115 municipalités participent à la 2ème édition du Livre Blanc de Catalogne Nord


Le « Llibre Blanc de Catalunya Nord » est un outil à destination des municipalités de tous bords politiques, de toutes tailles et de toutes les zones géographiques souhaitant promouvoir une « catalanité » facteur de cohésion sociale. En une année, 115 municipalités ont intégré le projet du livre blanc. Elles étaient 55 à participer à la première édition en juin 2021, déjà réalisée par les Angelets de la Terra.   Ce livre blanc commence par deux éditoriaux de deux personnalités : le député Paul Molac pour sa loi en faveur des langues de France et l'ancien président de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol pour ses projets transfrontaliers. Vous y trouverez aussi 55 propositions concrètes destinées aux élus de Catalogne Nord qui s’engagent à normaliser l’usage du catalan et son apprentissage, tout en valorisant les traditions populaires, ainsi que le développement des liens avec tous les Pays Catalans. Ces propositions aident les municipalités à développer une véritable politique linguistique et culturelle et s’accompagnent d’exemples concrets déjà mis en œuvre dans le département, mais également ailleurs en France. Vous pourrez également y consulter les résultats d'une enquête auprès des mairies, présentant leurs positions vis à vis des 55 propositions des Angelets de la Terra, mais aussi des sujets d'actualité tel que le changement du nom du département et le développement de l'OPLC. De plus, les Angelets y ont intégré les écrits des 115 municipalités participantes, dans lesquels elles précident leurs actions et projets. L'intégralité de ces écrits est consultable, en catalan et en français, sur le site Internet des Angelets (www.angeletsdelaterra.com), où chaque commune a une pagé dédiée. Enfin, de nombreuses informations ressources à destination des élus sont détaillées dans le livre blanc : contacts utiles, liste de groupes chantant en catalan, liste de conférenciers, etc.   Le contenu de cette deuxième édition s'est amplifié car le nombre de municipalités a plus que doublé, mais aussi parce que celles qui participaient déjà ont pu faire un premier bilan après une année. De plus, les Angelets de la Terra ont approfondi leurs 55 propositions grace à l'expérience acquise en collaborant avec les mairies. A l'heure actuelle, 60% des municipalités nord-catalanes affirment dans le Livre Blanc de Catalogne Nord leur engagement en faveur de la « catalanité » dans leurs communes et intercommunalités. Ce projet a dors et déjà généré de nombreux débats et normalisé la question catalane au sein des conseils municipaux, même lorsqu’ils ne participent pas encore au livre blanc. Cela a permis d'approfondir la réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour agir en faveur du catalan et de ses traditions, mais aussi d'affirmer que la préservation et la promotion de la « catalanité » est une problématique transversale qui concerne tous les habitants de Catalogne Nord, catalans d'origine ou d' adoption, parlant le catalan ou pas. C'est la principale richesse de ce territoire et personne n'en a le monopole.   Le Livre Blanc de Catalogne Nord donne un éventail de la situation sociologique, culturelle et linguistique en Catalogne Nord, en s’appuyant aussi sur l'enquête réalisée auprès des municipalités. Cette enquête s’appuie sur les 55 propositions et établie pour la première fois un état des lieux précis des actions, des projets et des besoins de nos municipalités. Les Angelets de la Terra dévoilent les résultats positifs de cette enquête et invitent les institutions supra-municipales (Europe, Etat, Région, Département et Generalitat de Catalunya) à définir les politiques à mettre en place pour soutenir cette volonté municipale. La participation de la majorité des municipalités nord-catalanes et la multiplication des actions en faveur de la catalanité ces derniers mois illustrent à quel point nos élus de proximité sont bel et bien conscient des bénéfices, notamment économiques et sociaux, inhérents à une catalanité moderne, ouverte et vivante.   Durant les trois années à venir, les Angelets de la Terra feront un suivi des actions municipales et de leur évolution. En 2025, en fin de mandats, ils éditeront un troisième Livre Blanc de Catalogne Nord, pour valoriser les actions portées à terme pendant ce mandat par toutes les municipalités nord-catalanes, y compris celle qui n'auront pas souhaité adhérer à ce projet. Le Livre Blanc de Catalogne Nord a pour ambition de participer à l'entrée de la Catalogne Nord, Pays Catalan ou même Pyrénées Catalanes dans le XXIème siècle. - L’association culturelle des Angelets de la Terra : Elle est créée à Perpignan en 2001, est autogérée et autofinancée. Elle fonctionne donc sans subventions, avec des bénévoles passionnés et des mécènes engagés. De 2001 à 2009, les Angelets de la Terra étaient à l'origine un groupe de supporters de l'USAP, puis des Dragons Catalans. Depuis 2010, ils coordonnent un collectif de centaines de musiciens qui chantent à minima un titre en catalan. En 2018, ils organisent quatre festivals, les « Concerts per la Llibertat », pour la liberté et la démocratie, avec la participation de 40 groupes du collectif. - Le Livre Blanc de Catalogne Nord : Il a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous). - L'origine du Livre Blanc de Catalogne Nord : En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux élections municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. C'est de la réflexion autour des trois axes principaux de cette charte du « Label Cultural des Angelets de la Terra » qu'est né le Livre Blanc de Catalogne Nord : langue, culture et pays. - Pourquoi avons-nous choisi le français pour rédiger le Livre blanc ? Ce livre est écrit majoritairement en français car nous voulons toucher le plus de monde possible en Catalogne Nord où de nombreux élus ne comprennent pas bien le catalan. La Catalogne Nord est un territoire où l’intérêt pour le catalan et son enseignement n’ont jamais été aussi élevés, malgré un usage en baisse constante. Cette situation est le résultat de décennies d’étouffement économique et de discriminations qui ont généré une honte de soi, dans cette zone sinistrée. En 2011, 59% des résidents n’étaient pas nés en Catalogne Nord, selon une étude du Département 66, de la Generalitat de Catalunya et de l’Université de Perpignan. L’enjeu est donc d’intégrer ces «nouveaux catalans», de donner la possibilité à la jeunesse de rester vivre ici et de donner un sens à l’engagement de tous en faveur du catalan. Il faut renforcer la cohésion sociale avec la «catalanité» comme outil. - Qui a participé à la réalisation de la deuxième édition du Livre Blanc de Catalogne Nord ? DANAT Delphine, DOMENECH DE CELLÈS Hug, DONAIRE BARBERA Judith, FARRÉ SALVATELLA Rémy, Richard BANTEGNY, FAURA i LABAT Ramon, GUILLEM Sabrina, LABAT Geneviève, LEIBERICH Michel, MARTY Nicolas, PEYTAVÍ i DEIXONA Joan, PINÈDA Thierry, PLANES Joan, POISSON Olivier, RICORD Thierry, ROUS François, SANCHEZ Alain, SUNYER Bérengère, TARRIUS Thierry i elegits de 115 ajuntaments. Mécènes : BRUNSO Francis, CARBONELL Lluís, FAURA i LABAT Ramon, FONT i CASES Ramon, HAVART FALGUERAS Jean-Claude & Maguy, JUNQUÉ Vanessa, MAINSON Marie-ange, MILHAU-BLAY Juan, MULERO David, PARES José, PIQUER i JORDANA Jaume, PUJOL i FERRUSOLA Oriol, PUJOL Ramon, ROSSINYOL Daniel, ROUS-BOIX François, SUNYER Joan Pere, VANDAMME Frederic, XANCHO Maryline, GRAU Daniela.   Mise-en-page / graphisme / illustrations : COMÈS Sabine (Comes Design) et GUBIANAS Jaume (www.auques.cat).

Il y a 437 actualités sur Angelets de la Terra

Débat sur le processus indépendantiste catalan à la Casa de la Generalitat de Perpignan
à - Perpinyà (ROSSELLÓ) (14-09-2018)
La projection-débat organisée par les Angelets de la Terra en collaboration de la Casa de la Generalitat a connu un franc succès. Une salle comble et attentive à la problématique du processus pour l’indépendance en Catalogne.Ce vendredi 14 Septembre, les Angelets de la Terra ont présenté le documentaire « Un poble dempeus » (un peuple debout), réalisé par une partie des photographes de l’exposition Visca per la llibertat. Cette exposition de photojournalisme avec 213 photos, sur les évènements depuis 2009 en Catalogne du Sud, est visible dans 27 lieux du centre de Perpignan. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site www.visca-llibertat.cat. De nombreuses personnalités ont participé au débat intitulé « Le processus indépendantiste catalan : "40 photos de drapeaux"? » : Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat), Ramon Faura, Joan Planes, Lahcen Abdouche (Angelets de la Terra), Carles Gorbs, Marie Costa (journalistes), Ernest Costa, Enrique Campaner, Marcelo Aurelio, Sergi Bernal, Dolors Gibert, Mireia Canicio, Joan Safont, Roman Homs, Joan Miquel Labrador (photographes), Montserrat Biosca (présidente Òmnium Catalunya Nord), etc.Il a été souligné que la Catalogne Nord joue un rôle essentiel dans l’internationalisation de la cause catalane grâce aux différentes associations qui organisent des manifestations, des concerts et des expositions pour mobiliser la population et inciter les élus à se positionner, comme le font les catalans du Sud depuis une dizaine d’années. Le soutien de la centaine de maires dont celui de Perpignan et du Conseil départemental aux exilés et prisonnier politiques a été applaudi. La multiplication des expositions photos a été valorisée par les participants car cela favorise la multiplication des lieux d’exposition et donc un plus grand impact médiatique et populaire. Le débat s’est conclu par la proposition d’une collaboration entre les différents acteurs de ce mouvement solidaire. Pourquoi ne pas envisager une manifestation unitaire avec tous les élus de tous bords politiques, toutes les associations catalanistes ou pas, les artistes et les citoyens qui souhaite défendre la démocratie en Catalogne ? Cette manifestation pourrait avoir lieu en parallèle du jugement des prisonniers qui ont fait voter le peuple catalan pour qu’il décide de son futur.
Exposition Visca per la Llibertat : débat avec le maire de Saint-Pierre-dels-Forcats (Conflent)
à - Sant Pere dels Forcats (CONFLENT) (30-06-2018)
Présentation de Visca per la Llibertat en présence de Jean-Luc MOLINIER, maire de la commune. Les Angelets de la Terra, association culturelle autogérée et autofinancée des Pyrénées-Orientales, ont réuni les meilleurs clichés d’une cinquantaine de photojournalistes dans l’exposition itinérante Visca per la Llibertat, afin d’aider le public à mieux comprendre le processus d’autodétermination de la Catalogne. Cette exposition de 250 photos, retraçant les faits les plus marquants depuis la première consultation populaire à Arenys de Munt en 2009, est exposée en collaboration avec une cinquantaine de communes françaises en 2019. Les Angelets de la Terra présentent « Visca per la Llibertat », en collaboration avec des maires solidaires en Catalogne Nord, Alsace, Béarn, Savoie, Bretagne, Corse, Pays Basque de janvier à décembre 2019.Pendant chaque vernissages, cette exposition collective de photojournalisme, est complétée par la diffusion du documentaire « Catalunya : 1-0 », réalisé par Médiapro et sous-titré en français, qui montre l’organisation de plusieurs lieux de vote le jour du référendum du 1er octobre 2017, afin de mieux comprendre les motivations du peuple catalan. « Visca per la Llibertat » a été inaugurée par le président catalan Quim Torra à la Casa de la Generalitat à Perpinyà. L’exposition a été présentée en septembre 2018 dans 26 commerces et galeries de Perpignan, en parallèle du festival de photojournalisme « Visa pour l’Image » qui a refusé et refuse toujours de traiter du processus catalan. L’objectif des Angelets de la Terra est d’éclairer le plus large public possible sur ce processus pacifique, démocratique et civique. Créée en 2001, l’association loi 1901 « Angelets de la Terra » était à l’origine une penya de supporters de l’USAP et des Dragons Catalans. Depuis, elle soutient activement les projets visant à renforcer les liens entre les catalans du Nord et du Sud, ainsi que le développement de la création artistique en langue catalane, particulièrement au travers de son collectif de musiciens. Depuis mars 2018, les Angelets organisent aussi les « Concerts per la Llibertat », en solidarité avec les prisonniers et les exilés politiques catalans. Une centaine de musiciens professionnels d’Occitanie, de Catalogne Nord et Sud y ont participé bénévolement. En décembre 2018, les Angelets ont fait un concert devant la prison de Figueres où était enfermée l’ancienne ministre du travail, Dolors Bassa.Ils ont aussi convoqué plusieurs « Cassolades per la Llibertat » unitaires afin de dénoncer la répression judiciaire contre les Catalans du Sud et pour demander la liberté des prisonniers et exilés politiques catalans. En septembre 2019, commence un nouveau cycle de « Visca per la Llibertat » qui s’exposera dans les plus grandes communes de Catalogne Nord, mais aussi dans les communes d’autres peuples solidaires. Cela met d’avantage en évidence que le conflit entre la Catalogne et l’Espagne n’est pas une affaire interne et que cela concerne tous les républicains et démocrates. Il s’agit de défendre les droits fondamentaux comme la liberté d’expression, le droit de vote et de manifestation, mais aussi le droit pour un peuple de décider démocratiquement et pacifiquement de son futur. L’ensemble de ces actions, parrainées par l’ancien joueur de l’USAP Bernard Goutta et l’acteur Sergi Lopez, bénéficient du soutien de nombreux élus de Catalogne Nord et sud, ainsi que des trois derniers présidents de la Generalitat de Catalogne. Le site web de l’exposition : http://visca-llibertat.cat/des Angelets: https://angeletsdelaterra.com/Plus d’informations : Ramon Faura, président des Angelets de la Terra (06.68.89.82.71) L’exposition itinérante « Visca per la Llibertat » en 2019 c’est :45 municipis a l’estat francès / communes françaises7.000 visitants / visiteurs41 fotografs / photographes245 fotos / photos
Interviews: le maire d'Alenya soutient les prisonniers et exilés politiques catalans
à - Alenyà (ROSSELLÓ) (24-05-2018)
Jean-André MAGDALOU né le 18/07/1973 est maire d'Alenya depuis 2014. Il est technicien scientifique à la Réserve Naturelle Nationale de la Forêt de la Massane.
Deuxième Concert per la Llibertat à Villefranche-de-Conflent
à - Vilafranca de Conflent (CONFLENT) (19-05-2018)
Le deuxième concert organisé par le Col·lectiu Angelets de la Terra pour réclamer la libération des prisonniers politiques catalans a eu lieu le samedi 19 mai dans la salle des fêtes de Villefranche de Conflent. 350 personnes ont participé à cette soirée solidaire dans ce village de 200 habitants. Après le succès du premier concert où 800 personnes sont venues à Alénya, les 60 bénévoles des Concerts per la Llibertat se sont rendus à Villefranche de Conflent afin de mobiliser les nord-catalans du Conflent. Les castellers « Angelets del Vallespir » ont fait une exhibition pendant le concert. Dans la première salle où se trouvent le bar et une petite scène, se sont succédés Gadjo Lolo, l’ancien boxeur au cœur tendre ; Cris Cayrol, le fils du célèbre écrivain Jordi Père Cerdà, Maëlle Rouifed qui interprétera « Les moulins de mon cœur » traduits par Ramon Faura ; Virginie Turquin qui passe de Piaf à Deep Purple, toujours en catalan. Sur la deuxième scène se sont produits Eric El Català en provenance de Cerdagne, le prolifique « cantautor » Joan Ortiz. Meritxell Gené, venue de Lleida, invitée de Catalogne du Sud, qui a déjà participé à la quatrième Setmana per la Llengua en 2010 et à l’hommage à Joan Pau Giné en 2013, deux projets portés par les Angelets de la Terra. Balbino Medellin, l’auteur de la chanson à succès « Perpignan », a présenté son nouveau tour de chant en catalan. La soirée s’est terminée avec Llamp te Frigui, un groupe très festif et très impliqué dans la défense de l’identité catalane. Cette série de quatre Concerts per la Llibertat, initiée le 1er avril, s’est rapidement enchaînée avec diverses mobilisations impliquant une multitude d’acteurs de Catalogne Nord. Ainsi, le 4 avril, une vingtaine de maires -dont ceux qui accueillent les Concerts- créaient à Pézilla de la Rivière un collectif avec l’ambition de réunir les maires de Catalunya et au-delà pour montrer « leur soutien aux personnalités de Catalogne emprisonnées et dénoncer le silence de la France et de l’Europe ». Il est important pour les Angelets de la Terra d'aider à maintenir voire d’accroître cette fantastique énergie et implication de la part des Nord-Catalans.
Balbino Medellin participe au deuxième Concert per la Llibertat a Vilafranca de Conflent
à - Vilafranca de Conflent (CONFLENT) (19-05-2018)
Balbino Medellin chante lors du deuxième Concert per la Llibertat (pour la liberté) à Vilafranca de Conflent, en soutien aux prisonniers et exilés politiques catalans.Balbino est un auteur-compositeur-interprète né en 1979 à Épinay-sur-Seine. D'origine nord-catalane, son style est influencé par la culture gitane et la nouvelle vague de «fusion» interculturelle. Balbino est devenu célèbre avec la chanson "Perpignan", en 2006. Il a tout un répertoire de chansons en catalan. Il vit entre Perpignan et Paris où il est "toujours connecté avec le catalan et l'actualité en Catalogne avec TV3".
Reportage de France 3 et la "Une" de L'Indépendant: rencontre entre les Angelets et les familles des prisonniers politiques
(13-05-2018)
Article de l'Indépendant (mai 2018): Les familles de prisonniers et exilés politiques catalans reçues à St-Estève.Les représentants de l’association catalane des Droits Civils étaient invités pour la première fois en France. Sept personnalités étaient très attendues hier midi à Saint-Estève, dans une résidence privée aux portes grandes ouvertes. Des femmes pour la plupart, épouses de ministres catalans aux noms désormais familiers : Lluis Puig, Jordi Turrull, Joaquim Forn, Raül Romeva, Jordi Cuixart... Plusieurs d’entre eux sont emprisonnés à Madrid depuis que l’État espagnol a « dégainé » en octobre dernier l’article 155 de la Constitution, plaçant de facto la Région sous tutelle à l’issue d’un référendum d’indépendance déclaré illégal. Les autres se sont exilés.Dimanche, Maria, Diana, Laura, Txell et Blanca ont été accueillies par une soixantaine de militants du nord, acquis à la cause de la défense des droits civils. Ces droits que les membres des familles et proches des élus entravés dans leur action démocratique par le gouvernement espagnol défendent depuis des mois au sein de l’Associació Catalana de Drets Civils. Dans les Pyrénées-Orientales, ils étaient les invités de Ramon Faura, à la tête des Angels de la Terra, association culturelle qui a lancé les Concerts per la Llibertat. Le premier, donné le 1er avril à Alénya, a permis de récolter 4 000 euros (entre les dons, la buvette et la vente de tee-shirts) qui ont été remis hier aux hôtes de Catalogne sud. Le prochain concert aura lieu le 19 mai à Villefranche-de-Conflent. Deux autres sont d’ores et déjà programmés. Quelques élus locaux étaient chez Ramon Faura hier pour soutenir ses invités, le vice-président du conseil départemental Nicolas Garcia ainsi que des maires et représentants des communes de Pézilla-la-Rivière, Alénya, Le Soler etc. Le mot d’ordre : « Ici, on ne revendique pas l’indépendance, on soutient la liberté ! »
Le député Ferran Civit lors de la rencontre des Angelets de la Terra avec les familles des prisonniers et exilés politiques catalans
(13-05-2018)
Ferran a été membre du Secrétariat de l'Assemblée nationale catalane (ANC) de 2012 à 2015. Il a fait partie des candidatures de Junts pel Sí aux élections de 2015 et de ERC en 2017. En 2012, il a été co-coordinateur national avec Ignasi Termes de la Marche pour l'Indépendance, qui a commencé à La Seu Vella et s'est terminée le 11 septembre avec la manifestation "La Catalogne, nouvel état de l'Europe" à Barcelone. Ce fut un jour historique, en nombre et par le ton nettement indépendantiste de la marche, jamais vu auparavant dans une mobilisation aussi massive.
Rencontre entre les Angelets de la Terra et les familles des prisonniers et exilés politiques (discours)
(13-05-2018)
Article de l'Indépendant (mai 2018): Les familles de prisonniers et exilés politiques catalans reçues à St-Estève.Les représentants de l’association catalane des Droits Civils étaient invités pour la première fois en France. Sept personnalités étaient très attendues hier midi à Saint-Estève, dans une résidence privée aux portes grandes ouvertes. Des femmes pour la plupart, épouses de ministres catalans aux noms désormais familiers : Lluis Puig, Jordi Turrull, Joaquim Forn, Raül Romeva, Jordi Cuixart... Plusieurs d’entre eux sont emprisonnés à Madrid depuis que l’État espagnol a « dégainé » en octobre dernier l’article 155 de la Constitution, plaçant de facto la Région sous tutelle à l’issue d’un référendum d’indépendance déclaré illégal. Les autres se sont exilés.Dimanche, Maria, Diana, Laura, Txell et Blanca ont été accueillies par une soixantaine de militants du nord, acquis à la cause de la défense des droits civils. Ces droits que les membres des familles et proches des élus entravés dans leur action démocratique par le gouvernement espagnol défendent depuis des mois au sein de l’Associació Catalana de Drets Civils. Dans les Pyrénées-Orientales, ils étaient les invités de Ramon Faura, à la tête des Angels de la Terra, association culturelle qui a lancé les Concerts per la Llibertat. Le premier, donné le 1er avril à Alénya, a permis de récolter 4 000 euros (entre les dons, la buvette et la vente de tee-shirts) qui ont été remis hier aux hôtes de Catalogne sud. Le prochain concert aura lieu le 19 mai à Villefranche-de-Conflent. Deux autres sont d’ores et déjà programmés. Quelques élus locaux étaient chez Ramon Faura hier pour soutenir ses invités, le vice-président du conseil départemental Nicolas Garcia ainsi que des maires et représentants des communes de Pézilla-la-Rivière, Alénya, Le Soler etc. Le mot d’ordre : « Ici, on ne revendique pas l’indépendance, on soutient la liberté ! »  
Premier « Concert per la Llibertat » à Alénya, le 1er avril 2018
à - Alenyà (ROSSELLÓ) (01-04-2018)
Les artistes catalans et occitans se sont mobilisés à travers le Col·lectiu Angelets de la Terra pour défendre la démocratie et demander la libération des prisonniers politiques catalans. Le dimanche 1er avril a eu lieu à Alenyà, le premier concert d’une série de quatre « Concerts per la llibertat ». Le Col.lectiu Angelets de la Terra et son président Ramon Faura, organisateurs et à l’initiative du projet, tiennent à remercier les artistes, les bénévoles, les associations amies, les politiques et les plus de 800 participants. Tous ont fait de cette soirée un moment exceptionnel et ont prouvé que les catalans du Nord savaient se mobiliser pour aider les catalans du Sud dans ces moments difficiles. Sur scène, on a pu entendre des discours de soutien, en catalan et en français, des maires d’Alenyà, Jean-André Magdalou, de la Torre del Bisbe (Latour-Bas-Elne) Pierre Roge, et d’Argelers de la Marenda (Argelès-sur-Mer), Antoine Parra, ainsi que deux vice-présidents du Conseil Départemental, Nicolas Garcia et Françoise Fiter. Alenyà était la première date du cycle de quatre Concerts per la Llibertat et ce fut un franc succès avec la participation d’environ 800 personnes qui ont rempli les anciennes caves Ecoiffier. La soirée a commencé avec l’auteure compositeur et interprète Delphine Bassols sur la scène de la Rotonde où ont aussi joué José de los Rios, Jean-Baptiste Sparr Trescases, Elise Mateu et Nayah qui a représenté la France à l’Eurovision en 1999. Sur la scène principale, salle Oms, c’est Gaëlle Balat qui a débuté avec des chansons écrites par sa mère, puis Dídac Rocher et Montse Castellà qui avaient participé en 2013 à l’hommage à Joan Pau Giné organisé par le Col·lectiu, étaient les invités de Catalogne du Sud. Il y a eu aussi une intervention vidéo du ministre catalan de la culture, Lluís Puig, en exil à Bruxelles qui a félicité les catalans du Nord pour cette initiative. Ce moment solennel s’est terminé par l’hymne catalan repris par le public comme cela avait été le cas lors de la manifestation du mercredi 28 mars devant le consulat d’Espagne à Perpignan convoquée par de nombreuses associations et ambiancée par des groupes du Col.lectiu. La soirée s’est terminée en effervescence avec les rumberos de Buenasuerte venus de Saint Jacques et le ska occitans de Goulamas’k qui ont aussi chanté en catalan, comme ils l’avaient fait pour la 8ème compilation du Col·lectiu Angelets de la Terra. La réussite de ce premier concert auprès d’un large public intergénérationnel était prévisible au vu de l’engouement sur les réseaux sociaux mais c’est aussi auprès des élus qu’il a eu un impact. Deux jours plus tard, les 129 maires du SIOCCAT présentaient une motion en faveur des prisonniers politiques. Un collectif de maires pour demander la libération des prisonniers et le respect de la démocratie en Espagne a aussi été créé après avoir été annoncé lors de la conférence de presse des Angelets à Alenyà.
Discours de Lluís Puig, ministre de la culture catalan exilé, lors du premier Concert per la Llibertat
à - Alenyà (ROSSELLÓ) (01-04-2018)
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}