Livre Blanc de Catalogne Nord : 55 propositions et 55 municipalités pour la catalanité


Les principaux axes du « Livre Blanc de Catalogne Nord » sont la normalisation de la présence du catalan dans l'espace public; l'enseignement en catalan; l'organisation de fêtes populaires et traditionnelles; les liens avec le reste des Pays Catalans; etc...   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous).   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » développe 55 propositions concrètes pour la catalanité qui ont été soumises à toutes les municipalités nord-catalanes.   55 municipalités participent au « Livre Blanc de Catalogne Nord » en y présentant leurs actions et les projets en lien avec la catalanité. De nombreuses autres communes souhaitent aussi participer à ce projet. C'est pourquoi une deuxième édition est déjà prévue, afin de donner une place à toutes les communes de Catalogne Nord et de faire un premier bilan.   L'association culturelle, autogérée et indépendante des Angelets de la Terra était à l'origine un groupe de supporters de l'USAP et des Dragons Catalans, de 2001 à 2009. Elle coordonne depuis 2010 un collectif autogéré et autofinancé de centaines de musiciens. En 2018, elle a organisé 4 festivals « Concerts per la Llibertat » pour la liberté et la démocratie avec la participation de 40 groupes. En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. Aujourd'hui, le « Livre Blanc de Catalogne Nord » reprend et développe les trois points de la charte de ce « Label Cultural »: langue, culture, pays.   Des exemplaires du « Livre Blanc de la Catalogne Nord » seront offerts à toutes les municipalités, participantes ou pas de cette première édition, à partir de la mi-mai 2021. Ainsi, il sera possible pour tous les élus et les habitants de se procurer ce livre dans les mairies.   Ont participé à la réalisation du « Livre Blanc de Catalogne Nord »: Berenguera Sunyer (psychologue), Christian Troadec (maire de Carhaix), Coleta Planas (conseillère pédagogique de catalan retraitée et poétesse), Daniela Grau (professeur de catalan retraitée), Geneviève Labat (chef d'entreprise), Gildas Girodeau (écrivain), Jaume Gubianas (dessinateur), Joan Peytaví Deixona (professeur d'université spécialiste en toponymie), Joan Planes (co-fondateur des Angelets de la Terra), Michel Leiberich (professeur d'université retraité), Nicolas Marty (professeur d'université spécialiste d'histoire économique et sociale), Olivier Poisson (président de L'ASPHAR), Pierre Lissot (directeur de l'Office Public de la Langue Catalane), Priscilla Beauclair (graphiste et journaliste au Travailleur Catalan), Ramon Faura-Llavari (chef d'entreprise), Rémy Farré (président de l'Associació Catalana d'Estudiants), Richard Bantegny (caméraman, photographe), Rita Peix (docteure en Etudes catalanes et transfrontalières, formatrice pour l'enseignement bilingue)...
Emission de TV3 sur le collectif Angelets de la Terra -JP Giné-
à - Salses (11-01-2013)
Les journalistes de La Sonora, émission musicale de TV3, ont suivi les Angelets de la Terra pendant toute une journée à Salses. Tout d'abord, nous avons fait une grillade à côté de la dernière baraque traditionnelle traditionnelle de pêcheurs de l'étang de Salses, puis nous sommes allé à la Porte des Pays Catalans et au château de Salses aves Llorenç Planes. La soirée s'est terminée au Portail à Roulettes avec plusieurs groupes du collectif de musiciens pour la langue catalane des Angelets de la Terra.
Concert et tables rondes du collectif Angelets de la Terra -JP Giné- au CAT Tradicionàrius de Gracia, à Barcelona (octobre 2012)
à - Barcelona (06-10-2012)
Les Angelets de la Terra ont présenté le Collectif Joan Pau Giné au CAT Tradicionàrius de Gràcia, le samedi 6 octobre 2012, dans le cadre d'une journée nord-catalane avec une exposition, des tables rondes, des projections et un concert. Le Collectif Joan-Pau Giné, créé par les Angelets de la Terre, rassemble une soixantaine de groupes nord-catalans qui s'engagent à chanter en catalan. Certains le font depuis longtemps, alors que pour la plupart, ils ont été encouragés par le collectif et ses militants. À 17 heures, les tables rondes avec de nombreux professionnels du monde de la musique en Catalogne ont commencé. À 21 heures, ont chanté Joan Ortiz (chanteur), Blue Sol (pop-rock), BenQueBufa (folk rock), Berkley Wright (rock) et Stéphanie Lignon (chanteuse). A 18 heures, la table ronde "Vers une scène musicale catalane sans frontières" a eu lieu et à 20h30, la deuxième table ronde était intitulée "Nous venons du Nord" avec Ramon Faura, l'écrivain Joan-Lluis Lluis et la militante et politicienne Anna Arqué. Les Angelets sont une entité indépendante qui travaille en faveur de la langue et de la culture catalanes. Il est né en 2001 en tant que groupe de supporters de l'USAP. Ramon Faura, son fondateur, a cherché "des germes d'activisme au milieu du rugby et du catalanisme populaire, conscient que le catalanisme militant et populaire parle des langues différentes". Au fil du temps, cependant, le côté culturel a pesé, menant à des initiatives telles que la Sant Jordi Jove et la Setmana per la Llengua. La dernière invention, née en 2010, est le Collectif Joan Pau Giné, qui promeut l'inclusion du catalan dans les répertoires des musiciens nord-catalans et donne de la visibilité aux artistes qui le font. Il a donné des résultats étonnants: 80 chansons en catalan réparties sur 4 compilations et signées par une soixantaine de groupes et solistes.   > TABLE RONDE La table ronde s'intitulait "Vers une scène musicale catalane sans frontières", et le débat s'articulait autour des possibilités de créer des liens et des projets partagés entre la Catalogne Nord et la Catalogne du Sud dans le domaine de la musique, dépassant le poids historique de la frontière. Modérateur: Martí Marfà i Castán est un anthropologue de la musique, un sud-catalan qui résidait à Perpignan et auteur du dossier "So Perpinyà. La nouvelle scène de la Catalogne du Nord", qui accompagne le CD de compilation du Collectif Joan-Pau Giné dans le magazine Enderrock (numéro 203, septembre 2012). Participants: - Albert Bardolet (directeur du département de musique de l'Institut catalan des entreprises culturelles); - Carmen Zapata (directrice de l'Association des salles de concert de Catalogne); - David Ibáñez (directeur artistique de la Fira Mediterrània) - Joan Carles Doval (vice-présidente de l'Association des producteurs et éditeurs de Catalogne); - Jordi Cabré (directeur de la Direction générale de la promotion et de la coopération culturelle de la Generalitat de Catalunya); - Jordi Gratacòs (président de l'Association des représentants, promoteurs et gestionnaires de Catalogne); - Josep Reig (président de MUSICAT - Association professionnelle des musiciens de Catalogne); - Lluís Gendrau (directeur éditorial du groupe Enderrock et président de l'APPEC); - Pep Picas (membre de l'Union des musiciens de Catalogne et président de l'Association des musiciens et interprètes de langue catalane); - Ramon Faura (Coordinateur du Collectif Joan-Pau Giné).   Introduction au débat par Martí Marfà i Castán: «Malgré Schengen et les divers traités qui facilitent les mouvements transfrontières, le nord de la Catalogne et, disons-le, le sud de la Catalogne continuent de constituer deux réalités historiques et sociales relativement différentes qui sont interconnectées. La frontière continue de jouer un rôle décisif dans les relations entre ces deux territoires, tant au niveau des personnes et de leurs habitudes de mouvement et de relation sociale, qu'au niveau des entreprises, des médias, des entités sociales ... le domaine de la musique est très palpable, et un bon thermomètre de la situation est le petit mouvement des artistes et des formations dans chaque direction, et l'ignorance que le public a de chaque territoire de la scène et la réalité musicale de l'autre. Des efforts sont en cours pour effacer la frontière sous différents angles, et des alliances se nouent, des projets sont construits, des réseaux sont établis, des dynamiques sont générées et une complicité tricotée est recherchée pour transformer cette réalité en pratique. Il y a eu quelques expériences dans l'industrie de la musique, mais il reste encore beaucoup à faire. Il n'y a actuellement aucune scène englobant les deux territoires ou un secteur articulé où des agents des deux côtés participent régulièrement. Le but de ce débat est d'évaluer et de projeter les possibilités et potentialités de travailler dans cette direction, en mettant les expériences sur la table.
Reportage Viure al País - France 3 : concert Col.lectiu Angelets de la Terra à l'Anthropo (octobre 2011)
à - Perpinyà (10-10-2011)
Les musiciens de Catalogne Nord se sont regroupés pour valoriser la langue séculaire de leur pays. Ce projet a intéressé les journalistes de France Télévision qui souhaitent montrer le travail réalisé par ces Catalans du Nord. Le collectif Joan Pau Giné symbolise la diversité nord-catalane avec des musiciens d'origine anglaise, berbère, napolitaine, ivoirienne, occitane et haïtienne, unis par la chanson en catalan. Deux reportages ont été réalisé pour présenter ce projet porté par l'association culturelle des Angelets de la Terra. L'émission «Echappées Belles (France 5) a filmé le concert de Llamp te Frigui (folk, rock) et Zompa (ska) au Portail à Roulettes de Salses. Viure al País (France 3) a réalisé ce reportage sur le collectif -ici vous pouvez en visionner un court extrait-, le lundi 10 octobre 2011, à l'Asso EX-PO (Anthropo), lors d'un concert avec Benquebufa (rock), Chris the Cat (blues), Joan Ortiz (folk), Norha (électro), Rodney (cantautor) et Llamp te Frigui.
Théâtre avec la Cie Font Freda, salle Gavroche d'Elne: 5ème Setmana per la Llengua 2011
à - Elna (16-02-2011)
Théâtre avec la Cie Font Freda, salle Gavroche d'Elne: 5ème Setmana per la Llengua 2011. Des soirées de poésie, de théâtre, de cinéma et de concerts pour démontrer la résistance de la langue catalane en Catalogne Nord. La Setmana per la Llengua (semaine pour la langue catalane) est une manifestation culturelle qui vise à développer la création artistique d'expression catalane à travers la poésie, le théâtre, le cinéma et la musique. La 5ème édition de cette semaine culturelle a eu lieu entre le 12 et le 19 février 2011. Il y a eu une soirée de poésie avec la participation de Renada-Laura Portet et Coleta Planas, entre autres (à Perpignan); théâtre avec la compagnie chevronnée Font Freda (à Elna); cinéma avec la projection de Pa Negre, film catalan en version originale avec Sergi López (au Castellet dans la salle était pleine à craquer), et s'est terminé par deux jours de concerts les 18 et 19 février (2 jours après le décès de Jordi Barre) avec Bea, Blues de Picolat, Llamp te Frigui, etc. pour un total de 14 groupes répartis entre les deux jours (à Ille-sur-Têt). La Setmana per la Llengua, créée en 2007 par les Angelets de la Terra et les associations d'étudiants africains de l'Université de Perpignan autour de Ramon Faura, vise à renforcer les liens entre les lieux de spectacle, les associations et les artistes de Catalogne Nord. Selon ses promoteurs, la langue catalane est l'axe principal de cohésion. Cependant, des représentants d'autres cultures et langues présentes dans le pays font partie du projet qui vise à représenter le métissage et l'ouverture de la société nord-catalane. Dans le cadre de la Setmana per la Llengua, le collectif Angelets de la Terra / Joan Pau Giné, qui a réuni une trentaine de groupes du nord de la Catalogne (il y en a aujourd'hui une centaine qui ont participé à ce projet), propose de renouveler la proposition de musique locale autour de la langue catalane avec des artistes nord-catalans de cultures diverses telles que haïtien, napolitain, cabila, écossais, breton, occitan, gitan ...
5ème Setmana per la Llengua: Nit de Poesia au théâtre Primavera de Perpignan (février 2011)
à - Perpinyà (12-02-2011)
Les Angelets de la Terra ont invité des poètes de Catalogne Nord et du reste des Pays Catalans à participer à cette 6ème Nit de Poesia: Marie rose Torner, Renada Laura Portet, Catalina Girona, Andry Antonovskiy, Francesc Gelonch, Coleta Planas, Pere Manzanares, Andreu Galant, Nanou Planes, Abdou Belfquih, ... La scène des Nits de Poesia est ouverte à tous les poètes et à toutes les langues (arabe, kabyle, français, ukrainien, catalan, …). On y découvre la beauté de ces langues qui nous entourent car même si souvent nous ne les connaissons pas, l’émotion que nous transmettent les poètes et la sonorité des mots nous permettent d’en deviner le sens profond. Depuis 2007, les Angelets de la Terra organisent des soirées poétiques dans différents endroits de Catalogne Nord, nous voulons faire connaître les poètes de tous les Pays Catalans, favoriser la rencontre avec les poètes de Catalogne Nord et avec le public nord-catalan dans sa diversité. Ces Nits de Poesia génèrent la rencontre entre les langues et les cultures présentes sur le territoire catalan, pour vous offrir des moments magiques qui vous ferons apprécier la beauté des mots et la diversité.   "La Setmana per la Llengua (semaine pour la langue) met en lumière une catalanité ouverte et tournée vers l'universel" La Setmana per la Llengua valorise la création artistique d'expression catalane à travers la poésie, le théâtre, le cinéma et la musique. Son objectif est également de promouvoir les artistes, fidéliser le public et apporter la "touche catalane" à tous les espaces culturels de Catalogne Nord (pas uniquement les Casals et autres lieux réservés). Ce festival a été créé en 2007 pour les Anges de la Terra et les associations africaines de l'Université de Perpignan. -Comment s'est passé cette cinquième édition de la Setmana per la Llengua?Une année de plus, nous avons vu notre public grandir, se mélanger et se diversifier, tant au niveau de l'âge et que des origines. L'extension du cercle de nos collaborateurs nous permettra de travailler avec de nouveaux lieux comme le Théâtre Primavera du Haut-Vernet ou La Fabrica d'Ille-sur-Têt. Nous sommes particulièrement fiers d'avoir présenté des poètes du monde entier, promu le plus ancien groupe de théâtre en catalan de Catalogne Nord, rempli une salle de cinéma avec un film en catalan (sans sous-titres) et créé un collectif de musicien d'ici pour revitaliser la chanson en catalan. Ce succès, obtenu sans aucune aide institutionnelle, a interpelé tous les médias, comme TV3 et France 3, qui ont diffusé des reportages. -Pourquoi organiser une soirée de poésie?Il s'agit de la sixième "Nit de Poesia". Le public est réceptif aux voyages à travers les langues, les cultures et les générations, à travers les interventions de poètes et de conteurs. Cette année, le public a découvert l'Ukraine, la Pologne, l'Afghanistan, le monde arabe et berbère, et la variante roussillonaise du catalan qui n'est plus présente dans la rue. Les interventions, souvent accompagnées de musiciens, deviennent de vrais chants à la gloire de l'humanité et de la diversité. - Le théâtre catalan a-t-il un débouché en Catalogne Nord?Le théâtre comique en catalan était très présent dans nos villages du siècle dernier. Aujourd'hui, la proposition artistique doit être adaptée à un public non habitué au catalan. C'est ce que fait la compagnie Font Freda. - Comment faire une salle de cinéma avec un film illimité en catalan?Depuis quatre ans de "Cine´Cat" au Cinéma Castillet, nous savons attirer le public. En novembre, nous avions présenté un documentaire réalisé par les Angelets de la Terra en catalan, avec des sous-titres en français, sur la création artistique en catalan en Catalogne Nord et nous avions déjà rempli la salle.  Dans le cadre de la Setmana per la Llengua, un film sud-catalan avec Sergi Lopez a été présenté. Nous avons rempli la salle et nous avons dû rajouter des sièges dans la plus grande salle du cinéma. -Qu'est-ce que le "Collectif Joan Pau Giné"?Le Collectif Joan Pau Giné est composé pour l'instant de 28 groupes de Catalogne Nord qui le chantent en catalan. Ils prennent à leur manière le relais de Jordi Barre. Sa diversité musicale, de l'opéra au punk, montre qu'on peut chanter en catalan dans tous les styles, ce qui n'est pas encore clair pour tout le monde ici.Cette édition de la Setmana per la Llengua a permis de présenter 14 groupes du collectif qui ont montrer leur travail sur la création en catalan et on reçu un très bon accueil du public. Pour le moment, il s'agit d'un ambryon, un laboratoire de musique pour les groupes qui développent lentement leur répertoire en catalan depuis la création du collectif il y a 6 mois, l'été 2010. Il est impératif que les politiques culturelles de s'inspirent de ce projet et soutiennent la création musicale en catalan, facilitant les échanges entre les musiciens de tous les Pays catalans.
Concert et projection des Angelets de la Terra au cinéma Castillet en novembre 2010
à - Perpinyà (16-11-2010)
"Benvinguts a Catalunya Nord": concert et projection organisés par les Angelets de la Terra au cinéma Castillet, en centre ville de Perpinyà, le 16 Novembre 2010. Concert avec Samir Mouhoubi, Aude, Nanou Planas, Ben Gross "Benquebufa" et Aurélie Nogues "Lili Baba". Première présentation des musiciens du Col.lectiu Joan Pau Giné, créé l'été 2010, qui deviendra en 2014 le Col.lectiu Angelets de la Terra. Projection du documentaire filmé lors de la Setmana per la Llengua, du 1 au 8 mai 2010. Un documentaire sur la création artistique en catalan avec des interviews de l'acteur Sergi Lopez, du musicien Gerard Jacquet, etc.
4ème Setmana per la Llengua en 2010: Nit de Poesia à Rivesaltes
à - Ribesaltes (07-05-2010)
La mairie de Rivesaltes n'a jamais voulu collaborer avec les Angelets de la Terra. « La Setmana per la Llengua montre qu’une autre catalanité est possible » La Setmana per la Llengua met en valeur la création artistique d’expression catalane à travers la poésie, le théâtre, le cinéma et la musique. Il s'agit de faire découvrir une 'catalanité' festive et tournée vers le futur. L'objectif est aussi de promouvoir les artistes locaux, de fidéliser le public et d’emmener la « catalan touch » dans tous les lieux culturels du département. Ce festival a été créé, en 2007, par les Angelets de la Terra et les associations d’étudiants africains de l’Université de Perpignan. - Pourquoi organiser une soirée de poésie « Nit de Poesia » ?Nous organisons ce genre de soirée chaque année car le public est réceptif au voyage à travers les langues, les cultures et les âges que les poètes et conteurs leur proposent. Cette année nous découvrions l’Ukraine, la Pologne, l’Afghanistan, le monde arabe et berbère, la « llengua dels avis » (la langue des ancêtres),... Les lectures, souvent accompagné par des musiciens, deviennent de véritables chants à la gloire de l’humanité et de sa diversité. - Le théâtre en catalan a-t-il une place dans le département ?Le théâtre comique en catalan était très présent dans nos villages, le siècle dernier. Aujourd’hui, il faut adapter les propositions artistiques pour un public qui n’est plus habitué au catalan. Le spectacle comique proposé par la compagnie Font Freda est basé sur les sketchs d’une compagnie barcelonaise. Les comédiens du Vallespir ont su adapter les situations et le vocabulaire pour faciliter la compréhension. - Comment avez-vous rempli une salle de cinéma avec un film en catalan ?Après quatre années de « Cine’Cat » au Castillet, nous savons comment attirer le public. Nous avons réalisé et présenté un documentaire en catalan, sous-titré en français, sur la création artistique en catalan en Catalogne Nord et la salle était déjà pleine. Il s’agissait d’un sujet de réflexion local, avec la participation d’une personnalité comme Gérard Jacquet. Dans le cadre de la Setmana per la Llengua, nous avons présenté un film de Catalogne Sud avec Sergi Lopez, l’acteur catalan le plus réputé en France. Ce film a reçu neuf statuettes aux Goyas (équivalent espagnol des Césars) quelques jours avant sa diffusion à Perpignan, ce qui lui a donné beaucoup de visibilité médiatique en France. Bien qu’il ait été présenté sans sous-titres, la salle était tellement pleine qu’il a fallu rajouter des chaises dans la plus grande salle du cinéma Castillet. - Qu’es-ce que le « Collectiu Joan Pau Giné » ?Le Collectiu Joan Pau Giné est composé de 28 groupes de Catalogne Nord qui chantent au moins une chanson en catalan. Ils prennent à leur façon le relais de Jordi Barre. Leur diversité musicale, de l’opéra au punk, montre qu’on peut chanter tous les styles en catalan. Leurs langues et origines diverses génèrent un métissage culturel avec le catalan. La diversité et le mélange sont les points forts de ce collectif qui veut sortit la langue et la culture catalanes des carcans folkloriques ou sectaires. Cette édition de la Setmana per la Llengua a permis à 14 groupes de présenter leur projet et de constater la bonne réception du public. Il ne s’agit encore que d’un laboratoire musical où les groupes développent peu à peu leur répertoire en catalan. Dix groupes du Collectif sont programmés à Barcelona, du 23 au 30 avril. C’est en jouant des deux côtés de la frontière, au contact d’un public varié, qu’ils s’approprieront et redynamiseront la culture musicale catalane. Il est primordial que les politiques culturelles s’inspirent de ce projet et soutiennent la création musicale en catalan, en favorisant les échanges avec des musiciens des Pays Catalans.
Concert et exposition “Països Catalans: una llengua, una identitat” au Centro Español de Perpignan (mars 2008)
à - Perpinyà (15-03-2008)
Concert et exposition “Països Catalans: una llengua, una identitat” au Centro Español de Perpignan (mars 2008). L'association culturelle de Catalogne Nord Angelets de la Terra, dirigée par l'incombustible Ramon Faura, nous a invité à participer à l'inauguration de l'exposition "Pays catalans: une langue, une identité". Le récital s'est célébré, de façon surprenante, dans le Centre espagnol de la ville de Perpignan. Il peut sembler étrange que l'organisation ait choisi ce lieu pour un acte d'affirmation de la culture catalane, mais, parlant avec Ramon sur le sujet, il nous a dit qu'ils poursuivent une stratégie intensive de normalisation nationale et linguistique, créant des synergies avec toutes les institutions et associations qui, en principe, n'ont pas pour objectif principal la défense de l'identité et de la langue catalanes, mais qui, néanmoins, peuventaccueillir diverses personnes qui pourraient être intéressaient et prendre conscience. C'est une tactique. Pour couronner le tout, Les Breastfeeders, un groupe de rock garage du Québec, s'est produit également lors de ce concert de fraternité entre deux nations apatrides. Ce groupe de rock vitaminé et fou qui ne laisse pas le public indifférent: dans la vidéo ci-joint, vous pourrez déguster cette proposition venue du Québec!Notre concert très bien. Je me suis sentie assez à l'aise malgré l'absence forcée de Laura. Nous utilisons la chanson "Contre le ciment" pour soutenir la lutte contre la haute tension qui se déroule en Catalogne Nord et qui est, en quelque sorte, la sœur de la Valldigna, où le même conflit existe. Après le concert, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec Miquel Mayol, président de La Bressola, une entité qui développe une tâche très importante de diffusion du catalan dans les écoles primaires, remplaçant la passivité des établissements d'enseignement de l'État français. Dans le même sens, Ramon Faura nous raconte également son expérience à l'école publique de Saint-Jacques où les enfants gitans, qui parlent le catalan comme langue maternelle, sont des élèves très réceptif, pourtant l'enseignement en catalan y est sous-évalué. Nous en profitons pour souhaiter bonne chance et force à Ramon pour sa campagne au Conseil Départemental de Catalogne Nord, où il est candidat aux prochaines élections, qui se tiendront également dimanche prochain. Pau Alabajos
Angelets de la Terra: première Setmana per la Llengua à l'Université de Perpignan (2007)
à - Perpinyà (24-03-2007)
Angelets de la Terra: première Setmana per la Llengua à l'Université de Perpignan (2007). Pour mieux comprendre la culture et la langue du pays où ils étudient, plusieurs associations d'étudiants africains de l'Université de Perpignan ont demandé à l'association culturelle Angelets de la Terra d'organiser un festival dédié à la langue catalane. Du 27 au 30 mars, diverses activités se termineront par un concert dans lequel des groupes de toute la Catalogne se produiront. Il s'agit d'un festival qui défendra la langue catalane comme langue de rencontre et point de rencontre entre les étudiants des universités catalanes. En 2010, des étudiants africains de l'Université de Perpignan et de la Plateforme pour la langue collaborent avec les Earth Angels pour organiser cette première édition de la Semaine de la langue catalane à l'Université de Perpignan. La Semaine de la langue organisée par les Angelets de la Terre vise à intensifier l'université dans la vie sociale et culturelle, à promouvoir les échanges d'étudiants avec les autres centres catalans, à valoriser la richesse de la langue catalane, à mettre en évidence la réalité des pays catalans et impliquer les étudiants dans tout.   Lundi, nous inaugurerons l'exposition "Catalunya Nord - Països Catalans" à la bibliothèque universitaire. Du mardi au jeudi, nous donnerons des conférences et des débats sur les pays catalans, la littérature catalane et le réseau des universités catalanes. Vendredi, ce sera le jour clé, avec le "Défilé sans frontières" du centre-ville (Plaza Catalunya, Castellet, Place Rigaud, Place Cassanyes) sur le campus, un dîner et un concert dans le parking de l'université avec:   - Es Reboster est un ensemble de Santa Margalida (Majorque), né fin 2000. Le groupe n'a assemblé les onze composants actuels que l'année suivante. L'année dernière, ils ont sorti le premier album, Sono Qui (Música Global, 2006). C'est une œuvre qui influence le plus pur du heavy, du jazz au celtique, en passant par le rock, le ska, le reggae ... Les musiciens viennent d'horizons très différents, mais ils s'accordent tous sur une chose: faire des concerts vivants, festifs et combatif.- Xazzar débute à Sabadell en septembre 2005, lorsque certains étudiants en musique décident de créer un groupe pour jouer des chansons originales inspirées par le son de la musique klezmer. Ils ont joué pour la première fois au Live Music Market en 2005. Depuis, ils ont donné des concerts dans toute la Catalogne. Leur maquette a remporté le concours Sona 9. Ils préparent actuellement leur premier album avec Kasba Music, qui sortira fin septembre.- Pau Alabajos (auteur-compositeur-interprète valencien) et ses musiciens Furtius ne manqueront pas le rendez-vous. Il s'agit d'un groupe valencien, dirigé par Pau Alabajos, qui a commencé à prendre sa forme actuelle en 2003. Il a sorti un disque, Futur en venta (Cambra Records, 2004).- La Mata Negra est née en 2005 et est composée de Blai Casals (accordéon), Boris Pi (batterie), Manu Sabaté (clarinette, tarota, gralla) et Anaís Falcó (violon). Un peu plus tard, il rejoint Pau Barbet (guitare électrique). Et ce sera grâce à la Rencontre des accordéonistes d'Arsèguel qui ouvrira ses portes aux concerts, où ils présenteront leur folk traditionnel.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}