115 municipalités participent à la 2ème édition du Livre Blanc de Catalogne Nord


Le « Llibre Blanc de Catalunya Nord » est un outil à destination des municipalités de tous bords politiques, de toutes tailles et de toutes les zones géographiques souhaitant promouvoir une « catalanité » facteur de cohésion sociale. En une année, 115 municipalités ont intégré le projet du livre blanc. Elles étaient 55 à participer à la première édition en juin 2021, déjà réalisée par les Angelets de la Terra.   Feuilletez la deuxième édition du Llibre Blanc de Catalunya Nord en cliquant [ICI] Consultez et imprimez le PDF de la deuxième édition du Llibre Blanc de Catalunya Nord en cliquant [ICI]   Ce livre blanc commence par deux éditoriaux de deux personnalités : le député Paul Molac pour sa loi en faveur des langues de France et l'ancien président de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol pour ses projets transfrontaliers. Vous y trouverez aussi 55 propositions concrètes destinées aux élus de Catalogne Nord qui s’engagent à normaliser l’usage du catalan et son apprentissage, tout en valorisant les traditions populaires, ainsi que le développement des liens avec tous les Pays Catalans. Ces propositions aident les municipalités à développer une véritable politique linguistique et culturelle et s’accompagnent d’exemples concrets déjà mis en œuvre dans le département, mais également ailleurs en France. Vous pourrez également y consulter les résultats d'une enquête auprès des mairies, présentant leurs positions vis à vis des 55 propositions des Angelets de la Terra, mais aussi des sujets d'actualité tel que le changement du nom du département et le développement de l'OPLC. De plus, les Angelets y ont intégré les écrits des 115 municipalités participantes, dans lesquels elles précident leurs actions et projets. L'intégralité de ces écrits est consultable, en catalan et en français, sur le site Internet des Angelets (www.angeletsdelaterra.com), où chaque commune a une pagé dédiée. Enfin, de nombreuses informations ressources à destination des élus sont détaillées dans le livre blanc : contacts utiles, liste de groupes chantant en catalan, liste de conférenciers, etc.   Le contenu de cette deuxième édition s'est amplifié car le nombre de municipalités a plus que doublé, mais aussi parce que celles qui participaient déjà ont pu faire un premier bilan après une année. De plus, les Angelets de la Terra ont approfondi leurs 55 propositions grace à l'expérience acquise en collaborant avec les mairies. A l'heure actuelle, 60% des municipalités nord-catalanes affirment dans le Livre Blanc de Catalogne Nord leur engagement en faveur de la « catalanité » dans leurs communes et intercommunalités. Ce projet a dors et déjà généré de nombreux débats et normalisé la question catalane au sein des conseils municipaux, même lorsqu’ils ne participent pas encore au livre blanc. Cela a permis d'approfondir la réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour agir en faveur du catalan et de ses traditions, mais aussi d'affirmer que la préservation et la promotion de la « catalanité » est une problématique transversale qui concerne tous les habitants de Catalogne Nord, catalans d'origine ou d' adoption, parlant le catalan ou pas. C'est la principale richesse de ce territoire et personne n'en a le monopole.   Le Livre Blanc de Catalogne Nord donne un éventail de la situation sociologique, culturelle et linguistique en Catalogne Nord, en s’appuyant aussi sur l'enquête réalisée auprès des municipalités. Cette enquête s’appuie sur les 55 propositions et établie pour la première fois un état des lieux précis des actions, des projets et des besoins de nos municipalités. Les Angelets de la Terra dévoilent les résultats positifs de cette enquête et invitent les institutions supra-municipales (Europe, Etat, Région, Département et Generalitat de Catalunya) à définir les politiques à mettre en place pour soutenir cette volonté municipale. La participation de la majorité des municipalités nord-catalanes et la multiplication des actions en faveur de la catalanité ces derniers mois illustrent à quel point nos élus de proximité sont bel et bien conscient des bénéfices, notamment économiques et sociaux, inhérents à une catalanité moderne, ouverte et vivante.   Durant les trois années à venir, les Angelets de la Terra feront un suivi des actions municipales et de leur évolution. En 2025, en fin de mandats, ils éditeront un troisième Livre Blanc de Catalogne Nord, pour valoriser les actions portées à terme pendant ce mandat par toutes les municipalités nord-catalanes, y compris celle qui n'auront pas souhaité adhérer à ce projet. Le Livre Blanc de Catalogne Nord a pour ambition de participer à l'entrée de la Catalogne Nord, Pays Catalan ou même Pyrénées Catalanes dans le XXIème siècle. - L’association culturelle des Angelets de la Terra : Elle est créée à Perpignan en 2001, est autogérée et autofinancée. Elle fonctionne donc sans subventions, avec des bénévoles passionnés et des mécènes engagés. De 2001 à 2009, les Angelets de la Terra étaient à l'origine un groupe de supporters de l'USAP, puis des Dragons Catalans. Depuis 2010, ils coordonnent un collectif de centaines de musiciens qui chantent à minima un titre en catalan. En 2018, ils organisent quatre festivals, les « Concerts per la Llibertat », pour la liberté et la démocratie, avec la participation de 40 groupes du collectif. - Le Livre Blanc de Catalogne Nord : Il a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous). - L'origine du Livre Blanc de Catalogne Nord : En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux élections municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. C'est de la réflexion autour des trois axes principaux de cette charte du « Label Cultural des Angelets de la Terra » qu'est né le Livre Blanc de Catalogne Nord : langue, culture et pays. - Pourquoi avons-nous choisi le français pour rédiger le Livre blanc ? Ce livre est écrit majoritairement en français car nous voulons toucher le plus de monde possible en Catalogne Nord où de nombreux élus ne comprennent pas bien le catalan. La Catalogne Nord est un territoire où l’intérêt pour le catalan et son enseignement n’ont jamais été aussi élevés, malgré un usage en baisse constante. Cette situation est le résultat de décennies d’étouffement économique et de discriminations qui ont généré une honte de soi, dans cette zone sinistrée. En 2011, 59% des résidents n’étaient pas nés en Catalogne Nord, selon une étude du Département 66, de la Generalitat de Catalunya et de l’Université de Perpignan. L’enjeu est donc d’intégrer ces «nouveaux catalans», de donner la possibilité à la jeunesse de rester vivre ici et de donner un sens à l’engagement de tous en faveur du catalan. Il faut renforcer la cohésion sociale avec la «catalanité» comme outil. - Qui a participé à la réalisation de la deuxième édition du Livre Blanc de Catalogne Nord ? DANAT Delphine, DOMENECH DE CELLÈS Hug, DONAIRE BARBERA Judith, FARRÉ SALVATELLA Rémy, Richard BANTEGNY, FAURA i LABAT Ramon, GUILLEM Sabrina, LABAT Geneviève, LEIBERICH Michel, MARTY Nicolas, PEYTAVÍ i DEIXONA Joan, PINÈDA Thierry, PLANES Joan, POISSON Olivier, RICORD Thierry, ROUS François, SANCHEZ Alain, SUNYER Bérengère, TARRIUS Thierry i elegits de 115 ajuntaments. Mécènes : BRUNSO Francis, CARBONELL Lluís, FAURA i LABAT Ramon, FONT i CASES Ramon, HAVART FALGUERAS Jean-Claude & Maguy, JUNQUÉ Vanessa, MAINSON Marie-ange, MILHAU-BLAY Juan, MULERO David, PARES José, PIQUER i JORDANA Jaume, PUJOL i FERRUSOLA Oriol, PUJOL Ramon, ROSSINYOL Daniel, ROUS-BOIX François, SUNYER Joan Pere, VANDAMME Frederic, XANCHO Maryline, GRAU Daniela.   Mise-en-page / graphisme / illustrations : COMÈS Sabine (Comes Design) et GUBIANAS Jaume (www.auques.cat).

Pézilla-la-Rivière (Mairie du Llibre Blanc de Catalunya Nord)

En catalan, le nom de la commune est Pesillà de la Ribera.

3.662 habitants en 2017.

Com quasi tots els topònims acabats en vocal tònica, prové d'un nom propi llatí, convertit en adjectiu derivat, que denota un establiment de la colonització romana. 

El poble de Pesillà de la Ribera té els seus orígens en la cellera medieval formada al voltant de l'església parroquial de Sant Feliu i del seu cementiri (ara plaça) (església actualment dedicada a les Santes Hòsties, advocació que prengué amb la nova construcció de darreries del segle XIX). Era un nucli clos, quasi circular, encara avui dia fàcil de reconèixer tant en fotografies aèries com en directe, passejant pels seus carrers. D'aquest nucli clos, que havia estat murallat, se'n conserven almenys dos portals: el Portal d'Amunt i el Revellí, o Portal del Revellí.

[...]
Agenda
Actualités
Festa Major Pesillà de la Ribera 2022
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Festa Major Pesillà de la Ribera 2022
Sant Joan 2022 à Pézilla-la-Rivière
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
A partir de 19h15
Pézilla-la-Rivière participe à la deuxième édition du Livre Blanc de Catalogne Nord
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Voici les actions que nous avons mises en place :  - Développement d'une Bressola et convention intercommunale pour les enfants qui vont au collège de la Bressola. - Cours de catalan à l'école maternelle avec l'APLEC et nous œuvrons dans l'intérêt d'une filière bilingue publique. - Activités périscolaires autour de la langue, de la culture et des traditions catalanes. - Cours de catalan pour adultes par l'Association Pézilla-Ailleurs - Panneau « Pays Catalan » et nom de la commune en catalan aux entrées. - Nous souhaitons demander la correction orthographique du nom de la commune..  - Nous avons fait corriger l'orthographe des toponymes dans le cadastre. - Plaque « Casa de la Vila » et drapeau catalan sur la façade de la mairie. - Développement d'une signalétique en catalan et d'un affichage bilingue. - Panneaux en catalan pour expliquer le patrimoine communal. - Cartons d'invitations et cartes de vœux en bilingue. - Célébration des mariages en catalan. - Utilisation de la langue catalane pour certains discours et prises de parole. Il y a des cours de catalan pour les élus volontaires. - Le conseil municipal comprend un élu délégué à la catalanité et nous envisageons de créer une commission catalanité. - Site de la commune bilingue, présence régulière du catalan sur notre page Facebook et nous envisageons de faire de même sur le bulletin municipal. - Le nom des bâtiments publics choisi parmi des noms de Catalans universels: Médiathèque bilingue nommée Ramon Lull, avec un fonds de documents en catalan. - Cycle de conférences autour de la Catalogne et de la catalanité (Histoire, culture, traditions, etc.). - Participation au projet du Liceu de Barcelona "Opera a la fresca". - Village associé au FEMAP (Festival de Musique Ancienne des Pyrénées) dont le siège est à la Seu d'Urgell (subventionné par l'Eurorégion). - Participation à Identi'CAT (spectacles et Castells au village). - Réception de personnalités de Catalogne Sud comme Carme Forcadell (Présidente du parlement catalan) et le Président Carles Puigdemont. - Jumelage très actif avec la ville de la Granadella en Catalogne Sud. - Organisation de voyages de découverte des Pays Catalans. - Journées de la catalanité. - Publication d'ouvrages en catalan épuisés comme "La mare Terra" du pesillanenc Pau Berga. - Conversations en Catalan à la médiathèque. - Journées du Patrimoine et du Salon des Associations avec présence du catalan  - Soutien aux associations de culture catalane (Association Pau Berga...) et incitation du réseau associatif à communiquer en catalan. - Programmation : Festa Major, Sant Joan, Sant Jordi, pessebre, Balls et aplecs de sardanes, Tió de Nadal, Castanyada, etc. Nous aimerions faire les Goigs dels Ous et Els Reis Mags.    Nous sommes favorables au changement de nom du département par « Catalogne Nord »  et nous souhaiterions une consultation populaire avec des urnes.   Jean-Paul BILLÈS, alcalde/batlle (maire), Président du Syndicat Mixte SCOT plaine du Roussillon Yves ESCAPE, regidor de cultura (conseiller)
Sant Jordi 2022 à Pézilla
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Sant Jordi 2022
Yves Escape, conférencier: "L’histoire de la Catalogne" et "Perpignan, de la cité comtale à nos jours"
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Yves Escape, professeur émérite et conférencier passionné de la Catalogne Professeur d'Histoire, Yves ESCAPE a exercé au Maroc, en Algérie, en Espagne et au Mexique. Il a terminé sa carrière à Perpignan au lycée Jean MOULIN.Il a été responsable des services éducatifs de Perpignan « ville d’Art et d’Histoire ».Il est actuellement en charge des affaires culturelles à la mairie de Pézilla-la-Rivière. Il soutient de nombreuses associations culturelles et participe à des travaux de recherches historiques en particulier sur le Moyen-Âge qui est son domaine de prédilection.Il est le co-auteur d’un ouvrage sur le canal royal de Thuir. Ce remarquable historien intéresse vivement son auditoire par la richesse et la clarté de ses propos.   Vidéos-conférences (en français) animées par Yves ESCAPE: - "L’histoire de la Catalogne" (En deux parties: "Des Ibères au Traité des Pyrénées", "Du Traité des Pyrénées à nos jours") - "Perpignan, de la cité comtale à nos jours" (L’installation des comtes au 9ème siècle, le développement de la ville, les transformations au XVIIIème siècle, la destruction des remparts,...)
Quatrième "Concert per la Llibertat" à Pézilla-la-Rivière
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Chants traditionnels valenciens avec Susanna d’Alcoi. Rumba catalana sur la scène principale avec le groupe de Figueres, Els Delai, qui a participé à l’hommage à Joan Pau Giné en 2013 et à l’inauguration de Visca per la Llibertat le mois dernier, deux activités organisées par les Angelets de la Terra. Pere Figueres et Gerard Jacquet, porteurs de la chanson catalane depuis les années 70 avec une participation aux collectifs Guillem de Cabestany puis Angelets de la Terra. Muriel Perpigna Falzon, valeur montante, présente sur de nombreux galas officiels de la Generalitat en Catalogne Nord, interprète les plus grands classiques de la chanson catalane avec une touche jazzy. Groupe de rock festif La Reskape qui prépare un album entièrement en catalan. Llamp te Frigui assurera les intermèdes entre chaque groupe. Succès des concerts de soutien aux prisonniers politiques catalans Les quatre Concerts per la Llibertat, du 1er Avril au 13 Octobre 2018, ont permis au Col.lectiu Angelets de la Terra (www.angeletsdelaterra.com) de récolter 9.500 euros destinés au gouvernement de la République catalane en exil à Bruxelles et à l'Associació Catalana pels Drets Civils (ACDC) des familles et amis des prisonniers et exilés politiques. Parmi les bénéficiaires de l’argent récolté sont le 130ème président de la Generalitat de Catalogne, Carles Puigdemont, ses ministres et les autres personnes persécutées pour l’organisation du référendum du 1er Octobre 2017. L’argent sert à couvrir les besoins de ces personnes dans différents domaines tels que la défense juridique pour les exilés et les prisonniers, ainsi que la sécurité, le support technique et logistique des exilés politiques. Les musiciens et les organisateurs, membres du Col.lectiu Angelets de la Terra, ont travaillé bénévolement pour défendre la démocratie et pour apporter leur soutien à la Catalogne du Sud et aux Catalans persécutés par la justice et la police espagnoles. Ces concerts ainsi que la manifestation devant le consulat d’Espagne à Perpignan et l’exposition de photojournalisme Visca per la Llibertat (www.visca-llibertat.cat) sur le processus d’indépendance ont eu un très bon écho sur les réseaux sociaux, dans la presse catalane et parfois au-delà. Il y a eu une brève sur France Inter, lorsque Ramon Faura, président des Angelets de la Terra, a accueilli chez lui les membres de l'ACDC. Sergi Lopez, seul acteur non français à avoir obtenu le César du meilleur acteur et le rugbyman Bernard Goutta, dont l’une des tribunes du stade de l’USAP porte le nom, ont parrainé ces actions solidaires portées par les Angelets de la Terra. Sergi Lopez a diffusé deux vidéos, en catalan et en français, où il a appelé à participer aux concerts et à visiter l’exposition Visca per la Llibertat. Bernard Goutta a diffusé deux articles, en catalan et en français, pour soutenir les Catalans du Sud et à l’action des Angelets. Le président Carles Puigdemont et le ministre de la Culture en exil, Lluís Puig, ont envoyé des vidéos d’encouragements aux Angelets. Le président d’Omnium Cultural, Jordi Cuixart, emprisonné depuis Octobre 2017, a envoyé une lettre pour féliciter les Angelets. Le Comitè de Defensa de la República (CDR) Vallespir-Empordà, le responsable de l’Assemblea Nacional Catalana (ANC) Cerdagne et une déléguée d’Omnium Cultural Barcelona sont intervenus lors des concerts. Ramon Faura a été invité à présenter l’action des Angelets de la Terra, lors d’une conférence de presse, dans la salle de presse de l’ANC Barcelona. Les Concerts per la Llibertat sont terminés mais les Angelets envisagent déjà d’appeler à une grande manifestation unitaire en Catalogne Nord, qui se clôturerait par un concert, pendant les procès contre les membres du gouvernement catalan qui a permis le référendum et les présidents des deux principales associations citoyennes pacifiques.
La mairie de Pézilla-la-Rivière participe au Livre Blanc de Catalogne Nord
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Llibre Blanc de Catalunya Nord   Voici les actions que nous avons mises en place:   - Organisation et développement d'une Bressola    - Cours de catalan à l'école maternelle   - Cours de catalan pour adultes par l'Association Pézilla-Ailleurs   - Développement d'une signalétique en catalan    - Utilisation de la langue catalane pour certains discours et prises de parole    - Cours de catalan pour les élus volontaires    - Affichage bilingue    - Le nom des bâtiments publics choisi parmi des noms de Catalans universels: Médiathèque bilingue nommée Ramon LULL   - Cycle de conférences autour de la Catalogne et de la catalanité (Histoire , culture traditions etc...)   - Participation au projet du Liceu de Barcelona "Opera a la fresca"   - Village associé au FEMAP festival de musique ancienne des Pyrénées dont le siège est à la Seu d'Urgell (subventionné par l'Eurorégion)   - Participation à IDENTICAT spectacles et Castell au village    - Réception de personnalités de Catalogne Sud comme Carme Forcadell (Présidente du parlement catalan) et le Président Carles Puigdemont   - Jumelage très actif avec la ville de la Granadella en Catalogne Sud    - Organisation de voyages de découvertes des Pays Catalans    - Journées de la Catalanité   - Publication d'ouvrages en catalan épuisés comme "La mare Terra" de Pau Berga   - Conversations en Catalan à la médiathèque   Jean-Paul BILLÈS, Maire   Yves ESCAPE, conseiller 
Discours du maire de Pesillà de la Ribera lors du 4ème Concert per la Llibertat
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Les musiciens de Catalogne Nord qui forment le Col·lectiu Angelets de la Terra se sont mobilisés depuis le début de l’année 2018 pour organiser quatre concerts/festivals de soutien aux prisonniers et exilés politiques catalans. Pour ce quatrième Concert pour la Liberté, les Angelets de la Terra ont invité les Pézillanais et tous les Catalans du Nord à affirmer leur soutien à leurs frères du Sud qui souffrent de la répression de l’état espagnol. L’argent récolté a été reversé aux caisses de solidarité aux prisonniers et exilés et s'est additionner aux 8000 euros obtenus lords des trois premiers concerts. Le référendum du 1er Octobre 2017, organisé par le gouvernement catalan avec l’aide de la population civile, a permis de montrer au monde entier le désir de changement du peuple catalan et mettre en évidence le comportement violent et anti-démocratique de l’Espagne. Le mouvement catalan reste pacifiste malgré les provocations, les persécutions judiciaires contre des maires, des enseignants,… la condamnation de musiciens à des peines de prison ferme pour avoir critiqué la royauté, etc. Les Angelets de la Terra considèrent cette situation intolérable et dangereuse pour la démocratie en Europe, c’est pourquoi ils ont organisé les Concerts per la Llibertat. Le concert solidaire à la salle des fêtes de Pézilla-de-la-Rivière, dont l’entrée était libre, a débuté par des chants traditionnels valenciens avec Susanna, originaire d’Alcoi. Puis, il y a eu de la rumba catalana sur la scène principale avec le groupe de Figueres, Els Delai, qui a participé à l’hommage à Joan Pau Giné en 2013 et à l’inauguration de Visca per la Llibertat (www.visca-llibertat.cat) le mois dernier, deux activités organisées par les Angelets de la Terra. Il y a eu aussi un récital de Pere Figueres, puis de Gerard Jacquet, porteurs de la chanson catalane en Roussillon depuis les années 70 et leur participation aux collectifs Guillem de Cabestany puis Angelets de la Terra. Muriel Perpigna Falzon, valeur montante, présente sur de nombreux galas officiels de la Generalitat en Catalogne Nord, a interprété les plus grands classiques de la chanson catalane avec une touche jazzy. Le groupe de rock festif La Reskape et Llamp te Frigui, premier groupe à avoir adhéré au Col·lectiu Angelets de la Terra, ont aussi ambiancé la soirée.
Jean-Paul Billès, maire de Pézilla-la-Rivière, récite Miquel Martí i Pol
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Jean-Paul Billès, maire de Pesillà de la Ribera, récite Miquel Martí i Pol lors du 4ème Concert per la Llibertat organisé par les Angelets de la Terra à Pesillà de la Ribera en solidarité avec les prisonniers politiques catalans, en octobre 2018. Miquel Martí i Pol, né le 19 mars 1929 à Roda de Ter (Catalogne) et mort le 11 novembre 2003 à Vic (Catalogne), est un poète et traducteur catalan d'expression catalane reconnu pour la simplicité de sa poésie, loin d'hermétismes et essentiellement communicative. En 1956, il se marie avec Dolors Feixas avec qui il a deux enfants. Pendant ce temps-là il écrit les poèmes de deux livres, El poble et La fàbrica, grâce auxquels Miquel Martí i Pol commence à être reconnu comme étant le poète réaliste catalan le plus authentique, car il dénonce les injustices des ouvriers, les différences entre les classes riches et les pauvres, entre les propriétaires et les ouvriers. Il vit aussi une autre situation de révolte, celle de sa terre, la Catalogne, dominée par le régime franquiste espagnol qui ne lui permet pas de se développer et de s'exprimer comme pays. Cette situation est dénoncée par des personnes, des groupes et des partis politiques clandestins de plusieurs façons. Il compose des chansons, collabore avec quelques magazines, comme Oriflama, où il publie des poèmes et des critiques littéraires et traduit des textes. À époque-là, certains chanteurs de la Nouvelle Chanson, comme Lluís Llach, chantent ses poèmes. En 1970, Miquel Martí i Pol tombe malade de sclérose multiple, une maladie incurable, qui peu à peu l'empêche de parler normalement et il devient invalide. Deux ans plus tard il abandonne l'usine et reste chez lui. Après une période de dépression, il publie, entre autres œuvres, Estimada Marta. En 1986, il se marie en secondes noces avec Montserrat Sans. Il collabore avec le plus important magazine de poésie en langue catalane, Reduccions, ainsi qu'à des récitals de poésie et des spectacles de théâtre. En 1983, il reçoit la Creu de Sant Jordi, en 1991 le Prix d'honneur des lettres catalanes et en 1993 la Médaille d'or du mérite des beaux-arts du Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports espagnol. Il meurt à 74 ans.
Exposition Visca per la Llibertat en présence des maires de Pézilla-la-Rivière, du Soler, des vice-présidents du département et de la région
à - Pesillà de la Ribera ROSSELLÓ
Des représentants du collectif des maires solidaires, de la région Occitanie et du département des Pyrénées-Orientales sont intervenus à Pesillà de la Ribera, lors de l’inauguration de l’exposition itinérante sur le processus d’indépendance. L’inauguration de « Visca per la Llibertat » a débuté par des discours de Jean-Paul Billés, maire de Pesillà de la Ribera, Armelle Fourcade, mairesse du Soler, Guy Esclopé, vice-président du Conseil Régional et Nicolas Garcia, vice-président du Conseil Départemental. Les deux maires ont parlé du manifeste signé par plus de 100 maires du département pour « le respect des libertés et des droits fondamentaux en Catalogne », de leur souhait d’intégrer des maires de toute la France et de se rendre bientôt à Waterloo, avec un maximum de maires, pour rencontrer le président catalan en exil. Nicolas Garcia et Guy Esclopé ont rappelé que le Conseil Départemental et le Conseil Régional ont voté deux motions pour demander la libération des prisonniers politiques. Nicolas Garcia a fait mention de sa collaboration avec Marie-Pierre Vieu, député européenne communiste, qui soutient les prisonniers politiques avec José Bové, député européen écologiste et d’autres députés européens. Armelle Fourcada a souligné l’importance du manifeste de soutien signé par 41 sénateurs français et porté, entre autre, par le sénateur François Calvet, ancien maire du Soler. La mobilisation des élus nord-catalans en faveur des libertés et des droits fondamentaux en Catalogne dépasse les clivages politiques et tous les élus présent à Pesillà de la Ribera s’en sont félicités.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}