Livre Blanc de Catalogne Nord : 55 propositions et 55 municipalités pour la catalanité


Les principaux axes du « Livre Blanc de Catalogne Nord » sont la normalisation de la présence du catalan dans l'espace public; l'enseignement en catalan; l'organisation de fêtes populaires et traditionnelles; les liens avec le reste des Pays Catalans; etc...   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » a été élaboré par les Angelets de la Terra avec l'aide de professeurs de l'Université de Perpignan, spécialisés dans la toponymie, l'histoire et l'enseignement du catalan, mais aussi plusieurs acteurs de la vie culturelle, associative et économique de notre département (voir la liste ci-dessous).   Le « Livre Blanc de Catalogne Nord » développe 55 propositions concrètes pour la catalanité qui ont été soumises à toutes les municipalités nord-catalanes.   55 municipalités participent au « Livre Blanc de Catalogne Nord » en y présentant leurs actions et les projets en lien avec la catalanité. De nombreuses autres communes souhaitent aussi participer à ce projet. C'est pourquoi une deuxième édition est déjà prévue, afin de donner une place à toutes les communes de Catalogne Nord et de faire un premier bilan.   L'association culturelle, autogérée et indépendante des Angelets de la Terra était à l'origine un groupe de supporters de l'USAP et des Dragons Catalans, de 2001 à 2009. Elle coordonne depuis 2010 un collectif autogéré et autofinancé de centaines de musiciens. En 2018, elle a organisé 4 festivals « Concerts per la Llibertat » pour la liberté et la démocratie avec la participation de 40 groupes. En 2019, une cinquantaine de communes ont accueilli leur exposition collective de photojournalisme « Visca per la Llibertat ». En 2020, 23 listes aux municipales ont porté le « Label Cultural » des Angelets de la Terra dont elles ont signé la charte et 14 d'entre elles ont gagné ces élections. Aujourd'hui, le « Livre Blanc de Catalogne Nord » reprend et développe les trois points de la charte de ce « Label Cultural »: langue, culture, pays.   Des exemplaires du « Livre Blanc de la Catalogne Nord » seront offerts à toutes les municipalités, participantes ou pas de cette première édition, à partir de la mi-mai 2021. Ainsi, il sera possible pour tous les élus et les habitants de se procurer ce livre dans les mairies.   Ont participé à la réalisation du « Livre Blanc de Catalogne Nord »: Berenguera Sunyer (psychologue), Christian Troadec (maire de Carhaix), Coleta Planas (conseillère pédagogique de catalan retraitée et poétesse), Daniela Grau (professeur de catalan retraitée), Geneviève Labat (chef d'entreprise), Gildas Girodeau (écrivain), Jaume Gubianas (dessinateur), Joan Peytaví Deixona (professeur d'université spécialiste en toponymie), Joan Planes (co-fondateur des Angelets de la Terra), Michel Leiberich (professeur d'université retraité), Nicolas Marty (professeur d'université spécialiste d'histoire économique et sociale), Olivier Poisson (président de L'ASPHAR), Pierre Lissot (directeur de l'Office Public de la Langue Catalane), Priscilla Beauclair (graphiste et journaliste au Travailleur Catalan), Ramon Faura-Llavari (chef d'entreprise), Rémy Farré (président de l'Associació Catalana d'Estudiants), Richard Bantegny (caméraman, photographe), Rita Peix (docteure en Etudes catalanes et transfrontalières, formatrice pour l'enseignement bilingue)...
Editorial n°1 : Je suis catalan
(15-01-2021)
Je suis aussi un peu français et un peu occitan, surtout très européen et citoyen du monde, même si je me méfie souvent de ceux qui emploient ce terme. Mais par dessus tout je suis catalan car je considère que c'est mon identité catalane qui est mise en péril et je milite pour empêcher désespérément cette injustice. Je ne supporte pas les injustices.   Je pense que d'autres personnes, de part et d'autre de cette maudite frontière peuvent se retrouver dans ces propos, c'est pourquoi je les écris ici. Il y en a peut-être même en Bretagne, en Corse, en Occitanie, en Alsace, au Pays Basque ou ailleurs qui s'identifieront. C'est pourquoi je crois encore que tout n'est pas perdu et que la roue tourne.   Je pourrais l'écrire en catalan mais je crois aussi que ce sont ceux à qui on a volé leur langue, leur culture, leur histoire et donc une partie de leur identité qui ont plus besoin de me lire. Ceux qui comprennent le catalan ont déjà fait un grand pas vers la guérison.   Certains considèreront que je suis un traitre à la patrie en revendiquant de multiples identités, d'autres me trouveront trop radical, limite extrémiste. A ceux-là (et à tous) je dis:   Visca Catalunya! Visca la Terra! Visca la llibertat!   Ramon Faura i Labat, président des Angelets de la Terra
Débat et fest-noz : les Angelets de la Terra invité au Gouel Ai'ta! à Tonkedeg (Bretagne, avril 2007)
(14-04-2020)
La première édition de Gouel Ai'ta! s'est déroulée le samedi 14 avril 2007 à Tonkedeg. Pour tous les participants ce fut une belle journée de rencontres, riche en échanges. Le collectif Ai'ta! est né dans le Trégor en 2005 avec l'objectif de travailler sur l'usage du breton dans la vie publique, en mettant en place une signalétique bilingue.Gouel Ai'ta! a commencé dès le matin pour les membres d'Ai'ta! issus des différentes sections (Bro-Dreger, Roazhon, Kerne-Izel, Naoned) et futures sections (Bro-Gwened) pour réfléchir à l'organisation et à l'avenir de cette dynamique.Tout au long de l'après-midi a eu lieu un débat ouverte à tous avec les délégations étrangères présentes : Cymdeithas du Pays de Galles, Hartèra d'Occitanie et ANGELETS DE LA TERRA de Catalogne Nord. Les associations présentes se sont présentées tour-à-tour devant un public de plus de soixante personnes, puis ont expliqué par des exposés la situation de chacune des langues représentées. Les participants ont ensuite discuté et débattu sur le thème de la défense des langues minoritaires aujourd'hui.A 18h, les journalistes avaient été conviés à une conférence de presse, lors de laquelle ont été synthétisés les échanges de l'après-midi. A cette occasion a été lue une «déclaration commune» (cf ci-dessous) cosignée par les quatre associations présentes : Cymdeithas, Angelets de la Terra, Hartèra, Ai'ta!.Pour terminer en beauté Gouel Ai'ta!, le fest-noz vras a réuni 12 groupes et couples de chanteurs et sonneurs, du Trégor principalement mais aussi d'ailleurs comme Eeun et les Groove Boys. Et du plaisir jusque tard dans la nuit dans une salle des fêtes bien remplie ! Déclaration commune:« Nous Gallois, Catalans, Occitans, Bretons, sommes aujourd'hui réunis à Tonkedeg pour échanger sur nos expériences en tant que locuteurs de langues minoritaires (excepté le catalan, parlé par 11 millions de personnes), mais surtout en tant que défenseurs de ces dites langues. En effet, et cela malgré la variété des situations, nos langues ont toutes pour point commun d'être minorisées, dominées et écartées de l'espace public au profit de l'anglais, du français ou de l'espagnol. Le recul de leur usage social est tel que trois d'entre-elles sont classées depuis 2002 par l'Unesco comme langues en danger d'extinction.Or, pour nous comme pour toutes les personnes attachées à une réelle diversité culturelle, ceci est loin d'être une fatalité. Cette minorisation de nos langues, qui a pour conséquence leur déclin actuel, est d'origine politique. La France, comme la Grande-Bretagne jusqu'à il y a quelques décennies encore, n'a pu et ne peut toujours pas se concevoir autrement que comme une entité culturellement uniforme, niant les spécificités et aveugle à la réelle diversité linguistique de son territoire. Elle ne pourra cependant pas rester indéfiniment en marge du large mouvement mondial en faveur du respect de la diversité linguistique et culturelle, et ignorer les textes et recommandations des instances internationales.L'évolution du système politique britannique paraît instructive à cet égard. Les progrès réalisés au Pays de Galles depuis quelques décennies pour la réappropriation de la langue, dans les domaines de l'enseignement et des médias, ainsi que dans l'espace public, montrent les résultats très positifs de son officialisation de facto et de sa prise en compte par des autorités galloises disposant d'une large autonomie. C'est pourquoi nous estimons que les langues minoritaires de l'Etat français ne pourront être revitalisées, et se développer, sans une indispensable officialisation. Nous appelons par conséquent le futur président français à ratifier la charte européenne des langues régionales et minoritaires, étape indispensable à la survie de nos langues. »Cymdeithas yr Iaith (Cymru) Hartèra (Occitania) Angelets de la Terra (Catalunya Nord) Ai'ta! (Breizh)
2018-2019: Actions solidaires des Angelets de la Terra pour la démocratie et la liberté
(12-03-2020)
Les actions solidaires pour la démocratie et la liberté de l’association cultuelle de Catalogne Nord « Angelets de la Terra » –autogérée et autofinancée- entre 2018 et 2019: - 19 octobre 2019 : la principale manifestation solidaire avec les catalans du sud en dehors de l’Etat espagnol (pour une fois, ce n'était pas les sud-catalans qui manifestaient) devant le Castillet à Perpignan avec 40 maires et adjoints, 2 sénateurs, 4 conseillers départementaux, 2 conseillers régionaux et 2.000 personnes selon l'Indépendant (quasiment 500 selon radio Arrels et la police...) ; - 56 actes de solidarité en collaboration 44 communes et maires de Catalogne Nord (Pyrénées-Orientales), Bretagne, Corse, Pays-Basque, Occitanie, Savoie et Alsace ; - Avril - octobre 2018 : 4 festivals en collaboration avec 4 communes avec la participation de 40 groupes de musique de tous les Pays Catalans et d'Occitània ; - Septembre 2018 : édition d’un disque avec 21 groupes de tous les Pays Catalans en solidarité avec les prisoniers politiques ; - 3 Cassolades per la Llibertat unitaires devant le Consulat d'Espagne et à Collioure avec quasiment 2000 participants, principalement des nord-catalans ; - Mai 2018 : rencontre avec les familles et amis des prisonniers politiques en Catalogne Nord qui venait pour la première fois dans l'état français ; - Décembre 2018 : concerts devant la prison de Figueres ; - Décembre 2018 : participation sur invitation à la présentation officielle du Consell per la República à Bruxelles ; - Juin 2019 : allocution lors de l'acte organisé par Poetes per la República dans les ruines d'Empúries; - Juillet 2019 : participation à la manifestation devant le Parlement européen à Strasbourg en faveur des députés européens catalans ; - Septembre 2019 : allocution à la Marxa de les Torxes à Cornellà del Llobregat ; - Octobre 2019 : Trobada per la Llibertat avec 20 poètes et musiciens catalans et occitans à Perillós, extrême nord des Pays Catalans ; - 10.000 € reversés aux familles des prisonniers et exilés politiques, ainsi qu'au Consell de la República ; - 50.000 livrets explicatifs distribués sur le processus d'autodétermination en Catalogne, accompagnés des messages de Q. Torra, C. Puigdemont, Jordi Cuixart, Sergi Lopez et Bernard Goutta ; - 10.000 affiches et 5.000 autocollants collés en faveur de la libération des prisonniers politiques ; - 7.000 visiteurs de l'exposition Visca per la Llibertat ; - 2.000 personnes ont assisté aux Concerts per la Llibertat ; - 50 photographes et 250 photos pour retracer le processus d'autodétermination de 2009 à 2019 dans l'exposition Visca per la Llibertat ; etc.
Discours de la vice-présidente des Angelets de la Terra, Berenguera Sunyer, à Kolbsheim (Alsace)
à - Kolbse - Kolbsheim (21-12-2019)
Berenguera Sunyer, vice-présidente des Angelets de la Terra explique aux alsaciens les raisons du conflit entre la Catalogne et l'Espagne. Les Angelets de la Terra, association culturelle autogérée et autofinancée des Pyrénées-Orientales, ont réuni les meilleurs clichés d’une cinquantaine de photojournalistes dans l’exposition itinérante Visca per la Llibertat, afin d’aider le public à mieux comprendre le processus d’autodétermination de la Catalogne. Cette exposition de 250 photos, retraçant les faits les plus marquants depuis la première consultation populaire à Arenys de Munt en 2009, est exposée en collaboration avec une cinquantaine de communes françaises en 2019. Les Angelets de la Terra présentent « Visca per la Llibertat », en collaboration avec des maires solidaires en Catalogne Nord, Alsace, Béarn, Savoie, Bretagne, Corse, Pays Basque de janvier à décembre 2019.Pendant chaque vernissages, cette exposition collective de photojournalisme, est complétée par la diffusion du documentaire « Catalunya : 1-0 », réalisé par Médiapro et sous-titré en français, qui montre l’organisation de plusieurs lieux de vote le jour du référendum du 1er octobre 2017, afin de mieux comprendre les motivations du peuple catalan. « Visca per la Llibertat » a été inaugurée par le président catalan Quim Torra à la Casa de la Generalitat à Perpinyà. L’exposition a été présentée en septembre 2018 dans 26 commerces et galeries de Perpignan, en parallèle du festival de photojournalisme « Visa pour l’Image » qui a refusé et refuse toujours de traiter du processus catalan. L’objectif des Angelets de la Terra est d’éclairer le plus large public possible sur ce processus pacifique, démocratique et civique. Créée en 2001, l’association loi 1901 « Angelets de la Terra » était à l’origine une penya de supporters de l’USAP et des Dragons Catalans. Depuis, elle soutient activement les projets visant à renforcer les liens entre les catalans du Nord et du Sud, ainsi que le développement de la création artistique en langue catalane, particulièrement au travers de son collectif de musiciens. Depuis mars 2018, les Angelets organisent aussi les « Concerts per la Llibertat », en solidarité avec les prisonniers et les exilés politiques catalans. Une centaine de musiciens professionnels d’Occitanie, de Catalogne Nord et Sud y ont participé bénévolement. En décembre 2018, les Angelets ont fait un concert devant la prison de Figueres où était enfermée l’ancienne ministre du travail, Dolors Bassa.Ils ont aussi convoqué plusieurs « Cassolades per la Llibertat » unitaires afin de dénoncer la répression judiciaire contre les Catalans du Sud et pour demander la liberté des prisonniers et exilés politiques catalans. En septembre 2019, commence un nouveau cycle de « Visca per la Llibertat » qui s’exposera dans les plus grandes communes de Catalogne Nord, mais aussi dans les communes d’autres peuples solidaires. Cela met d’avantage en évidence que le conflit entre la Catalogne et l’Espagne n’est pas une affaire interne et que cela concerne tous les républicains et démocrates. Il s’agit de défendre les droits fondamentaux comme la liberté d’expression, le droit de vote et de manifestation, mais aussi le droit pour un peuple de décider démocratiquement et pacifiquement de son futur. L’ensemble de ces actions, parrainées par l’ancien joueur de l’USAP Bernard Goutta et l’acteur Sergi Lopez, bénéficient du soutien de nombreux élus de Catalogne Nord et sud, ainsi que des trois derniers présidents de la Generalitat de Catalogne. Le site web de l’exposition : http://visca-llibertat.cat/des Angelets: https://angeletsdelaterra.com/Plus d’informations : Ramon Faura, président des Angelets de la Terra (06.68.89.82.71) L’exposition itinérante « Visca per la Llibertat » en 2019 c’est :45 municipis a l’estat francès / communes françaises7.000 visitants / visiteurs41 fotografs / photographes245 fotos / photos  
Manifestation pour la liberté et la démocratie organisée par les Angelets de la Terra le samedi 19 Octobre 2019, à Perpignan
à - Perpinyà (19-10-2019)
Le samedi 19 octobre, 18 h30, a eu lieu devant le Castellet à Perpignan une concentration de 2000 nord-catalans (selon L'Indépendant qui en a fait sa couverture) avec les discours et de la musique qui a mis en lumière le caractère unitaire et transversal du principal noyau de soutien, en dehors de l'État espagnol, en faveur du droit à l'autodétermination de la Catalogne et de la liberté pour les prisonniers et les exilés politiques catalans.Avec seulement une semaine pour organiser cette grande concentration en réponse aux condamnations contre les dirigeants indépendantiste, l'association culturelle des Angelets de la Terra a réussi à mobiliser une vingtaine d'entités culturelles et sportives de Catalogne Nord et de toute la région. Les Angelets ont pu aussi compter sur le soutien de la Ligue des Droits de l'Homme qui a dénoncé depuis Paris l'irrégularité du procès contre les indépendantistes catalans. Il faut noter que le maire de Perpignan, une quarentaine de maires et d'adjoints, les deux sénateurs nord-catalans dont François Calvet qui a porté le manifeste signé par 41 sénateurs français, les vice-présidents de la région et du département qui ont signé des motions de soutien. Nous soulignons que tous ces élus appartiennent à des partis français de bords politiques différents, que Perpignan est une ville de plus de 125.000 habitants, que le département des Pyrénées-Orientales (Catalunya Nord) compte près d'un demi-million d'habitants et la région Occitanie près de 6 millions.Quand les Angelets de la Terra ont commencé à organiser des actions, Ramon Faura i labat, président de l'entité, avait annoncé dans une interview au lac du Soler que l'objectif était d'organiser une grande manifestation unitaire à la fin des procès contre les dirigeants indépendantistes. Cela pouvait sembler trop optimiste mais nous y sommes finalement arrivés grâce au travail de fond réalisé par les Angelets et à l'impact du référendum sur les nord-catalans. Avec l'électrochoc des lourdes condamnations, les Angelets de la Terra ont atteint deux défis qui semblaient impossibles jusqu'à présent : rassembler tous les élus et toutes les entités dans un même acte. Ils ont mobilisé des entités catalanes très diverses: Fédération Sardaniste du Roussillon, Agissons Pays Catalan, Association de la Flamme des Pays Catalans, clubs de supporters du FC Barcelona, de l'USAP et des Dragons Catalans, ... D'un autre côté, ils ont fait participer des élus de divers partis de droite française (LR), du centre (Udi et Modem) et de gauche (PS, PC et PRG) qui sont réunis pour la défense de la démocratie et La liberté.
35 personnalités qui soutiennent l'action solidaire des Angelets de la Terra
à - Perpinyà (01-10-2019)
Les Angelets de la Terra sont sur les routes depuis septembre 2018 avec leur exposition itinérante de photojournalisme "Visca per la Llibertat" sur le processus d'indépendance en Catalogne. Leur action en faveur de la démocratie et de la liberté a reçu le soutien de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, médiatique ou politique: Jordi Cuixart (président d'Omnium Cultural emprisonné), Elisenta Paluzie (président de l'ANC), Sergi Lopez (César du meilleur acteur en 2001), Bernard Goutta (ancien capitaine emblématique de l'USAP, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne), Carles Puigdemont (président de la Catalogne, en exil en Belgique), Montse Puigdemont (soeur du président Puigdemont, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Xavier Sànchez (frère de l'ex-president de l'ANC Jordi Sanchez, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Clara Ponsatí (ministre de l'enseignement, en exil en Ecosse), Toni Comín (ministre de la santé, en exil en Belgique), Lluís Puig (ministre de la culture, en exil en Belgique), Meritxell Serret (ministre de l’agriculture, en exil en Belgique), Ferran Civit (député du parlement de Catalogne, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Artur Mas (ex-président de la Catalogne), Quim Torra (actuel président de la Catalogne), Lluís Llach (ex-député du parlement de Catalogne, auteur de l'Estaca, compositeur et interprète), Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà),... Les maires présents lors des vernissages de Visca per la Llibertat: Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo), Elies Nova (maire Llivia), Xavier Barranco (maire Port-Bou), Jean-Michel Soler (maire de Banyuls-sur-Mer), Marc Cassou (mairie Cerbère), Guy Esclopé (vice-président Conseil Régional), Nicolas Garcia (vice-président Conseil Départemental), Jean-Pierre Romero (maire de Port-Vendres), Patrick Sarda (mairie d'Opoul-Perillos), Jean-André Magdalou (maire d'Alenya), Maurice Guisset (mairie Vernet-les-Bains), Jean-Claude Rivayrol (mairie Estavar), Armelle Fourcada (maire du Soler), Jean-Paul Billés (maire de Pézilla-la-Rivière), François Rallo (maire Saleilles), Robert Garrabé (maire Saint-Jean-Pla-de-Corts), Eric Nivet-Rustullet (maire Jujols), Jean-Luc Moliner (maire Saint-Pierre-dels-Forcats), Huguette Teulière (maire Villefranche-de-Conflent)
Cassolada per la Llibertat à Collioure
à - Cotlliure - Collioure (24-02-2019)
Cassolada per la Llibertat convoquée par les Angelets de la Terra à Cotlliure pour la venue du chef de l'état espagnol, Pedro Sanchez. Images de la Cassolada réalisées par Pais Catala et photos d'Enrique Campaner.   Reportage complet de France 3 sur la Cassolada per la Llibertat dans son 19/20 Languedoc-Roussillon du dimanche 24 février, interview de Ramon Faura, président Angelets de la Terra.   Cassolada per la Llibertat unitaire convoquée par les Angelets de la Terra à Collioure pour protester contre le gouvernement espagnol lors de la venue du chef de l'état Pedro Sanchez. Les Angelets de la Terra ont convoqué une « Cassolada per la Llibertat » à Cotlliure pour accueillir comme il se doit le chef de l’état espagnol, après avoir demandé aux élus de boycotter la venue de celui qui a soutenu l’application de l’article 155 pour retirer son autonomie à la Catalogne, comme sous la dictature franquiste. Dépôt de gerbe sur la tombe de Machado à Cotlliure, aux alentours de 14h, puis discours au cimetière des espagnols à Argelers de la Marenda. Voici le parcours du chef de l'état espagnol, Pedro Sanchez, lorsqu'il est venu en Catalogne Nord, le dimanche 24 février. Fils et petits-fils de la Retirada qui voient à nouveau l'état espagnol emprisonner des femmes et des hommes pour leurs idées ont profité de cette occasion pour se joindre à la « cassolada » et montrer leur désaccord avec d’autres républicains et démocrates.  
Deuxième Cassolada per la Llibertat le 10 novembre 2018 à Perpinyà
à - Perpinyà (10-11-2018)
Deuxième manifestation en solidarité avec les sud-catalans organisée par les Angelets de la Terra face à l'échec des mobilisations de ceux qui se revendiquent les seuls légitimes à organiser des actes catalanistes solidaires à Perpinyà et qui ne sont au mieux qu'une petite centaine lors des manifestations qu'ils convoquent. Les Angelets qui n'avaient jamais convoqué de manifestation jusque là ont mobilisé 300 personnes dés la première "Cassolada per la Llibertat" en mars 2018, 400 lors de la deuxième en novembre, toujours devant le Consulat d'Espagne et plus de 600 personnes à Cotlliure pour la venue de Pedro Sanchez. La "Manifestation pour la liberté et la démocratie", organisée par les Angelets le 19 octobre 2019, a regroupé 2000 personnes, 40 maires et adjoints, les deux sénateur du département, plusieurs Conseillers régionaux et départementaux. Le point culminant de la mobilisation nord-catalane en solidarité avec la Catalogne du Sud. Dés le lendemain, cela m'a valu d'être injurié publiquement par celle qui sera quelques jours plus tard désignée présidente du Consell de la Republica de Catalunya Nord. Depuis, ceux qui se revendiquent les seuls légitimes à organiser des actes catalanistes solidaires ont repris la main. Ils seront les cautions locales d'une manifestation organisée depuis Barcelona le 29 février pour la venue de Puigdemont qui réunira aussi peu de nord-catalans que d'habitude avec une communication 100% en catalan qui montre le sectarisme de ce microcosme.
Diada de Catalunya Nord 2018 avec les Angelets de la Terra
à - Perpinyà (10-11-2018)
Els Angelets de la Terra van participar en la Diada de Catalunya Nord el 10 de novembre de 2018, després dels 4 Concerts per la Llibertat de l'abril a l'octubre de 2018 i de la primera presentació de l'exposició Visca per la Llibertat en paral·lel al festival de fotoperiodisme Visa pour L'image al setembre. Quan els organitzadors nord-catalans de la Diada van comunicar que no volien dedicar aquesta manifestació als presos polítics els Angelets vam decidir convocar una segona Cassolada per la Llibertat davant del Consolat espanyol on van venir centenars de nord-catalans. Després vam anar tots plegats cap a la plaça Catalunya per participar en la Diada.
Concert per la Llibertat au Soler: message du président catalan exilé, Carles Puigdemont
à - El Soler (22-09-2018)
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}