 40 maires et adjoints, les deux sénateur du département, plusieurs Conseillers régionaux et départementaux. Le point culminant de la mobilisation nord-catalane en solidarité avec la Catalogne du Sud. Dés le lendemain, cela m'a valu d'être injurié publiquement par celle qui sera quelques jours plus tard désignée présidente du Consell de la Republica de Catalunya Nord. Depuis, ceux qui se revendiquent les seuls légitimes à organiser des actes catalanistes solidaires ont repris la main. Ils seront les cautions locales d'une manifestation organisée depuis Barcelona le 29 février pour la venue de Puigdemont qui réunira aussi peu de nord-catalans que d'habitude avec une communication 100% en catalan qui montre le sectarisme de ce microcosme.
Manifestation pour la liberté et la démocratie organisée par les Angelets de la Terra le samedi 19 Octobre 2019, à Perpignan
à - Perpinyà ROSSELLÓ
Le samedi 19 octobre, 18 h30, a eu lieu devant le Castellet à Perpignan une concentration de 2000 nord-catalans (selon L'Indépendant qui en a fait sa couverture) avec les discours et de la musique qui a mis en lumière le caractère unitaire et transversal du principal noyau de soutien, en dehors de l'État espagnol, en faveur du droit à l'autodétermination de la Catalogne et de la liberté pour les prisonniers et les exilés politiques catalans.Avec seulement une semaine pour organiser cette grande concentration en réponse aux condamnations contre les dirigeants indépendantiste, l'association culturelle des Angelets de la Terra a réussi à mobiliser une vingtaine d'entités culturelles et sportives de Catalogne Nord et de toute la région. Les Angelets ont pu aussi compter sur le soutien de la Ligue des Droits de l'Homme qui a dénoncé depuis Paris l'irrégularité du procès contre les indépendantistes catalans. Il faut noter que le maire de Perpignan, une quarentaine de maires et d'adjoints, les deux sénateurs nord-catalans dont François Calvet qui a porté le manifeste signé par 41 sénateurs français, les vice-présidents de la région et du département qui ont signé des motions de soutien. Nous soulignons que tous ces élus appartiennent à des partis français de bords politiques différents, que Perpignan est une ville de plus de 125.000 habitants, que le département des Pyrénées-Orientales (Catalunya Nord) compte près d'un demi-million d'habitants et la région Occitanie près de 6 millions.Quand les Angelets de la Terra ont commencé à organiser des actions, Ramon Faura i labat, président de l'entité, avait annoncé dans une interview au lac du Soler que l'objectif était d'organiser une grande manifestation unitaire à la fin des procès contre les dirigeants indépendantistes. Cela pouvait sembler trop optimiste mais nous y sommes finalement arrivés grâce au travail de fond réalisé par les Angelets et à l'impact du référendum sur les nord-catalans. Avec l'électrochoc des lourdes condamnations, les Angelets de la Terra ont atteint deux défis qui semblaient impossibles jusqu'à présent : rassembler tous les élus et toutes les entités dans un même acte. Ils ont mobilisé des entités catalanes très diverses: Fédération Sardaniste du Roussillon, Agissons Pays Catalan, Association de la Flamme des Pays Catalans, clubs de supporters du FC Barcelona, de l'USAP et des Dragons Catalans, ... D'un autre côté, ils ont fait participer des élus de divers partis de droite française (LR), du centre (Udi et Modem) et de gauche (PS, PC et PRG) qui sont réunis pour la défense de la démocratie et La liberté.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}