Dernier communiqué

35 personnalités qui soutiennent l'action solidaire des Angelets de la Terra

Les Angelets de la Terra sont sur les routes depuis septembre 2018 avec leur exposition itinérante de photojournalisme "Visca per la Llibertat" sur le processus d'indépendance en Catalogne. Leur action en faveur de la démocratie et de la liberté a reçu le soutien de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, médiatique ou politique: Jordi Cuixart (président d'Omnium Cultural emprisonné), Elisenta Paluzie (président de l'ANC), Sergi Lopez (César du meilleur acteur en 2001), Bernard Goutta (ancien capitaine emblématique de l'USAP, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne), Carles Puigdemont (président de la Catalogne, en exil en Belgique), Montse Puigdemont (soeur du président Puigdemont, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Xavier Sànchez (frère de l'ex-president de l'ANC Jordi Sanchez, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Clara Ponsatí (ministre de l'enseignement, en exil en Ecosse), Toni Comín (ministre de la santé, en exil en Belgique), Lluís Puig (ministre de la culture, en exil en Belgique), Meritxell Serret (ministre de l’agriculture, en exil en Belgique), Ferran Civit (député du parlement de Catalogne, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Artur Mas (ex-président de la Catalogne), Quim Torra (actuel président de la Catalogne), Lluís Llach (ex-député du parlement de Catalogne, auteur de l'Estaca, compositeur et interprète), Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà),... Les maires présents lors des vernissages de Visca per la Llibertat: Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo), Elies Nova (maire Llivia), Xavier Barranco (maire Port-Bou), Jean-Michel Soler (maire de Banyuls-sur-Mer), Marc Cassou (mairie Cerbère), Guy Esclopé (vice-président Conseil Régional), Nicolas Garcia (vice-président Conseil Départemental), Jean-Pierre Romero (maire de Port-Vendres), Patrick Sarda (mairie d'Opoul-Perillos), Jean-André Magdalou (maire d'Alenya), Maurice Guisset (mairie Vernet-les-Bains), Jean-Claude Rivayrol (mairie Estavar), Armelle Fourcada (maire du Soler), Jean-Paul Billés (maire de Pézilla-la-Rivière), François Rallo (maire Saleilles), Robert Garrabé (maire Saint-Jean-Pla-de-Corts), Eric Nivet-Rustullet (maire Jujols), Jean-Luc Moliner (maire Saint-Pierre-dels-Forcats), Huguette Teulière (maire Villefranche-de-Conflent)
Joan Safont
Joan Safont Martí (1950, Terrassa) “Partager les images avec les acteurs n’a pas de prix car sans eux rien n’est possible. Le chemin que dessine la trace de ce peuple se redresse et devra sans doute déjouer des pièges et des coups bas féroces de la part de ceux qui ne peuvent et ne veulent pas comprendre ce que la démocratie signifieé. Professeur de photographie documentaire à l’université Tecnocapus de Mataró il écrit en images le sillon du chemin vers l’indépendance et ce, depuis les débuts du mouvement, en 2009 à Arenys de Munt. Dernièrement, nous avons fait une exposition collective avec l’ANC à Mataró sous le titre « Un peuple debout » ainsi qu’une vidéo qui récapitule tous les événements de cette dernière année. Elle a été projetée en public devant plus de 900 spectateurs, dont les familles des prisonniers politiques. Photographe de mode, de publicité, de la nature et des voyages. Deux expéditions dans l’Himalaya sur des sommets de plus de 8000 mètres le Cho Oyou et le Lothse Shar. Reportages sur la cécité en Afrique et au Moyen Orient. Monographies sur la Syrie, la Cappadoce, documentaires sur le phoque gris à Donna Nook (Angleterre), les pygargues européens en Pologne, les oiseaux marins en Ecosse et les différents déserts : Algérie, Maroc, Turquie, Egypte, Jordanie, etc. El rebost de la memòria
Sergi Bernal 
Sergi Bernal (Barcelone 1973), géographe et photographe d’histoires humaines et engagées.   Couronné du principal prix du Festival de Photoreportage Visa Off de Perpignan en 2009 pour son projet « La géographie humaine du Grand Dragon » avec une série d’images de la Chine rurale. Il a réalisé des reportages sur les luttes des mouvements sociaux de Barcelone, le drame des familles expulsées, l’exil saharaoui, et la dureté de la vie dans le camp de réfugiés de Daila (désert algérien) … En 2010, il entame un projet de mémoire autour de la fosse commune de la Pedraia, Burgos, qui a pour titre « déterrer le silence ». Dans ce cadre il fait des recherches dont l’objectif est de récupérer une histoire à la limite de l’oubli, retrouvée autour d’une fosse commune abritant des gens assassinés en 36 : l’histoire d’un maître catalan disparu et oublié.   Ce travail a obtenu une bourse au Forum Photographique de Can Basté en 2010. Autour de ce même projet a été organisée une exposition photographique qui a tourné dans plus de 35 salles catalanes et espagnoles, parallèlement à un livre, « Antoni Benaiges, le maître qui a promis la mer » et à un documentaire « Le Portraitiste » que publie également la maison d’édition Blume et qui a été projeté pendant 4 mois dans les cinémas Girona de Barcelone.   Un de ses derniers travaux montre la tragédie des déportés du camp de concentration nazi de Buchenwald ; il s’agit d’un projet qui mêle passé et présent autour de jeunes étudiants de Santa Coloma.   Il est actuellement en préparation d’un autre projet « Saint Philippe Neri : une place vivante, mortellement blessée » Un travail qui mélange le quotidien d’une place utilisée comme cour d’école qui fut bombardée par l’aviation fasciste il y a 80 ans. 45 personnes, pour la majorité des enfants, ont été ainsi assassinées.
Richard Bantegny
Richard Bantegny, photographe, OPV (Cadreur), formateur photo et vidéo en Catalogne Nord, j’ai développé parallèlement ces différents domaines de compétences depuis 1995. Je collabore aux actions menées par les Angelets de la Terra depuis la création du collectif de musiciens pour la langue catalane en 2010. Cet intérêt pour l’image est né d’une amitié de lycée. Progressivement, elle est devenue une passion et un métier. Capable d’évoluer seul ou en équipe, de réaliser des prises de vue photo ou vidéo, je m’adapte facilement à toutes formes de projets et de budgets. Je travaille à la fois avec les particuliers (évènements, soirées), les entreprises et les artisans (soirées de lancement, évènementiels, publicités, illustrations Internet) ainsi qu’avec les différentes institutions (fêtes, inaugurations, communication, reportages, banques d’images). Je réalise aussi des reportages pour la presse, les magazines. La Catalogne Nord comme base arrière, je travaille partout où l’image m’appelle, où les rencontres me mènent. Après deux années à L’Ecole Internationale de Création Audiovisuelle et de Reportages (EICAR 1993-1995) à Paris, j’ai commence comme assistant régisseur et enchaine différents long métrages, des publicités et des films institutionnels. J’ai profite de ces tournages pour shooter ces moments et la photographie à pris une plus grande importance dans ma vie. Photographe pour la presse magazine et quotidienne, la communication et le monde du spectacle, j’ai retrouvé mes premiers amours « la vidéo » en 2005 et effectue à cette occasion mon virage vers le numérique. Je suis aussi journaliste reporter d’images, et cadreur (DSLR, multicam) sur différentes productions (institutionnelles, évènementielles, Tv, retransmissions sportives). De 2010 à 2018 en plus de mener de front la photo et la vidéo, j’intervenais à L’IDEM (Institut de Développement et d’Enseignement Multimédia) au Soler (Pyrénées-Orientales) en photographie et vidéo auprès des étudiants préparant un Bachelor en communication, en cinéma d’animation et en audiovisuel. Depuis 2018 je participe au Programme Miro de l’UPVD (Université Perpignan Via Domitia) en tant que cadreur et monteur.
Artur Debat
Artur Debat est photographe d’art pour la société Getty Images. Il travaille aussi pour l’édition.  Pendant la Via Catalana 2013 il a travaillé  pour la Gigafoto. La Via Catalana pour l’indépendance est une chaîne humaine de 400 km, du Nord au Sud de la Catalogne, proposée par l’Assemblea National Catalana (ANC). Elle a vu le jour le 11 Septembre 2013. 1 600 000 personnes y ont participé. Selon Carme Forcadell, alors présidente de l’ANC, ce fut « un symbole, le symbole de l’unité du peuple catalan pour obtenir la souveraineté nationale. »
Roman Homs
Roman Homs Prat (Barcelone 31 octobre 1971) est décorateur d’intérieur. Il a fait ses études à l’ESARDI (Amposta TGN) et à l’école  d’art et design Massana de Barcelone. Il a toujours manifesté une grande sensibilité pour les arts plastiques et n’a cessé d’accumuler un bagage artistique centré sur les arts visuels, notamment la photographie, d’abord en autodidacte, avant de se spécialiser à l’Ecole d’art et de design de Reus. Il vit actuellement entre Vilabella et La Selva del Camp et travaille dans une entreprise de fabrication de meubles en tant que responsable du design et de la production. Il ne se sépare jamais de son appareil photo !
Ernest Costa
Ernest Costa i Savoia est de Bescano de cœur et de naissance (1940), Barcelonais par proximité et de Fontcoberta par élection. Il marche, Il s’arrête, il regarde et il voit, il écoute, il parle, il fait des photos, il écrit. « Ernest est la personne qui a fait l’amour au pays avec le plus de volupté, parce que le pays, aussi, a fait l’amour avec lui, et lui a montré des coins qu’il n’a montrés à personne d’autre. Voilà qui signe l’immense amour qu’ils ont l’un pour l’autre ». (Enric Larreula) « Le 1er octobre approchait et j’éprouvais le besoin de sortir dans la rue pour partager ces heures que j’avais passé une vie à rêver. C’était le 20 septembre et je n’ai pas pu m’éloigner de ma petite comarca du Pla de l’Estany. Je n’avais même pas pensé aux photos.  Mais très vite, je me suis rendu compte de la diversité et de la profusion de manifestations visuelles que je découvrais. Il fallait donc les photographier et aller partout. Ce furent dix jours frénétiques, des jours d’émotions intenses passés à faire beaucoup de photos qui ont permis au livre « Hem votat » de voir le jour ! Ensuite je n’ai pas arrêté de photographier pour que nous restions debout. Activement, pleins d’espoir, debout. »
Joan Belsa
Joan Belsa est un photographe free-lance passionné par la photo de rue et le photoreportage. Il se consacre à la photographie depuis trente-cinq ans et adore capter le quotidien, quand les gens se révèlent dans tout leur naturel.
Robert Bonet
Robert Bonet Negrete (11 juillet 1981), Castelló de la Plana) est photoreporter  et travailleur social et mène de front ces deux activités.  En tant que photographe, il collabore actuellement avec Eldiario.es et depuis longtemps avec El Pais. Pendant trois ans, il a été photographe, monteur graphique et coordinateur du département graphisme de La Directa. Il a également publié de nombreux reportages dans Desalambre, Planeta Futuro et la revue 7 k.
Jordi Secall i Pons
Jordi Secall i Pons.   "En tant que photographe, ce qui m’intéresse, ce sont les thématiques qui nous affectent comme société. J’ai photographié Barcelone pendant la spéculation urbaine du début des années 2000 quand les squatters, principaux critiques du “système”, étaient diabolisés par la presse officielle. Je l’ai photographiée en 35 mm et en noir et blanc. Puis je suis passé à la vidéo et enfin, maintenant, avec la révolte catalane, à la couleur et au numérique. Cette lutte pour l’indépendance est un rêve que je n’aurais pas pu prévoir il y a quelques mois. J’ai essayé, en respectant certaines limites, de photographier les moments les plus important, de la « révolution des sourires » de Muriel Casals et aussi ceux qui m’ont le plus inspiré. C’est une révolution éminemment pacifique qui fédère, comme toutes les révoltes, tous types de personnages et de classes sociales.  J’ai laissé de côté le spectaculaire pour privilégier une représentation plus humoristique et un angle plus fidèle à l’esprit de ces « sourires ». Même s’il s’agit de ma propre révolution, je la regarde non sans surprise, en particulier cette discipline catalane, cette radicalité pacifique et stricte à la fois, qui défend la démocratie bien au-delà des drapeaux. En ce moment la confrontation avec l’Espagne est bloquée. Nous nous nous sommes peut-être trop vite réveillés. Malheureusement, les prisonniers et les exilés politiques sont un lest de réalité trop lourd et notre lutte s’y épuise. De ce fait la lutte pour la république Catalane est reléguée au second plan. Continuera-t-elle ?"
Martin Gallego
Martin Gallego (Badalona, 1961) a publié plusieurs livres et guides d’utilisation d’appareils photos. Photographe multidisciplinaire avec une prédilection pour la photographie de nature en gros plan et la photographie de rue, il dispense des formations pour apprendre à se servir du matériel et forme à différentes techniques photographiques.   Il a dernièrement été inclus dans le répertoire des photographes du Departament de Cultura de la Generalitat de Catalunya. Il est aujourd’hui ambassadeur de la marque Olympus. Depuis 2012, il privilégie sa présence sur internet plutôt que les expositions physiques. Depuis 2005, il tient un blog pionnier et référent en matière de photographie. Il travaille actuellement sur la série des évènements relatifs au processus d’indépendance en Catalogne, toujours du point de vue des émotions et expériences des gens de la rue.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualité :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}
{{resultatactualita.contenu.text}}




Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}
{{music.description}}
- {{music.userdescription}}




Photopériodistes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}
{{fotoperiodiste.contenu.text}}




Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre.text}}
{{poetes.contenu.text}}




Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}
{{ajuntamen.contenu.text}}




Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}
{{agenda.description.text}}