Livre Blanc de Catalogne Nord : 55 propositions et 55 municipalités pour la catalanité


Les principaux axes du « Livre Blanc de Catalogne Nord » sont la normalisation de la présence du catalan dans l'espace public; l'enseignement en catalan; l'organisation de fêtes populaires et traditionnelles; les liens avec le reste des Pays Catalans; etc...   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous).   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » développe 55 propositions concrètes pour la catalanité qui ont été soumises à toutes les municipalités nord-catalanes.   55 municipalités participent au « Livre Blanc de Catalogne Nord » en y présentant leurs actions et les projets en lien avec la catalanité. De nombreuses autres communes souhaitent aussi participer à ce projet. C'est pourquoi une deuxième édition est déjà prévue, afin de donner une place à toutes les communes de Catalogne Nord et de faire un premier bilan.   L'association culturelle, autogérée et indépendante des Angelets de la Terra était à l'origine un groupe de supporters de l'USAP et des Dragons Catalans, de 2001 à 2009. Elle coordonne depuis 2010 un collectif autogéré et autofinancé de centaines de musiciens. En 2018, elle a organisé 4 festivals « Concerts per la Llibertat » pour la liberté et la démocratie avec la participation de 40 groupes. En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. Aujourd'hui, le « Livre Blanc de Catalogne Nord » reprend et développe les trois points de la charte de ce « Label Cultural »: langue, culture, pays.   Des exemplaires du « Livre Blanc de la Catalogne Nord » seront offerts à toutes les municipalités, participantes ou pas de cette première édition, à partir de la mi-mai 2021. Ainsi, il sera possible pour tous les élus et les habitants de se procurer ce livre dans les mairies.   Ont participé à la réalisation du « Livre Blanc de Catalogne Nord »: Berenguera Sunyer (psychologue), Christian Troadec (maire de Carhaix), Coleta Planas (conseillère pédagogique de catalan retraitée et poétesse), Daniela Grau (professeur de catalan retraitée), Geneviève Labat (chef d'entreprise), Gildas Girodeau (écrivain), Jaume Gubianas (dessinateur), Joan Peytaví Deixona (professeur d'université spécialiste en toponymie), Joan Planes (co-fondateur des Angelets de la Terra), Michel Leiberich (professeur d'université retraité), Nicolas Marty (professeur d'université spécialiste d'histoire économique et sociale), Olivier Poisson (président de L'ASPHAR), Pierre Lissot (directeur de l'Office Public de la Langue Catalane), Priscilla Beauclair (graphiste et journaliste au Travailleur Catalan), Ramon Faura-Llavari (chef d'entreprise), Rémy Farré (président de l'Associació Catalana d'Estudiants), Richard Bantegny (caméraman, photographe), Rita Peix (docteure en Etudes catalanes et transfrontalières, formatrice pour l'enseignement bilingue)...
Exposition "Visca per la Llibertat": débat avec Claude Ferrer, maire de Prats-de-Mollo
à - Prats de Molló (20-10-2018)
Les Angelets de la Terra, association culturelle autogérée et autofinancée de Catalogne Nord, ont réuni les meilleurs clichés d’une cinquantaine de photojournalistes dans l’exposition itinérante Visca per la Llibertat, afin d’aider le public à mieux comprendre le processus d’autodétermination de la Catalogne. Cette exposition de 250 photos, retraçant les faits les plus marquants depuis la première consultation populaire à Arenys de Munt en 2009, est exposée en collaboration avec une cinquantaine de communes françaises en 2019. Les Angelets de la Terra présentent « Visca per la Llibertat », en collaboration avec des maires solidaires en Catalogne Nord, Alsace, Béarn, Savoie, Bretagne, Corse, Pays Basque de janvier à décembre 2019. Pendant chaque vernissages, cette exposition collective de photojournalisme, est complétée par la diffusion du documentaire « Catalunya : 1-0 », réalisé par Médiapro et sous-titré en français, qui montre l’organisation de plusieurs lieux de vote le jour du référendum du 1er octobre 2017, afin de mieux comprendre les motivations du peuple catalan. « Visca per la Llibertat » a été inaugurée par le président catalan Quim Torra à la Casa de la Generalitat à Perpinyà. L’exposition a été présentée en septembre 2018 dans 26 commerces et galeries de Perpignan, en parallèle du festival de photojournalisme « Visa pour l’Image » qui a refusé et refuse toujours de traiter du processus catalan. L’objectif des Angelets de la Terra est d’éclairer le plus large public possible sur ce processus pacifique, démocratique et civique. Créée en 2001, l’association loi 1901 « Angelets de la Terra » était à l’origine une penya de supporters de l’USAP et des Dragons Catalans. Depuis, elle soutient activement les projets visant à renforcer les liens entre les catalans du Nord et du Sud, ainsi que le développement de la création artistique en langue catalane, particulièrement au travers de son collectif de musiciens. Depuis mars 2018, les Angelets organisent aussi les « Concerts per la Llibertat », en solidarité avec les prisonniers et les exilés politiques catalans. Une centaine de musiciens professionnels d’Occitanie, de Catalogne Nord et Sud y ont participé bénévolement. En décembre 2018, les Angelets ont fait un concert devant la prison de Figueres où était enfermée l’ancienne ministre du travail, Dolors Bassa.Ils ont aussi convoqué plusieurs « Cassolades per la Llibertat » unitaires afin de dénoncer la répression judiciaire contre les Catalans du Sud et pour demander la liberté des prisonniers et exilés politiques catalans. En septembre 2019, commence un nouveau cycle de « Visca per la Llibertat » qui s’exposera dans les plus grandes communes de Catalogne Nord, mais aussi dans les communes d’autres peuples solidaires. Cela met d’avantage en évidence que le conflit entre la Catalogne et l’Espagne n’est pas une affaire interne et que cela concerne tous les républicains et démocrates. Il s’agit de défendre les droits fondamentaux comme la liberté d’expression, le droit de vote et de manifestation, mais aussi le droit pour un peuple de décider démocratiquement et pacifiquement de son futur. L’ensemble de ces actions, parrainées par l’ancien joueur de l’USAP Bernard Goutta et l’acteur Sergi Lopez, bénéficient du soutien de nombreux élus de Catalogne Nord et sud, ainsi que des trois derniers présidents de la Generalitat de Catalogne. L’exposition itinérante « Visca per la Llibertat » en 2019 c’est :45 municipis a l’estat francès / communes françaises7.000 visitants / visiteurs41 fotografs / photographes245 fotos / photos
Exposition Visca per la Llibertat : débat avec le maire de Saint-Pierre-dels-Forcats (Conflent)
à - Sant Pere dels Forcats (30-06-2018)
Présentation de Visca per la Llibertat en présence de Jean-Luc MOLINIER, maire de la commune. Les Angelets de la Terra, association culturelle autogérée et autofinancée des Pyrénées-Orientales, ont réuni les meilleurs clichés d’une cinquantaine de photojournalistes dans l’exposition itinérante Visca per la Llibertat, afin d’aider le public à mieux comprendre le processus d’autodétermination de la Catalogne. Cette exposition de 250 photos, retraçant les faits les plus marquants depuis la première consultation populaire à Arenys de Munt en 2009, est exposée en collaboration avec une cinquantaine de communes françaises en 2019. Les Angelets de la Terra présentent « Visca per la Llibertat », en collaboration avec des maires solidaires en Catalogne Nord, Alsace, Béarn, Savoie, Bretagne, Corse, Pays Basque de janvier à décembre 2019.Pendant chaque vernissages, cette exposition collective de photojournalisme, est complétée par la diffusion du documentaire « Catalunya : 1-0 », réalisé par Médiapro et sous-titré en français, qui montre l’organisation de plusieurs lieux de vote le jour du référendum du 1er octobre 2017, afin de mieux comprendre les motivations du peuple catalan. « Visca per la Llibertat » a été inaugurée par le président catalan Quim Torra à la Casa de la Generalitat à Perpinyà. L’exposition a été présentée en septembre 2018 dans 26 commerces et galeries de Perpignan, en parallèle du festival de photojournalisme « Visa pour l’Image » qui a refusé et refuse toujours de traiter du processus catalan. L’objectif des Angelets de la Terra est d’éclairer le plus large public possible sur ce processus pacifique, démocratique et civique. Créée en 2001, l’association loi 1901 « Angelets de la Terra » était à l’origine une penya de supporters de l’USAP et des Dragons Catalans. Depuis, elle soutient activement les projets visant à renforcer les liens entre les catalans du Nord et du Sud, ainsi que le développement de la création artistique en langue catalane, particulièrement au travers de son collectif de musiciens. Depuis mars 2018, les Angelets organisent aussi les « Concerts per la Llibertat », en solidarité avec les prisonniers et les exilés politiques catalans. Une centaine de musiciens professionnels d’Occitanie, de Catalogne Nord et Sud y ont participé bénévolement. En décembre 2018, les Angelets ont fait un concert devant la prison de Figueres où était enfermée l’ancienne ministre du travail, Dolors Bassa.Ils ont aussi convoqué plusieurs « Cassolades per la Llibertat » unitaires afin de dénoncer la répression judiciaire contre les Catalans du Sud et pour demander la liberté des prisonniers et exilés politiques catalans. En septembre 2019, commence un nouveau cycle de « Visca per la Llibertat » qui s’exposera dans les plus grandes communes de Catalogne Nord, mais aussi dans les communes d’autres peuples solidaires. Cela met d’avantage en évidence que le conflit entre la Catalogne et l’Espagne n’est pas une affaire interne et que cela concerne tous les républicains et démocrates. Il s’agit de défendre les droits fondamentaux comme la liberté d’expression, le droit de vote et de manifestation, mais aussi le droit pour un peuple de décider démocratiquement et pacifiquement de son futur. L’ensemble de ces actions, parrainées par l’ancien joueur de l’USAP Bernard Goutta et l’acteur Sergi Lopez, bénéficient du soutien de nombreux élus de Catalogne Nord et sud, ainsi que des trois derniers présidents de la Generalitat de Catalogne. Le site web de l’exposition : http://visca-llibertat.cat/des Angelets: https://angeletsdelaterra.com/Plus d’informations : Ramon Faura, président des Angelets de la Terra (06.68.89.82.71) L’exposition itinérante « Visca per la Llibertat » en 2019 c’est :45 municipis a l’estat francès / communes françaises7.000 visitants / visiteurs41 fotografs / photographes245 fotos / photos
Deuxième Concert per la Llibertat à Villefranche-de-Conflent
à - Vilafranca de Conflent (19-05-2018)
Le deuxième concert organisé par le Col·lectiu Angelets de la Terra pour réclamer la libération des prisonniers politiques catalans a eu lieu le samedi 19 mai dans la salle des fêtes de Villefranche de Conflent. 350 personnes ont participé à cette soirée solidaire dans ce village de 200 habitants. Après le succès du premier concert où 800 personnes sont venues à Alénya, les 60 bénévoles des Concerts per la Llibertat se sont rendus à Villefranche de Conflent afin de mobiliser les nord-catalans du Conflent. Les castellers « Angelets del Vallespir » ont fait une exhibition pendant le concert. Dans la première salle où se trouvent le bar et une petite scène, se sont succédés Gadjo Lolo, l’ancien boxeur au cœur tendre ; Cris Cayrol, le fils du célèbre écrivain Jordi Père Cerdà, Maëlle Rouifed qui interprétera « Les moulins de mon cœur » traduits par Ramon Faura ; Virginie Turquin qui passe de Piaf à Deep Purple, toujours en catalan. Sur la deuxième scène se sont produits Eric El Català en provenance de Cerdagne, le prolifique « cantautor » Joan Ortiz. Meritxell Gené, venue de Lleida, invitée de Catalogne du Sud, qui a déjà participé à la quatrième Setmana per la Llengua en 2010 et à l’hommage à Joan Pau Giné en 2013, deux projets portés par les Angelets de la Terra. Balbino Medellin, l’auteur de la chanson à succès « Perpignan », a présenté son nouveau tour de chant en catalan. La soirée s’est terminée avec Llamp te Frigui, un groupe très festif et très impliqué dans la défense de l’identité catalane. Cette série de quatre Concerts per la Llibertat, initiée le 1er avril, s’est rapidement enchaînée avec diverses mobilisations impliquant une multitude d’acteurs de Catalogne Nord. Ainsi, le 4 avril, une vingtaine de maires -dont ceux qui accueillent les Concerts- créaient à Pézilla de la Rivière un collectif avec l’ambition de réunir les maires de Catalunya et au-delà pour montrer « leur soutien aux personnalités de Catalogne emprisonnées et dénoncer le silence de la France et de l’Europe ». Il est important pour les Angelets de la Terra d'aider à maintenir voire d’accroître cette fantastique énergie et implication de la part des Nord-Catalans.
Balbino Medellin participe au deuxième Concert per la Llibertat a Vilafranca de Conflent
à - Vilafranca de Conflent (19-05-2018)
Balbino Medellin chante lors du deuxième Concert per la Llibertat (pour la liberté) à Vilafranca de Conflent, en soutien aux prisonniers et exilés politiques catalans.Balbino est un auteur-compositeur-interprète né en 1979 à Épinay-sur-Seine. D'origine nord-catalane, son style est influencé par la culture gitane et la nouvelle vague de «fusion» interculturelle. Balbino est devenu célèbre avec la chanson "Perpignan", en 2006. Il a tout un répertoire de chansons en catalan. Il vit entre Perpignan et Paris où il est "toujours connecté avec le catalan et l'actualité en Catalogne avec TV3".
Concert Angelets de la Terra à La Fabrica en mars 2017
à - Illa - Ille-sur-Têt (25-03-2017)
Concert historique pour la musique en catalan en Catalogne Nord avec Muriel Perpigna, Joan Ortiz Gerard Jacquet, Buenasuerte, Rumba Coumo, Llamp te Frigui, AJT, Ghetto Studio... Vous avez probablement vu apparaître début 2017, en Catalogne Nord, des affiches avec le drapeau catalan orné d’une étoile, l’estelada, qui se voulait un soutien au processus d’indépendance, alors que peu de voix se faisaient entendre dans ce sens par chez nous. Cette affiche annonçait aussi le concert du Col.lectiu Angelets de la Terra, à La Fabrica d’Ille-sur-Tet, le 25 mars 2017. Un véritable succès avec une salle pleine à craquer. Vidéo avec un résumé du concert et les coulisses:   Les groupes qui ont joueait ce soir là:       Un public comblé qui, comme Christiane Louville, est "très contente du succès du concert et de l'élan du public qui certainement est en train de se rendre compte de l'importance de la musique pour la bonne santé de la langue catalane", pour elle "c'est une nouvelle très bonne et réconfortante". Un public intergénérationnel, n’appartenant pas au microcosme sectaire, des citoyens conscients et concernés par le projet du Col.lectiu Angelets de la Terra. Francine de Martorel déclare à la sortie du concert que "c'était vraiment fabuleux" et qu’elle a apprécié toutes les propositions artistiques de la dizaine de groupes (AJT, Buenasuerte, Delf, Gerard Jacquet, Ghetto Studio, Joan Ortiz, Llamp te Frigui, Muriel Falzon Trio, Pascaline i Rumba Coumo) allant du jazz au punk, en passant par la rumba catalana et le reggae.Jeanne Levy Voisin pour sa part dira qu’elle s’est "éclatée avec toute cette diversité et surtout avec la qualité artistique de chacun". Pour Cécile, "c'était une soirée magique et inoubliable, un vrai régal".Les artistes ont aussi pu recharger les piles pour quelques temps. Gerard Jacquet, pionnier du rock électronique en roussillonnais, a salué l’accueil chaleureux des hôtes, les rencontres entre artistes, ainsi qu’un public attentif et bienveillant. Il lance un appel aux programmateurs au nord comme au sud de l'Albère, en soulignant que "devant l’excellence et la diversité des propositions musicales, un tel plateau est parfaitement reproductible, n’importe quand, n’importe où. A bon entendeurs." Effacer les frontières mentales et normaliser le catalan par le biais de la culture et de la fête était l’objectif de Ramon Faura quand il a donné cette nouvelle orientation vers la musique en catalan à l’association des Angelets de la Terra.A l’origine, les Angelets étaient un groupe de supporters de l’USAP et des Dragons Catalans. L’objectif principal n’a pas changé : "recatalaniser la Catalogne Nord". La musique comme le sport sont des bons outils pour arriver à toucher un large public, de façon ludique et festive mais la musique inclus d'avantage la valorisation langue catalane. C'est pour cette raison que le Col.lectiu Angelets de la Terra a été créé en 2010, dans un territoire où le catalan est devenu minoritaire en une cinquantaine d'années. Il n’aurait jamais imaginé que ce projet connaîtrait un tel succès.   Ce samedi 25 mars 2017, à partir de 20 heures, le Col•lectiu de musiciens de Catalunya Nord pour la langue catalane donnera un concert exceptionnel à La Fabrica, à Illa de Tet (possibilité de restauration sur place).   Le Col•lectiu présentera dix formations musicales parmi les plus impliquées dans ce magnifique projet qui a donné un renouveau à la création de musiques actuelles en catalan depuis sa création en 2010.   A l’affiche du concert à Illa de Tet, nous retrouverons Gerard Jacquet, l’animateur vedette de France Bleu Roussillon, qui est aussi le premier chanteur de rock alternatif en catalan roussillonnais dans le département. Il y aura aussi Llamp te Frigui, le fameux groupe electro-rock du Riberal, qui vient de mettre en musique « Angelets de la Terra » écrit par Ramon Faura, fondateur du Col•lectiu. Le reggae fusion de Ghetto Studio, valeur montante de la scène catalane qui vient d’enregistrer son premier LP, fera se déhancher les plus septiques. Rappelons que le chanteur de ce groupe banyulenc a enregistré son premier titre avec le Col•lectiu alors qu’il était au lycée Arago. Pourtant, les plus jeunes de cette soirée seront les AJT, punk-rock, qui ont commencé à jouer ensemble au collège de la Bressola. Buenasuerte, de retour de Cuba où les cuivres de leur prochain album ont été enregistrés, mettront à l’honneur la rumba catalane avec le groupe d’Illa de Tet, Rumba Coumo qui sera aussi présent. Joan Ortiz chantera les magnifiques textes de son dernier album « Un poc de llum ». Delf Bassols accompagnée de ses musiciens présentera le répertoire de huit titres en catalan qu’elle a créé suite a sa participation dans le Col•lectiu. C’est aussi le cas de Muriel Falzon Trio qui vient d’enregistrer un album entièrement en catalan et qui proposera à La Fabrica des classiques et chansons populaires catalanes en version jazzy. Pascaline portera aussi la llengua d’aquí avec sa voix chaude et envoutante.   Les 18 et 19 février 2011, trois jours après la disparition du regretté Jordi Barre, le Col•lectiu avait déjà organisé ses deux premiers concerts de présentation à La Fabrica, dans ce moulin superbement restauré, situé rue de la Neige, dans les remparts d’Illa de Tet. A l’époque, le Col•lectiu venait d’être créé et Samir, Lili Baba, Zompa, Béa, Tom Darnal (ex Mano Negra), AOC, Blues de Picolat, Chris the Cat, etc. avaient déjà ravis un public qui voyait pour la première fois autant de musiciens de Catalunya Nord chanter en catalan avec des styles actuels et si différents.   Six ans après, le Col•lectiu a incorporé une centaine de groupes nord-catalans et proposera un répertoire de grande qualité pour une soirée inoubliable. Ce sera aussi l’occasion de fêter le prix décerné à son fondateur et mécène, Ramon Faura, par la présidente du Parlement de Catalogne et par la Fondation Carulla pour l’ensemble de son travail pour la diffusion de la langue et de la culture catalanes mais surtout pour le succès rencontré par le Col•lectiu Angelets de la Terra.
Emission de TV3 sur le collectif Angelets de la Terra -JP Giné-
à - Salses (11-01-2013)
Les journalistes de La Sonora, émission musicale de TV3, ont suivi les Angelets de la Terra pendant toute une journée à Salses. Tout d'abord, nous avons fait une grillade à côté de la dernière baraque traditionnelle traditionnelle de pêcheurs de l'étang de Salses, puis nous sommes allé à la Porte des Pays Catalans et au château de Salses aves Llorenç Planes. La soirée s'est terminée au Portail à Roulettes avec plusieurs groupes du collectif de musiciens pour la langue catalane des Angelets de la Terra.
Concert et tables rondes du collectif Angelets de la Terra -JP Giné- au CAT Tradicionàrius de Gracia, à Barcelona (octobre 2012)
à - Barcelona (06-10-2012)
Les Angelets de la Terra ont présenté le Collectif Joan Pau Giné au CAT Tradicionàrius de Gràcia, le samedi 6 octobre 2012, dans le cadre d'une journée nord-catalane avec une exposition, des tables rondes, des projections et un concert. Le Collectif Joan-Pau Giné, créé par les Angelets de la Terre, rassemble une soixantaine de groupes nord-catalans qui s'engagent à chanter en catalan. Certains le font depuis longtemps, alors que pour la plupart, ils ont été encouragés par le collectif et ses militants. À 17 heures, les tables rondes avec de nombreux professionnels du monde de la musique en Catalogne ont commencé. À 21 heures, ont chanté Joan Ortiz (chanteur), Blue Sol (pop-rock), BenQueBufa (folk rock), Berkley Wright (rock) et Stéphanie Lignon (chanteuse). A 18 heures, la table ronde "Vers une scène musicale catalane sans frontières" a eu lieu et à 20h30, la deuxième table ronde était intitulée "Nous venons du Nord" avec Ramon Faura, l'écrivain Joan-Lluis Lluis et la militante et politicienne Anna Arqué. Les Angelets sont une entité indépendante qui travaille en faveur de la langue et de la culture catalanes. Il est né en 2001 en tant que groupe de supporters de l'USAP. Ramon Faura, son fondateur, a cherché "des germes d'activisme au milieu du rugby et du catalanisme populaire, conscient que le catalanisme militant et populaire parle des langues différentes". Au fil du temps, cependant, le côté culturel a pesé, menant à des initiatives telles que la Sant Jordi Jove et la Setmana per la Llengua. La dernière invention, née en 2010, est le Collectif Joan Pau Giné, qui promeut l'inclusion du catalan dans les répertoires des musiciens nord-catalans et donne de la visibilité aux artistes qui le font. Il a donné des résultats étonnants: 80 chansons en catalan réparties sur 4 compilations et signées par une soixantaine de groupes et solistes.   > TABLE RONDE La table ronde s'intitulait "Vers une scène musicale catalane sans frontières", et le débat s'articulait autour des possibilités de créer des liens et des projets partagés entre la Catalogne Nord et la Catalogne du Sud dans le domaine de la musique, dépassant le poids historique de la frontière. Modérateur: Martí Marfà i Castán est un anthropologue de la musique, un sud-catalan qui résidait à Perpignan et auteur du dossier "So Perpinyà. La nouvelle scène de la Catalogne du Nord", qui accompagne le CD de compilation du Collectif Joan-Pau Giné dans le magazine Enderrock (numéro 203, septembre 2012). Participants: - Albert Bardolet (directeur du département de musique de l'Institut catalan des entreprises culturelles); - Carmen Zapata (directrice de l'Association des salles de concert de Catalogne); - David Ibáñez (directeur artistique de la Fira Mediterrània) - Joan Carles Doval (vice-présidente de l'Association des producteurs et éditeurs de Catalogne); - Jordi Cabré (directeur de la Direction générale de la promotion et de la coopération culturelle de la Generalitat de Catalunya); - Jordi Gratacòs (président de l'Association des représentants, promoteurs et gestionnaires de Catalogne); - Josep Reig (président de MUSICAT - Association professionnelle des musiciens de Catalogne); - Lluís Gendrau (directeur éditorial du groupe Enderrock et président de l'APPEC); - Pep Picas (membre de l'Union des musiciens de Catalogne et président de l'Association des musiciens et interprètes de langue catalane); - Ramon Faura (Coordinateur du Collectif Joan-Pau Giné).   Introduction au débat par Martí Marfà i Castán: «Malgré Schengen et les divers traités qui facilitent les mouvements transfrontières, le nord de la Catalogne et, disons-le, le sud de la Catalogne continuent de constituer deux réalités historiques et sociales relativement différentes qui sont interconnectées. La frontière continue de jouer un rôle décisif dans les relations entre ces deux territoires, tant au niveau des personnes et de leurs habitudes de mouvement et de relation sociale, qu'au niveau des entreprises, des médias, des entités sociales ... le domaine de la musique est très palpable, et un bon thermomètre de la situation est le petit mouvement des artistes et des formations dans chaque direction, et l'ignorance que le public a de chaque territoire de la scène et la réalité musicale de l'autre. Des efforts sont en cours pour effacer la frontière sous différents angles, et des alliances se nouent, des projets sont construits, des réseaux sont établis, des dynamiques sont générées et une complicité tricotée est recherchée pour transformer cette réalité en pratique. Il y a eu quelques expériences dans l'industrie de la musique, mais il reste encore beaucoup à faire. Il n'y a actuellement aucune scène englobant les deux territoires ou un secteur articulé où des agents des deux côtés participent régulièrement. Le but de ce débat est d'évaluer et de projeter les possibilités et potentialités de travailler dans cette direction, en mettant les expériences sur la table.
5ème Setmana per la Llengua: Nit de Poesia au théâtre Primavera de Perpignan (février 2011)
à - Perpinyà (12-02-2011)
Les Angelets de la Terra ont invité des poètes de Catalogne Nord et du reste des Pays Catalans à participer à cette 6ème Nit de Poesia: Marie rose Torner, Renada Laura Portet, Catalina Girona, Andry Antonovskiy, Francesc Gelonch, Coleta Planas, Pere Manzanares, Andreu Galant, Nanou Planes, Abdou Belfquih, ... La scène des Nits de Poesia est ouverte à tous les poètes et à toutes les langues (arabe, kabyle, français, ukrainien, catalan, …). On y découvre la beauté de ces langues qui nous entourent car même si souvent nous ne les connaissons pas, l’émotion que nous transmettent les poètes et la sonorité des mots nous permettent d’en deviner le sens profond. Depuis 2007, les Angelets de la Terra organisent des soirées poétiques dans différents endroits de Catalogne Nord, nous voulons faire connaître les poètes de tous les Pays Catalans, favoriser la rencontre avec les poètes de Catalogne Nord et avec le public nord-catalan dans sa diversité. Ces Nits de Poesia génèrent la rencontre entre les langues et les cultures présentes sur le territoire catalan, pour vous offrir des moments magiques qui vous ferons apprécier la beauté des mots et la diversité.   "La Setmana per la Llengua (semaine pour la langue) met en lumière une catalanité ouverte et tournée vers l'universel" La Setmana per la Llengua valorise la création artistique d'expression catalane à travers la poésie, le théâtre, le cinéma et la musique. Son objectif est également de promouvoir les artistes, fidéliser le public et apporter la "touche catalane" à tous les espaces culturels de Catalogne Nord (pas uniquement les Casals et autres lieux réservés). Ce festival a été créé en 2007 pour les Anges de la Terra et les associations africaines de l'Université de Perpignan. -Comment s'est passé cette cinquième édition de la Setmana per la Llengua?Une année de plus, nous avons vu notre public grandir, se mélanger et se diversifier, tant au niveau de l'âge et que des origines. L'extension du cercle de nos collaborateurs nous permettra de travailler avec de nouveaux lieux comme le Théâtre Primavera du Haut-Vernet ou La Fabrica d'Ille-sur-Têt. Nous sommes particulièrement fiers d'avoir présenté des poètes du monde entier, promu le plus ancien groupe de théâtre en catalan de Catalogne Nord, rempli une salle de cinéma avec un film en catalan (sans sous-titres) et créé un collectif de musicien d'ici pour revitaliser la chanson en catalan. Ce succès, obtenu sans aucune aide institutionnelle, a interpelé tous les médias, comme TV3 et France 3, qui ont diffusé des reportages. -Pourquoi organiser une soirée de poésie?Il s'agit de la sixième "Nit de Poesia". Le public est réceptif aux voyages à travers les langues, les cultures et les générations, à travers les interventions de poètes et de conteurs. Cette année, le public a découvert l'Ukraine, la Pologne, l'Afghanistan, le monde arabe et berbère, et la variante roussillonaise du catalan qui n'est plus présente dans la rue. Les interventions, souvent accompagnées de musiciens, deviennent de vrais chants à la gloire de l'humanité et de la diversité. - Le théâtre catalan a-t-il un débouché en Catalogne Nord?Le théâtre comique en catalan était très présent dans nos villages du siècle dernier. Aujourd'hui, la proposition artistique doit être adaptée à un public non habitué au catalan. C'est ce que fait la compagnie Font Freda. - Comment faire une salle de cinéma avec un film illimité en catalan?Depuis quatre ans de "Cine´Cat" au Cinéma Castillet, nous savons attirer le public. En novembre, nous avions présenté un documentaire réalisé par les Angelets de la Terra en catalan, avec des sous-titres en français, sur la création artistique en catalan en Catalogne Nord et nous avions déjà rempli la salle.  Dans le cadre de la Setmana per la Llengua, un film sud-catalan avec Sergi Lopez a été présenté. Nous avons rempli la salle et nous avons dû rajouter des sièges dans la plus grande salle du cinéma. -Qu'est-ce que le "Collectif Joan Pau Giné"?Le Collectif Joan Pau Giné est composé pour l'instant de 28 groupes de Catalogne Nord qui le chantent en catalan. Ils prennent à leur manière le relais de Jordi Barre. Sa diversité musicale, de l'opéra au punk, montre qu'on peut chanter en catalan dans tous les styles, ce qui n'est pas encore clair pour tout le monde ici.Cette édition de la Setmana per la Llengua a permis de présenter 14 groupes du collectif qui ont montrer leur travail sur la création en catalan et on reçu un très bon accueil du public. Pour le moment, il s'agit d'un ambryon, un laboratoire de musique pour les groupes qui développent lentement leur répertoire en catalan depuis la création du collectif il y a 6 mois, l'été 2010. Il est impératif que les politiques culturelles de s'inspirent de ce projet et soutiennent la création musicale en catalan, facilitant les échanges entre les musiciens de tous les Pays catalans.
Concert et projection des Angelets de la Terra au cinéma Castillet en novembre 2010
à - Perpinyà (16-11-2010)
"Benvinguts a Catalunya Nord": concert et projection organisés par les Angelets de la Terra au cinéma Castillet, en centre ville de Perpinyà, le 16 Novembre 2010. Concert avec Samir Mouhoubi, Aude, Nanou Planas, Ben Gross "Benquebufa" et Aurélie Nogues "Lili Baba". Première présentation des musiciens du Col.lectiu Joan Pau Giné, créé l'été 2010, qui deviendra en 2014 le Col.lectiu Angelets de la Terra. Projection du documentaire filmé lors de la Setmana per la Llengua, du 1 au 8 mai 2010. Un documentaire sur la création artistique en catalan avec des interviews de l'acteur Sergi Lopez, du musicien Gerard Jacquet, etc.
4ème Setmana per la Llengua en 2010: Nit de Poesia à Rivesaltes
à - Ribesaltes (07-05-2010)
La mairie de Rivesaltes n'a jamais voulu collaborer avec les Angelets de la Terra. « La Setmana per la Llengua montre qu’une autre catalanité est possible » La Setmana per la Llengua met en valeur la création artistique d’expression catalane à travers la poésie, le théâtre, le cinéma et la musique. Il s'agit de faire découvrir une 'catalanité' festive et tournée vers le futur. L'objectif est aussi de promouvoir les artistes locaux, de fidéliser le public et d’emmener la « catalan touch » dans tous les lieux culturels du département. Ce festival a été créé, en 2007, par les Angelets de la Terra et les associations d’étudiants africains de l’Université de Perpignan. - Pourquoi organiser une soirée de poésie « Nit de Poesia » ?Nous organisons ce genre de soirée chaque année car le public est réceptif au voyage à travers les langues, les cultures et les âges que les poètes et conteurs leur proposent. Cette année nous découvrions l’Ukraine, la Pologne, l’Afghanistan, le monde arabe et berbère, la « llengua dels avis » (la langue des ancêtres),... Les lectures, souvent accompagné par des musiciens, deviennent de véritables chants à la gloire de l’humanité et de sa diversité. - Le théâtre en catalan a-t-il une place dans le département ?Le théâtre comique en catalan était très présent dans nos villages, le siècle dernier. Aujourd’hui, il faut adapter les propositions artistiques pour un public qui n’est plus habitué au catalan. Le spectacle comique proposé par la compagnie Font Freda est basé sur les sketchs d’une compagnie barcelonaise. Les comédiens du Vallespir ont su adapter les situations et le vocabulaire pour faciliter la compréhension. - Comment avez-vous rempli une salle de cinéma avec un film en catalan ?Après quatre années de « Cine’Cat » au Castillet, nous savons comment attirer le public. Nous avons réalisé et présenté un documentaire en catalan, sous-titré en français, sur la création artistique en catalan en Catalogne Nord et la salle était déjà pleine. Il s’agissait d’un sujet de réflexion local, avec la participation d’une personnalité comme Gérard Jacquet. Dans le cadre de la Setmana per la Llengua, nous avons présenté un film de Catalogne Sud avec Sergi Lopez, l’acteur catalan le plus réputé en France. Ce film a reçu neuf statuettes aux Goyas (équivalent espagnol des Césars) quelques jours avant sa diffusion à Perpignan, ce qui lui a donné beaucoup de visibilité médiatique en France. Bien qu’il ait été présenté sans sous-titres, la salle était tellement pleine qu’il a fallu rajouter des chaises dans la plus grande salle du cinéma Castillet. - Qu’es-ce que le « Collectiu Joan Pau Giné » ?Le Collectiu Joan Pau Giné est composé de 28 groupes de Catalogne Nord qui chantent au moins une chanson en catalan. Ils prennent à leur façon le relais de Jordi Barre. Leur diversité musicale, de l’opéra au punk, montre qu’on peut chanter tous les styles en catalan. Leurs langues et origines diverses génèrent un métissage culturel avec le catalan. La diversité et le mélange sont les points forts de ce collectif qui veut sortit la langue et la culture catalanes des carcans folkloriques ou sectaires. Cette édition de la Setmana per la Llengua a permis à 14 groupes de présenter leur projet et de constater la bonne réception du public. Il ne s’agit encore que d’un laboratoire musical où les groupes développent peu à peu leur répertoire en catalan. Dix groupes du Collectif sont programmés à Barcelona, du 23 au 30 avril. C’est en jouant des deux côtés de la frontière, au contact d’un public varié, qu’ils s’approprieront et redynamiseront la culture musicale catalane. Il est primordial que les politiques culturelles s’inspirent de ce projet et soutiennent la création musicale en catalan, en favorisant les échanges avec des musiciens des Pays Catalans.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}