Livre Blanc de Catalogne Nord : 55 propositions et 55 municipalités pour la catalanité


Les principaux axes du « Livre Blanc de Catalogne Nord » sont la normalisation de la présence du catalan dans l'espace public; l'enseignement en catalan; l'organisation de fêtes populaires et traditionnelles; les liens avec le reste des Pays Catalans; etc...   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous).   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » développe 55 propositions concrètes pour la catalanité qui ont été soumises à toutes les municipalités nord-catalanes.   55 municipalités participent au « Livre Blanc de Catalogne Nord » en y présentant leurs actions et les projets en lien avec la catalanité. De nombreuses autres communes souhaitent aussi participer à ce projet. C'est pourquoi une deuxième édition est déjà prévue, afin de donner une place à toutes les communes de Catalogne Nord et de faire un premier bilan.   L'association culturelle, autogérée et indépendante des Angelets de la Terra était à l'origine un groupe de supporters de l'USAP et des Dragons Catalans, de 2001 à 2009. Elle coordonne depuis 2010 un collectif autogéré et autofinancé de centaines de musiciens. En 2018, elle a organisé 4 festivals « Concerts per la Llibertat » pour la liberté et la démocratie avec la participation de 40 groupes. En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. Aujourd'hui, le « Livre Blanc de Catalogne Nord » reprend et développe les trois points de la charte de ce « Label Cultural »: langue, culture, pays.   Des exemplaires du « Livre Blanc de la Catalogne Nord » seront offerts à toutes les municipalités, participantes ou pas de cette première édition, à partir de la mi-mai 2021. Ainsi, il sera possible pour tous les élus et les habitants de se procurer ce livre dans les mairies.   Ont participé à la réalisation du « Livre Blanc de Catalogne Nord »: Berenguera Sunyer (psychologue), Christian Troadec (maire de Carhaix), Coleta Planas (conseillère pédagogique de catalan retraitée et poétesse), Daniela Grau (professeur de catalan retraitée), Geneviève Labat (chef d'entreprise), Gildas Girodeau (écrivain), Jaume Gubianas (dessinateur), Joan Peytaví Deixona (professeur d'université spécialiste en toponymie), Joan Planes (co-fondateur des Angelets de la Terra), Michel Leiberich (professeur d'université retraité), Nicolas Marty (professeur d'université spécialiste d'histoire économique et sociale), Olivier Poisson (président de L'ASPHAR), Pierre Lissot (directeur de l'Office Public de la Langue Catalane), Priscilla Beauclair (graphiste et journaliste au Travailleur Catalan), Ramon Faura-Llavari (chef d'entreprise), Rémy Farré (président de l'Associació Catalana d'Estudiants), Richard Bantegny (caméraman, photographe), Rita Peix (docteure en Etudes catalanes et transfrontalières, formatrice pour l'enseignement bilingue)...
Joan Miquel Labrador
Joan Miquel Labrador Matías, né à Balsareny (BCN) le 1er décembre 1954. Je vis à Mataró depuis 1964. Retraité passionné de photographie et sensibilisé aux évènements de ces dernières années, j’ai tenté de suivre tout le processus d’indépendance, depuis le premier referendum d’Arenys de Mar en 2009. J’ai récemment participé à une exposition collective, récapitulant les meilleurs moments depuis le 1er octobre 2017.
Eva Comella
Eva Comella Pons (Barcelone 1971)   Photographe amateur. Aime la Street photographie et la photographie sociale. La vie est pleine de moments uniques et je suis heureuse de pouvoir les saisir dans toute leur essence. La photographie est pour moi la meilleure façon d’exprimer mes sentiments et ma façon de voir la vie autour de moi. Avant le 1er octobre j’ai commencé à essayer de capter les émotions des gens de notre grand petit pays, la Catalogne.
Job Vermeulen Font
Job Vermeulen Font (1993) est un photographe et journaliste installé à Barcelone qui travaille dans le monde entier. Il a commencé à travailler en tant que photographe à l’âge de 19 ans quand il a commencé ses études de journaliste à Barcelone. Il travaille les photos de sport, de mode, de produits, de publicité ou institutionnelles, et collabore également avec plusieurs agences de presse. Il a déjà pu travailler en Espagne, au Portugal, en Italie, en Pologne, en France, au Sri Lanka, en Inde, à Cuba, aux Etats Unis, à Oman, à Dubaï, à Abu Dhabi, aux émirats arabes unis, à Panama, et au Japon.
Patricia Bobillo Rodriguez
Patricia Bobillo Rodriguez est photographe freelance et aide-soignante, née à Barcelone en 1977 et se revendique féministe, inclusive, partisane du “plus on est mieux c’est”. Son travail cherche à construire un langage visuel dans le cadre de la justice sociale et de l’égalité de genre mettant en image des histoires de vie passées sous silence. Des histoires qui ne font pas la une des médias mais qui sont un motif de préoccupation pour les gens engagés en faveur de droits de l’homme et de la Convention sur l‘élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes (CEDAW). Elle a travaillé pour diverses ONG de coopération internationale et est l’auteur de projets photographiques sur le thème du genre comme “Femmes palestiniennes sous l’occupation israélienne, “être femme à Ngandanjika, république démocratique du Congo”, “Accoucher chez soi”, “Maternité” en tshiluba ‘NzubuWa Balele » (1er prix DATECUENTA de photojournalisme 2016) ou “on s’occupe de nous”, entre autres. Elle a publié dans plusieurs médias étatiques et son œuvre a été exposée dans de nombreuses salles du territoire catalan et espagnol.
Pep Escoda
Pep Escoda, né à Tarragone en 1958, travaille comme photographe professionnel depuis 1990. Il est spécialisé dans la photographie d’intérieur et d’architecture et le portrait. Il a gagné 21 prix de photographie nationaux dans diverses catégories comme le portrait, le paysage l’architecture ou les projets personnels. Il a publié ses photos dans plus de 140 livres, a travaillé pour des éditeurs comme Taschen, Daab, Teneues ou Harper Design New York ainsi que pour des revues et magazines comme Condo Living Miami, Espais Mediterranis, Magazine de la Vanguardia, Arquitectura i Diseño, Ocean Drive Miami, Homes&houses  ou le New York Times entre autres. Il a également participé à différentes expositions collectives, dont actuellement, La fondation Forum de Tarragona, le collectif Affinités lieux et non lieux, la dernière ayant eu lieu à la galerie Tagomago à Barcelone et à Paris. Parmi ses autres expositions, signalons Sincerely Yours à la galerie Valid Foto de Barcelone ,Passion et Melody of Mediterranean au Centre d’Art Contemporain de Saint Petersbourg, Genius Loci Tinglado, à Tarragone Ses dernières expositions individuelles sont La force des Plantes, villa d’Ercole, Noto, Sicile; Regards à l’ENART de Lleida, « le Tiroir des songes » à la Fondation Catalunya-La Pedrera, Tarragona; Inside Tarragona à Fineart Igualada, Barcelone; Medfestival  à Catalane, Sicile; Rencontres Internationales de la photo de Sant Geniez d’Olts, France, CotoIncontri à Bibbiena, Italie, et Art Basel, à  Miami.
Pepa Vives
Pepa Vivès est de Miravet (Terres de l’Ebre). C’est une photographe free-lance, spécialisée dans le photoreportage documentaire. Elle participe à de nombreux projets en tant que photographe. Pour elle, la photographie est une façon de comprendre la vie et un puissant instrument de lutte contre les injustices. Elle a exposé dans différentes villes de Catalogne et d’ailleurs. Elle participe à de nombreuses publications. Entrevista a la fotògrafa tarragonina Pepa Vives: “La fotografia és una gran eina de denúncia”
Lluís Brunet
Lluís Brunet i Palou (Sabadell, 1954)   Il a commencé à publier des photographies de presse en 1969, en collaborant avec des médias comme la Vanguardia ou le Correo Catalan, et en 1976 il a ouvert son propre studio. Dès lors il s’est spécialisé dans la photographie publicitaire, le photojournalisme et la couverture de mouvements sociaux, tout en devenant un des pionniers de la photographie numérique et des technologies de traitement et d’envoi d’images. En 2009, il a fait une exposition rétrospective à l’Académie des Beaux-arts de Sabadell, sous le titre “Lumière, image et éthique » Dans la décennie 2010, il s’est concentré sur le suivi exhaustif du processus indépendantiste catalan. En 2011 il a publié What catalans want, édité par Liz Castro, dans lequel Toni Strubell a fait 35 interviews de personnages catalans pour faire connaître au monde la réalité catalane. En 2017, il a reçu le Prix Dignitat 2016 pour son engagement social envers le pays, en même temps que les photojournalistes Jordi Borras et Roser Villalonga.
Carles Paul
Carles Paul Recarens (1963 Arenys de Munt)   Professeur titulaire de physique et de mathématiques à l’école polytechnique de Mataró où il a également été professeur de photographie documentaire. ‘Les moments que nous vivons en Catalogne font de la photographie un document vivant et constant qui perdurera. Chaque moment est décisif si bien que capter la lumière, les ombres, les illusions et les tristesses de tous ceux d’entre nous qui demandent la liberté est un défi que nous ne pouvons pas prendre à la légère’
Vicens Forner
Vicens Forner (UPFIC), Barcelone 1949   S’initie à la photographie en 1990. Autodidacte, sculpteur sur fer, écrivain, photographe, chroniqueur de la Barceloneta, il possède d’importantes archives photographiques sur le quartier, ainsi que sur le Port de Barcelone. En 2016, il a reçu la médaille d’honneur de la ville de Barcelone pour son travail dans ce domaine. Ses photos ont été publiées dans la Vanguardia, el País et El Periódico, entre autres. Il a collaboré à de nombreux livres et a exposé dans diverses salles de Barcelone. Il se consacre actuellement à un travail documentaire sur la vie dans la Vieille Ville et surtout le Port, où il a toujours exercé ses activités.
Abelardo Castellet
Abelardo Castellet, Tarragona, 1971   Primate bipède de la famille des hominidés au caractère tranquille et asocial qui survit, non sans peine, depuis plus de vingt ans, en faisant de la photo.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}