115 municipalités participent à la 2ème édition du Livre Blanc de Catalogne Nord


Le « Llibre Blanc de Catalunya Nord » est un outil à destination des municipalités de tous bords politiques, de toutes tailles et de toutes les zones géographiques souhaitant promouvoir une « catalanité » facteur de cohésion sociale. En une année, 115 municipalités ont intégré le projet du livre blanc. Elles étaient 55 à participer à la première édition en juin 2021, déjà réalisée par les Angelets de la Terra.   Feuilletez la deuxième édition du Llibre Blanc de Catalunya Nord en cliquant [ICI] Consultez et imprimez le PDF de la deuxième édition du Llibre Blanc de Catalunya Nord en cliquant [ICI]   Ce livre blanc commence par deux éditoriaux de deux personnalités : le député Paul Molac pour sa loi en faveur des langues de France et l'ancien président de la Generalitat de Catalunya Jordi Pujol pour ses projets transfrontaliers. Vous y trouverez aussi 55 propositions concrètes destinées aux élus de Catalogne Nord qui s’engagent à normaliser l’usage du catalan et son apprentissage, tout en valorisant les traditions populaires, ainsi que le développement des liens avec tous les Pays Catalans. Ces propositions aident les municipalités à développer une véritable politique linguistique et culturelle et s’accompagnent d’exemples concrets déjà mis en œuvre dans le département, mais également ailleurs en France. Vous pourrez également y consulter les résultats d'une enquête auprès des mairies, présentant leurs positions vis à vis des 55 propositions des Angelets de la Terra, mais aussi des sujets d'actualité tel que le changement du nom du département et le développement de l'OPLC. De plus, les Angelets y ont intégré les écrits des 115 municipalités participantes, dans lesquels elles précident leurs actions et projets. L'intégralité de ces écrits est consultable, en catalan et en français, sur le site Internet des Angelets (www.angeletsdelaterra.com), où chaque commune a une pagé dédiée. Enfin, de nombreuses informations ressources à destination des élus sont détaillées dans le livre blanc : contacts utiles, liste de groupes chantant en catalan, liste de conférenciers, etc.   Le contenu de cette deuxième édition s'est amplifié car le nombre de municipalités a plus que doublé, mais aussi parce que celles qui participaient déjà ont pu faire un premier bilan après une année. De plus, les Angelets de la Terra ont approfondi leurs 55 propositions grace à l'expérience acquise en collaborant avec les mairies. A l'heure actuelle, 60% des municipalités nord-catalanes affirment dans le Livre Blanc de Catalogne Nord leur engagement en faveur de la « catalanité » dans leurs communes et intercommunalités. Ce projet a dors et déjà généré de nombreux débats et normalisé la question catalane au sein des conseils municipaux, même lorsqu’ils ne participent pas encore au livre blanc. Cela a permis d'approfondir la réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour agir en faveur du catalan et de ses traditions, mais aussi d'affirmer que la préservation et la promotion de la « catalanité » est une problématique transversale qui concerne tous les habitants de Catalogne Nord, catalans d'origine ou d' adoption, parlant le catalan ou pas. C'est la principale richesse de ce territoire et personne n'en a le monopole.   Le Livre Blanc de Catalogne Nord donne un éventail de la situation sociologique, culturelle et linguistique en Catalogne Nord, en s’appuyant aussi sur l'enquête réalisée auprès des municipalités. Cette enquête s’appuie sur les 55 propositions et établie pour la première fois un état des lieux précis des actions, des projets et des besoins de nos municipalités. Les Angelets de la Terra dévoilent les résultats positifs de cette enquête et invitent les institutions supra-municipales (Europe, Etat, Région, Département et Generalitat de Catalunya) à définir les politiques à mettre en place pour soutenir cette volonté municipale. La participation de la majorité des municipalités nord-catalanes et la multiplication des actions en faveur de la catalanité ces derniers mois illustrent à quel point nos élus de proximité sont bel et bien conscient des bénéfices, notamment économiques et sociaux, inhérents à une catalanité moderne, ouverte et vivante.   Durant les trois années à venir, les Angelets de la Terra feront un suivi des actions municipales et de leur évolution. En 2025, en fin de mandats, ils éditeront un troisième Livre Blanc de Catalogne Nord, pour valoriser les actions portées à terme pendant ce mandat par toutes les municipalités nord-catalanes, y compris celle qui n'auront pas souhaité adhérer à ce projet. Le Livre Blanc de Catalogne Nord a pour ambition de participer à l'entrée de la Catalogne Nord, Pays Catalan ou même Pyrénées Catalanes dans le XXIème siècle. - L’association culturelle des Angelets de la Terra : Elle est créée à Perpignan en 2001, est autogérée et autofinancée. Elle fonctionne donc sans subventions, avec des bénévoles passionnés et des mécènes engagés. De 2001 à 2009, les Angelets de la Terra étaient à l'origine un groupe de supporters de l'USAP, puis des Dragons Catalans. Depuis 2010, ils coordonnent un collectif de centaines de musiciens qui chantent à minima un titre en catalan. En 2018, ils organisent quatre festivals, les « Concerts per la Llibertat », pour la liberté et la démocratie, avec la participation de 40 groupes du collectif. - Le Livre Blanc de Catalogne Nord : Il a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous). - L'origine du Livre Blanc de Catalogne Nord : En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux élections municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. C'est de la réflexion autour des trois axes principaux de cette charte du « Label Cultural des Angelets de la Terra » qu'est né le Livre Blanc de Catalogne Nord : langue, culture et pays. - Pourquoi avons-nous choisi le français pour rédiger le Livre blanc ? Ce livre est écrit majoritairement en français car nous voulons toucher le plus de monde possible en Catalogne Nord où de nombreux élus ne comprennent pas bien le catalan. La Catalogne Nord est un territoire où l’intérêt pour le catalan et son enseignement n’ont jamais été aussi élevés, malgré un usage en baisse constante. Cette situation est le résultat de décennies d’étouffement économique et de discriminations qui ont généré une honte de soi, dans cette zone sinistrée. En 2011, 59% des résidents n’étaient pas nés en Catalogne Nord, selon une étude du Département 66, de la Generalitat de Catalunya et de l’Université de Perpignan. L’enjeu est donc d’intégrer ces «nouveaux catalans», de donner la possibilité à la jeunesse de rester vivre ici et de donner un sens à l’engagement de tous en faveur du catalan. Il faut renforcer la cohésion sociale avec la «catalanité» comme outil. - Qui a participé à la réalisation de la deuxième édition du Livre Blanc de Catalogne Nord ? DANAT Delphine, DOMENECH DE CELLÈS Hug, DONAIRE BARBERA Judith, FARRÉ SALVATELLA Rémy, Richard BANTEGNY, FAURA i LABAT Ramon, GUILLEM Sabrina, LABAT Geneviève, LEIBERICH Michel, MARTY Nicolas, PEYTAVÍ i DEIXONA Joan, PINÈDA Thierry, PLANES Joan, POISSON Olivier, RICORD Thierry, ROUS François, SANCHEZ Alain, SUNYER Bérengère, TARRIUS Thierry i elegits de 115 ajuntaments. Mécènes : BRUNSO Francis, CARBONELL Lluís, FAURA i LABAT Ramon, FONT i CASES Ramon, HAVART FALGUERAS Jean-Claude & Maguy, JUNQUÉ Vanessa, MAINSON Marie-ange, MILHAU-BLAY Juan, MULERO David, PARES José, PIQUER i JORDANA Jaume, PUJOL i FERRUSOLA Oriol, PUJOL Ramon, ROSSINYOL Daniel, ROUS-BOIX François, SUNYER Joan Pere, VANDAMME Frederic, XANCHO Maryline, GRAU Daniela.   Mise-en-page / graphisme / illustrations : COMÈS Sabine (Comes Design) et GUBIANAS Jaume (www.auques.cat).

Il y a 933 actualités sur Angelets de la Terra

Interview de Vincent Poch, conseiller municipal de Sant Nazari de Rosselló, lors de la Rencontre des municipalités sans frontières
à - Sant Nazari de ROSSELLÓ (12-12-2023)
Nous avons interviewé Vincent Poch, conseiller municipal de Sant Nazari de Rosselló, lors de la première rencontre des municipalités catalanes sans frontières à Sant Cebrià de Rosselló, le samedi 9 décembre 2023. Interview réalisée par Joan Planes au micro et Richard Bantegny derrière la caméra. Avec l'adjointe d'Espolla Vincent s'est fait une fracture en tombant d'une échelle dans le cadre de son métier de pompier Samedi 9 décembre 2023 a eu lieu à Sant Cebrià de Rosselló la première Rencontre sans frontières des municipalités catalanes, où étaient invités plusieurs élus municipaux des deux côtés de la frontière. "Il s'agissait de raviver les liens entre le nord et le sud. Se réunir et voir les problématiques communs pour pouvoir collaborer", explique Ramon Faura, coordinateur de l'initiative.   SPEED MEETING L'événement a commencé à 10 heures à la mairie avec la prestation musicale de Joan Ortiz, l'accueil institutionnel et la signature de la lettre des municipalités catalanes sans frontières. Une initiative originale commence alors : « nous avons organisé un speed meeting d'un peu plus d'une heure où nous tenions des réunions de 10 à 12 minutes jusqu'à ce qu'ils changent de table. Chaque représentant communal a pu s'entretenir avec les représentants de six communes de l'autre côté de la frontière » détaille Faura qui ajoute : « nous les avons triés par taille, ou par ressources et situations géographiques qu'ils partagent ».   ACTION "Nous attendions une vingtaine de participants et nous en avons eu plus d'une cinquantaine. C'est une réussite", explique Faura. La première pierre est posée, les représentants politiques des deux côtés apprennent à se connaître et "cette semaine nous allons essayer de savoir quels projets ont été finalisés, mais il y a beaucoup de synergie". Nous espérons qu'elles pourront émerger au niveau associatif, culturel, scolaire, entrepreneurial... Des petites initiatives qui pourront être menées de manière régulière et nous verrons si des choses peuvent être faites au niveau départemental, ou peut-être obtenir des budgets pour développer idées communes.   LA CHARTE DES MUNICIPALITÉS CATALANES SANS FRONTIÈRES. Il s'agit d'un document en 10 points destiné à promouvoir, suivre et généraliser les échanges entre les communes du nord de la Catalogne et la Catalogne. Le document comprend des mesures comme désigner une personne pour participer et s'occuper des rencontres et des échanges entre le nord et le sud, mais aussi des mesures plus concrètes comme organiser des sorties pour que les voisins puissent participer aux festivals de ces municipalités et nouer des liens.   POLITIQUE L'intention est de répéter une nouvelle réunion dans la zone sud avant l'été 2024 et une autre à l'automne dans une ville du nord. Comme l'explique Faura, « toujours dans une commune différente et avec des étiquettes politiques différentes. Sans rien regarder de gauche ou de droite, c'est un projet apolitique transversal de créer un réseau entre le nord et le sud".
Interview de Jeroni Perez, conseiller municipal du Soler, lors de la Rencontre des municipalités sans frontières
à - El Soler ROSSELLÓ (12-12-2023)
Nous avons interviewé Jeroni Perez, conseiller municipal du Soler, lors de la première rencontre des municipalités catalanes sans frontières à Sant Cebrià de Rosselló, le samedi 9 décembre 2023. Interview réalisée par Joan Planes au micro et Richard Bantegny derrière la caméra. Avec l'adjointe de Montesquiu Samedi 9 décembre 2023 a eu lieu à Sant Cebrià de Rosselló la première Rencontre sans frontières des municipalités catalanes, où étaient invités plusieurs élus municipaux des deux côtés de la frontière. "Il s'agissait de raviver les liens entre le nord et le sud. Se réunir et voir les problématiques communs pour pouvoir collaborer", explique Ramon Faura, coordinateur de l'initiative.   SPEED MEETING L'événement a commencé à 10 heures à la mairie avec la prestation musicale de Joan Ortiz, l'accueil institutionnel et la signature de la lettre des municipalités catalanes sans frontières. Une initiative originale commence alors : « nous avons organisé un speed meeting d'un peu plus d'une heure où nous tenions des réunions de 10 à 12 minutes jusqu'à ce qu'ils changent de table. Chaque représentant communal a pu s'entretenir avec les représentants de six communes de l'autre côté de la frontière » détaille Faura qui ajoute : « nous les avons triés par taille, ou par ressources et situations géographiques qu'ils partagent ».   ACTION "Nous attendions une vingtaine de participants et nous en avons eu plus d'une cinquantaine. C'est une réussite", explique Faura. La première pierre est posée, les représentants politiques des deux côtés apprennent à se connaître et "cette semaine nous allons essayer de savoir quels projets ont été finalisés, mais il y a beaucoup de synergie". Nous espérons qu'elles pourront émerger au niveau associatif, culturel, scolaire, entrepreneurial... Des petites initiatives qui pourront être menées de manière régulière et nous verrons si des choses peuvent être faites au niveau départemental, ou peut-être obtenir des budgets pour développer idées communes.   LA CHARTE DES MUNICIPALITÉS CATALANES SANS FRONTIÈRES. Il s'agit d'un document en 10 points destiné à promouvoir, suivre et généraliser les échanges entre les communes du nord de la Catalogne et la Catalogne. Le document comprend des mesures comme désigner une personne pour participer et s'occuper des rencontres et des échanges entre le nord et le sud, mais aussi des mesures plus concrètes comme organiser des sorties pour que les voisins puissent participer aux festivals de ces municipalités et nouer des liens.   POLITIQUE L'intention est de répéter une nouvelle réunion dans la zone sud avant l'été 2024 et une autre à l'automne dans une ville du nord. Comme l'explique Faura, « toujours dans une commune différente et avec des étiquettes politiques différentes. Sans rien regarder de gauche ou de droite, c'est un projet apolitique transversal de créer un réseau entre le nord et le sud".
Discours de Ramon FAURA, coordinateur de la Trobada des municipalités catalanes sans frontières
à - Sant Cebrià de ROSSELLÓ (11-12-2023)
Tisser des ponts entre les villes de Catalogne Nord et Catalogne, développer des projets communs. Tels sont les principaux objectifs de la première rencontre sans frontières des municipalités catalanes qui s'est déroulée à Sant Cebrià de Rosselló, avec la participation de représentants d'une cinquantaine de municipalités. La journée était organisée par les Angelets de la Terra, une association culturelle du Roussillon, créée en 2001, qui œuvre pour la défense de la langue et de la culture catalanes. Le coordinateur, Ramon Faura, explique que cela permet de créer des réseaux : "Que les municipalités d'un côté et de l'autre discutent, créent des amitiés et puissent développer des projets dans le domaine de l'éducation, de la culture ou de l'économie." Ramon FAURA, coordinateur de la 1ère Trobada des municipalités catalanes sans frontières: "...Malgré une trentaine d'années à bénéficier de subventions européennes pour développer les relations dites transfrontalières, l'immense majorité des habitants de Catalogne Nord ont l'impression que Paris est plus proche d'eux que Girona, alors que nous sommes voisins. Et les sud-catalans ne nous connaissent pas d'avantage. Il y a donc quelque chose qui n'a pas fonctionné. D'un côté ou de l'autre de la frontière, nous vivons sur un même territoire historique: la Catalogne dont le berceau est à Rià. Les richesses que nous partageons avec les catalans du Sud sont les traditions tel que la Sant Jordi et la Sant Joan, mais aussi la langue catalane. Ne pas suffisamment valoriser tout ceci, ce serait mettre de côté 1000 ans d'histoire de ce territoire, notre histoire à tous, catalans d'origine ou d'adoption! Il ne faut pas perdre tout ce que la catalanité peut nous apporter en terme de cohésion sociale et d'échanges avec la Catalogne du Sud qui est l'un des moteurs de l'Europe..."
1ère rencontre des municipalités catalanes sans frontières: discours de Mithė Pull Sanyas
à - Sant Cebrià de ROSSELLÓ (11-12-2023)
Discours de Mithė Pull Sanyas, membre du Comité de Jumelage de Sant Cebrià de Rosselló, lors de la 1ère rencontre des municipalités catalanes sans frontières.
Discours en catalan du maire de Sant Cebrià de Rosselló lors de la 1ère Rencontre des municipalités sans frontières
à - Sant Cebrià de ROSSELLÓ (11-12-2023)
Premier discours en catalan et en public de Thierry Del Poso, maire de Sant Cebrià de Rosselló, lors de la 1ère Rencontre des municipalités catalanes sans frontières. Avec le maire de Campllong Avec le maire et l'adjointe de Bàscara  
Succès de la première rencontre des municipalités catalanes sans frontières
à - Sant Cebrià de ROSSELLÓ (11-12-2023)
Les élus catalans ont signé une lettre pour resserrer les liens et continuer à participer aux rencontres. Des dizaines de maires du nord et du sud de la Catalogne se sont réunis le samedi 9 décembre 2023 à Sant Cebrià de Rosselló lors de la première réunion sans frontières des municipalités catalanes, dont le but était de construire des ponts et de développer des projets communs. L'événement était organisé par les Angelets de la Terra. Une centaine d'élus étaient présents. Tisser des ponts entre les villes du nord et du sud de la Catalogne et développer des projets communs. Tels sont les principaux objectifs de la première rencontre sans frontières des municipalités catalanes qui s'est déroulée à Sant Cebrià de Rosselló, avec la participation de représentants d'une cinquantaine de communes de Catalogne Nord et de Catalogne. La journée était organisée par les Angelets de la Terra, une association culturelle du Roussillon née en 2001 qui œuvre pour la défense de la langue et de la culture catalanes dans le nord de la Catalogne. Le coordinateur, Ramon Faura, explique que cela permet de créer des réseaux: "Que les municipalités d'un côté et de l'autre discutent, créent des amitiés et puissent développer des projets dans le domaine de l'éducation, de la culture ou de l'économie." À l’heure actuelle, il existe déjà quelques mairies qui travaillent ensemble sur des projets, mais Faura en appelle à faire bien plus. Ce jour-là, il y avait près d'une centaine de représentants, parmi lesquels des maires, des adjoints, des conseillers municipaux. L'idée est née il y a deux ans, après avoir réalisé une enquête pour le Livre Blanc de la Catalogne Nord (édité par les Angelets) qui souligne que la majorité des villes de la Catalogne du Nord (75%) sont favorables à renforcement des liens avec les communes du Sud. "Les communes qui viennent ont l'intention et l'envie de faire des choses ensemble", explique Faura. La réunion a commencé à 10h00 et s'est terminée à 15h00. Une charte commune a été signée par les élus. Le document propose aux mairies de désigner une personne qui sera chargée de développer les échanges entre le nord et le sud; participer aux réunions qui ont lieu; inviter les élus des municipalités amies et les faire intervenir lors des célébrations officielles; organiser des sorties pour renforcer les liens entre voisins et promouvoir la langue, la culture, l'histoire et l'identité commune avec des projets partagés visant à effacer la frontière mentale. Ramon Faura affirme que la Catalogne Nord a participé activement au soutien des sud-catalans après le référendum d'autodétermination. "Après le 1er octobre 2017, les Angelets ont organisé avec succès cinq manifestations, quatre festivals de musique et 50 expositions de photos dans toute la France sur le processus d'autodétermination en Catalogne. Nous avons vu qu'il y avait une très forte solidarité du nord vers le sud. Les politiques eux aussi l'ont vu. Et on s'est dit que ce serait dommage que ça en reste là. Autrement dit, s'il y a une envie de soutien, il peut y avoir aussi une envie de se retrouver, non ? Pour continuer à faire les choses et "renforcer la solidarité", explique Faura. Il dit que depuis 2017, il y a eu quelques activités visant à améliorer le lien avec le sud, mais qu'il y a encore beaucoup d'ignorance entre catalans du Nord et du Sud. "Il y a une frontière mentale très marquée", déplore Faura. "Lorsque des rencontres transfrontalières se tiennent à Perpignan, c'est de relations franco-espagnole dont on parle. Cela ne facilite pas la fluidité des relations. Nous sommes catalans, pas franco-espagnols. Si nous partons du principe que nous sommes franco-espagnols, nous perdons la dynamique de ce qui a surgi depuis 2017. Parce que s'il y a eu un tel soutien du nord au sud, c'est parce que nous sommes aussi catalans", dit-il. Ces rencontres de municipalités servent également à sortir du cadre institutionnel et à en établir un nouveau: «Nous voulons développer une rencontre catalane pour panser les cicatrices de l'histoire, les blessures. Et je parle du Traité des Pyrénées de 1659, de la séparation entre le nord et le sud.» Les Angelets de la Terra, conscients du problème, ont rédigé le Livre Blanc de la Catalogne Nord, avec cinquante-cinq propositions destinées aux élus municipaux qui s'engagent à normaliser l'usage du catalan et à l'apprendre. C'est aussi un outil pour promouvoir les traditions populaires et établir des liens avec le reste des Pays Catalans.
Carte de vœux en catalan de la mairie de Sant Cebrià de Rosselló
à - Sant Cebrià de ROSSELLÓ (11-12-2023)
Pour la première fois la mairie de Sant Cebrià de Rosselló distribue à tous les habitants une carte de vœux pour la nouvelle année, en catalan sur le recto et en français sur le verso.   
Joan Ortiz, Julio Leone et Llamp te Frigui à la première rencontre des municipalités catalanes sans frontière
à - Sant Cebrià de ROSSELLÓ (10-12-2023)
Joan Ortiz, Julio Leone et Llamp te Frigui (Col·lectiu Angelets de la Terra de músics de la Catalunya Nord per la llengua) ont animé la première rencontre des municipalités catalanes sans frontière, le samedi 9 septembre 2023, à Sant Cebrià de Rosselló.
Cours de catalan pour les édultes à Arles
à - Arles - VALLESPIR (10-12-2023)
Animé bénévolement par Pierrette Démoulin, le cours de catalan, désormais rattaché à Català d’Arles, nouvelle association présidée par Carine Vanel, regroupe 28 adhérents qui se retrouvent tous les lundis au centre sud Canigó : "Il y a deux niveaux, explique l’enseignante. De 14h à 15h, ce sont les débutants. On travaille surtout l’oral, la prononciation. C’est la découverte de la langue. De 15h à 16h. On étudie l’écrit à travers la poésie, les contes, les chansons et les traditions. On fait de la grammaire, de la conjugaison, du vocabulaire et on lit. Certains viennent aux deux cours et parfois depuis plusieurs années".  
Du catalan à l'école de Sant Joan la Cella
à - Sant Joan la Cella ROSSELLÓ (09-12-2023)
À l’école du village, on apprend le catalan grâce au financement de la mairie, du Département et de la Région. C’est ainsi que désormais, à l’école Georges-Riera, tous les vendredis, les élèves de la petite section jusqu’au CM2 assistent à la classe d’initiation au catalan avec Marta, l’intervenante de l’Aplec (Associació per a l’ensenyament del català). Les élèves y apprennent le catalan en s’amusant, chantant et en jouant.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}