2ème Rencontre Sans Frontières: les projets des municipalités catalanes


Les élus présentent leurs projets lors de la 2ème Rencontre Sans Frontières à Bàscara: Enregistrement avec un son de meilleure qualité: - Nathalie Regond Planas, maire de Sant Genís de Fontanes, et les membres de l'association porteuse du projet présentent Camí de Mar, un projet qui relie Argelers à Malgrat. - Christian Grau, maire de Cervera de la Marenda, participe au Camí de Mar et explique un projet avec Portbou. - Jordi Castellà, conseiller municipal de Canet de Mar, souhaite participer au Camí de Mar et propose de faire la route carolingienne. - Yves Escape, conseiller municipal de Pesillà de la Ribera: projet de centre d'interprétation des caves des villages catalans. - Ramon Padrós, maire de Sant Martí d'Albars: route du bétail de la Haute Cerdagne à Vilanova de la Geltrú. - Joan Llauró, conseiller municipal de Darnius: créer un outil pour rassembler et promouvoir tous les projets. - Jordi Rotllant, maire de Sant Hilari Sacalm: regrouper tout le réseau routier. - Josep Maria Tegido, conseiller municipal d'Espolla: agenda culturel Nord-Sud, promotion des musiciens de la Catalogne Nord. - Josep Agustí Faiges, conseiller municipal de La Guingueta d'Ix présente deux projets avec Baixa Cerdanya. Quarante communes du nord et du sud de la Catalogne se sont réunies à Bàscara, le 18 mai 2024. Le but est « d’effacer la frontière mentale et de travailler sur des projets communs » pour établir une relation fluide. Maires et conseillers d'une quarantaine de communes catalanes des deux côtés des Pyrénées se sont réunis à Bàscara (Alt Empordà) pour la deuxième rencontre des communes sans frontières. Organisé par l'association culturelle Angelets de la Terra, il vise à tisser des liens entre le nord et le sud de la Catalogne et à maintenir sur le long terme la relation, "renforcée par le processus indépendantiste". Le président des Angelets de la Terra, Ramon Faura, a expliqué : « Il y a un problème d'ignorance entre le nord et le sud ». Et il a ajouté que ces réunions visent à remédier à cette situation. "Nous devons effacer la frontière mentale et travailler sur des projets communs", a-t-il déclaré. L'événement a débuté avec l'inauguration de l'exposition photographique itinérante sur le processus d'autodétermination de la Catalogne. En même temps, les représentants de chaque mairie ont signé la lettre commune des municipalités catalanes, dans laquelle dix points sont convenus en faveur de l'augmentation des relations des deux côtés des Pyrénées, en plus de promouvoir la langue et la culture catalanes. "Nous avons un problème d'ignorance entre le nord et le sud et entre le sud et le nord", a déclaré Faura. "Malgré trente ans de subventions européennes pour développer les relations transfrontalières, peu de choses ont été faites", a-t-il critiqué. "Les rencontres doivent être catalanes-catalanes et non franco-espagnoles et les frontières mentales, physiques et linguistiques imposées par les Etats doivent être effacées." "L'objectif est de créer un espace commun et nous pensons qu'il faut commencer par les communes, qui sont les plus proches des gens", a-t-il ajouté. A cet effet, dans les réunions de communes sans frontières, des rencontres rapides sont organisées entre maires ou conseillers de communes ayant des aspects communs, que ce soit par volume de population ou par objectifs similaires, afin qu'ils apprennent à se connaître. "Il est important de commencer à créer une amitié, puis de penser à des projets contractuels", a expliqué Faura. « Nous avons tous beaucoup à gagner ; du nord, nous apportons des choses positives au sud et vice versa.

Il y a 1079 actualités sur Angelets de la Terra

Discours du maire de Prats de Molló, Claude Ferrer
à - Prats de Molló VALLESPIR (20-10-2018)
Message du président catalan exilé, Carles Puigdemont, lors du Concert per la Llibertat au Soler
à - Soler (El) ROSSELLÓ (22-09-2018)
Interview a Ramon Faura, president dels Angelets de la Terran lors du 3ème Concert per la Llibertat
à - Soler (El) ROSSELLÓ (22-09-2018)
Mieux comprendre les actions des Angelets de la Terra en solidarité avec les prisonniers et les exilés politiques, ainsi que tous les Catalans subissant la répression de l'État espagnol. Enrique Campaner a réalisé cette vidéo où j'explique les fondements des différentes actions solidaires menées par les Angelets. A la fin de la vidéo, j'annonçais l'organisation d'un grand rassemblement unitaire et solidaire comme objectif ultime, ce que nous avons finalement fait devant le Castillet. Cet objectif a été atteint avec l'aide des gens, des associations amies et des élus. (Interview lors du Concert pour la liberté au Soler, en septembre 2018)
Débat sur le processus indépendantiste catalan à la Casa de la Generalitat de Perpignan
à - Perpinyà ROSSELLÓ (14-09-2018)
La projection-débat organisée par les Angelets de la Terra en collaboration de la Casa de la Generalitat a connu un franc succès. Une salle comble et attentive à la problématique du processus pour l’indépendance en Catalogne.Ce vendredi 14 Septembre, les Angelets de la Terra ont présenté le documentaire « Un poble dempeus » (un peuple debout), réalisé par une partie des photographes de l’exposition Visca per la llibertat. Cette exposition de photojournalisme avec 213 photos, sur les évènements depuis 2009 en Catalogne du Sud, est visible dans 27 lieux du centre de Perpignan. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site www.visca-llibertat.cat. De nombreuses personnalités ont participé au débat intitulé « Le processus indépendantiste catalan : "40 photos de drapeaux"? » : Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat), Ramon Faura, Joan Planes, Lahcen Abdouche (Angelets de la Terra), Carles Gorbs, Marie Costa (journalistes), Ernest Costa, Enrique Campaner, Marcelo Aurelio, Sergi Bernal, Dolors Gibert, Mireia Canicio, Joan Safont, Roman Homs, Joan Miquel Labrador (photographes), Montserrat Biosca (présidente Òmnium Catalunya Nord), etc.Il a été souligné que la Catalogne Nord joue un rôle essentiel dans l’internationalisation de la cause catalane grâce aux différentes associations qui organisent des manifestations, des concerts et des expositions pour mobiliser la population et inciter les élus à se positionner, comme le font les catalans du Sud depuis une dizaine d’années. Le soutien de la centaine de maires dont celui de Perpignan et du Conseil départemental aux exilés et prisonnier politiques a été applaudi. La multiplication des expositions photos a été valorisée par les participants car cela favorise la multiplication des lieux d’exposition et donc un plus grand impact médiatique et populaire. Le débat s’est conclu par la proposition d’une collaboration entre les différents acteurs de ce mouvement solidaire. Pourquoi ne pas envisager une manifestation unitaire avec tous les élus de tous bords politiques, toutes les associations catalanistes ou pas, les artistes et les citoyens qui souhaite défendre la démocratie en Catalogne ? Cette manifestation pourrait avoir lieu en parallèle du jugement des prisonniers qui ont fait voter le peuple catalan pour qu’il décide de son futur.
Reportage de France 3 et la "Une" de L'Indépendant: rencontre entre les Angelets et les familles des prisonniers politiques
(13-05-2018)
Article de l'Indépendant (mai 2018): Les familles de prisonniers et exilés politiques catalans reçues à St-Estève.Les représentants de l’association catalane des Droits Civils étaient invités pour la première fois en France. Sept personnalités étaient très attendues hier midi à Saint-Estève, dans une résidence privée aux portes grandes ouvertes. Des femmes pour la plupart, épouses de ministres catalans aux noms désormais familiers : Lluis Puig, Jordi Turrull, Joaquim Forn, Raül Romeva, Jordi Cuixart... Plusieurs d’entre eux sont emprisonnés à Madrid depuis que l’État espagnol a « dégainé » en octobre dernier l’article 155 de la Constitution, plaçant de facto la Région sous tutelle à l’issue d’un référendum d’indépendance déclaré illégal. Les autres se sont exilés.Dimanche, Maria, Diana, Laura, Txell et Blanca ont été accueillies par une soixantaine de militants du nord, acquis à la cause de la défense des droits civils. Ces droits que les membres des familles et proches des élus entravés dans leur action démocratique par le gouvernement espagnol défendent depuis des mois au sein de l’Associació Catalana de Drets Civils. Dans les Pyrénées-Orientales, ils étaient les invités de Ramon Faura, à la tête des Angels de la Terra, association culturelle qui a lancé les Concerts per la Llibertat. Le premier, donné le 1er avril à Alénya, a permis de récolter 4 000 euros (entre les dons, la buvette et la vente de tee-shirts) qui ont été remis hier aux hôtes de Catalogne sud. Le prochain concert aura lieu le 19 mai à Villefranche-de-Conflent. Deux autres sont d’ores et déjà programmés. Quelques élus locaux étaient chez Ramon Faura hier pour soutenir ses invités, le vice-président du conseil départemental Nicolas Garcia ainsi que des maires et représentants des communes de Pézilla-la-Rivière, Alénya, Le Soler etc. Le mot d’ordre : « Ici, on ne revendique pas l’indépendance, on soutient la liberté ! »
Le député Ferran Civit lors de la rencontre des Angelets de la Terra avec les familles des prisonniers et exilés politiques catalans
(13-05-2018)
Ferran a été membre du Secrétariat de l'Assemblée nationale catalane (ANC) de 2012 à 2015. Il a fait partie des candidatures de Junts pel Sí aux élections de 2015 et de ERC en 2017. En 2012, il a été co-coordinateur national avec Ignasi Termes de la Marche pour l'Indépendance, qui a commencé à La Seu Vella et s'est terminée le 11 septembre avec la manifestation "La Catalogne, nouvel état de l'Europe" à Barcelone. Ce fut un jour historique, en nombre et par le ton nettement indépendantiste de la marche, jamais vu auparavant dans une mobilisation aussi massive.
Rencontre entre les Angelets de la Terra et les familles des prisonniers et exilés politiques (discours)
(13-05-2018)
Article de l'Indépendant (mai 2018): Les familles de prisonniers et exilés politiques catalans reçues à St-Estève.Les représentants de l’association catalane des Droits Civils étaient invités pour la première fois en France. Sept personnalités étaient très attendues hier midi à Saint-Estève, dans une résidence privée aux portes grandes ouvertes. Des femmes pour la plupart, épouses de ministres catalans aux noms désormais familiers : Lluis Puig, Jordi Turrull, Joaquim Forn, Raül Romeva, Jordi Cuixart... Plusieurs d’entre eux sont emprisonnés à Madrid depuis que l’État espagnol a « dégainé » en octobre dernier l’article 155 de la Constitution, plaçant de facto la Région sous tutelle à l’issue d’un référendum d’indépendance déclaré illégal. Les autres se sont exilés.Dimanche, Maria, Diana, Laura, Txell et Blanca ont été accueillies par une soixantaine de militants du nord, acquis à la cause de la défense des droits civils. Ces droits que les membres des familles et proches des élus entravés dans leur action démocratique par le gouvernement espagnol défendent depuis des mois au sein de l’Associació Catalana de Drets Civils. Dans les Pyrénées-Orientales, ils étaient les invités de Ramon Faura, à la tête des Angels de la Terra, association culturelle qui a lancé les Concerts per la Llibertat. Le premier, donné le 1er avril à Alénya, a permis de récolter 4 000 euros (entre les dons, la buvette et la vente de tee-shirts) qui ont été remis hier aux hôtes de Catalogne sud. Le prochain concert aura lieu le 19 mai à Villefranche-de-Conflent. Deux autres sont d’ores et déjà programmés. Quelques élus locaux étaient chez Ramon Faura hier pour soutenir ses invités, le vice-président du conseil départemental Nicolas Garcia ainsi que des maires et représentants des communes de Pézilla-la-Rivière, Alénya, Le Soler etc. Le mot d’ordre : « Ici, on ne revendique pas l’indépendance, on soutient la liberté ! »  
Discours de Lluís Puig, ministre de la culture catalan exilé, lors du premier Concert per la Llibertat
à - Alenyà - ROSSELLÓ (01-04-2018)
Les Angelets de la Terra au Casal Català de Toulouse
à - Tolosa - Toulouse OCCITÀNIA (12-03-2016)
Le 12 mars 2016, Ramon Faura-Llavari a présenté l'association Angelets de la Terra et la 6ème compilation du collectif de musiciens de Catalogne Nord pour la langue catalane au Casal Català de Tolosa. Une conférence-débat à 17 heures au 7 Rue des Novars.  
Pourquoi enferment-ils la chanson en catalan dans un tiroir?
(09-06-2014)
Pourquoi personne n'avait rendu l'hommage qu'il mérite à Joan Pau Giné alors qu'il est décédé il y a déjà 20 ans ? Pourquoi avait-on mis son œuvre dans un tiroir sans en saisir l'ampleur qui est aujourd'hui reconnue par les musiciens de tous les Pays Catalans ? Pourquoi la chanson en catalan en Catalogne Nord était quasiment inexistante avant la création du Col.lectiu Joan Pau Giné, l'été 2010, par l'association des Angelets de la Terra ? Pourquoi plusieurs « historiques » de la chanson catalane ont refusé de participer au projet du Col.lectiu alors que 80 formations du département en font partie ? Pourquoi ne profite-on pas de la dynamique générée par les Angelets de la Terra pour mettre en avant de nouveaux chanteurs de Catalogne Nord qui chantent pourtant en catalan ? Pourquoi voit-on le copinage et les réseaux prendre le dessus dans les concerts en catalan, alors que la chanson en catalan est par essence un chant militant qui devrait réunir ? Pourquoi le dernier CD des écoles de Catalogne Nord de la Bressola n'a incorporé que des musiciens de Catalogne Sud alors qu'ils avaient entre leurs mains les enregistrements en catalan d'environ 60 formations de Catalogne Nord édités par le Col.lectiu Joan Pau Giné ? Finalement, c'est en écoutant les chansons de Giné que vous pourrez peut-être trouver des réponses à ces questions et à d'autres interrogations. Vous pourrez constater que ses textes n'ont (malheureusement) pas pris une ride. Ramon FAURA (juin 2014)
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualités :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}


Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}


Photographes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}


Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre}}


Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}


Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}