Dernier communiqué

35 personnalités qui soutiennent l'action solidaire des Angelets de la Terra

Les Angelets de la Terra sont sur les routes depuis septembre 2018 avec leur exposition itinérante de photojournalisme "Visca per la Llibertat" sur le processus d'indépendance en Catalogne. Leur action en faveur de la démocratie et de la liberté a reçu le soutien de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, médiatique ou politique: Jordi Cuixart (président d'Omnium Cultural emprisonné), Elisenta Paluzie (président de l'ANC), Sergi Lopez (César du meilleur acteur en 2001), Bernard Goutta (ancien capitaine emblématique de l'USAP, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne), Carles Puigdemont (président de la Catalogne, en exil en Belgique), Montse Puigdemont (soeur du président Puigdemont, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Xavier Sànchez (frère de l'ex-president de l'ANC Jordi Sanchez, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Clara Ponsatí (ministre de l'enseignement, en exil en Ecosse), Toni Comín (ministre de la santé, en exil en Belgique), Lluís Puig (ministre de la culture, en exil en Belgique), Meritxell Serret (ministre de l’agriculture, en exil en Belgique), Ferran Civit (député du parlement de Catalogne, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Artur Mas (ex-président de la Catalogne), Quim Torra (actuel président de la Catalogne), Lluís Llach (ex-député du parlement de Catalogne, auteur de l'Estaca, compositeur et interprète), Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà),... Les maires présents lors des vernissages de Visca per la Llibertat: Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo), Elies Nova (maire Llivia), Xavier Barranco (maire Port-Bou), Jean-Michel Soler (maire de Banyuls-sur-Mer), Marc Cassou (mairie Cerbère), Guy Esclopé (vice-président Conseil Régional), Nicolas Garcia (vice-président Conseil Départemental), Jean-Pierre Romero (maire de Port-Vendres), Patrick Sarda (mairie d'Opoul-Perillos), Jean-André Magdalou (maire d'Alenya), Maurice Guisset (mairie Vernet-les-Bains), Jean-Claude Rivayrol (mairie Estavar), Armelle Fourcada (maire du Soler), Jean-Paul Billés (maire de Pézilla-la-Rivière), François Rallo (maire Saleilles), Robert Garrabé (maire Saint-Jean-Pla-de-Corts), Eric Nivet-Rustullet (maire Jujols), Jean-Luc Moliner (maire Saint-Pierre-dels-Forcats), Huguette Teulière (maire Villefranche-de-Conflent)

Label culturel

Cliquer sur un logo pour visiter la page de la mairie :

Les Angelets de la Terra ont mené des actions dans 1 communes

Par ordre alphabetique :
A  | B  | C  | D  | E  | F  | G  | H  | I  | J  | K  | L  | M  | N  | 0  | P  | Q  | R  | S  | T  | U  | V  | W  | X  | Y  |
Òpol i Perellós Opoul-Périllos
Opoul-Périllos
Opoul et Perellós est une commune de 1 168 habitants en Roussillon, Catalogne Nord, formée en 1972 par agrégation des anciennes communes indépendantes d'Òpol et de Perellós. Opoul est actuellement la ville la plus au nord de la Catalogne. Le village abandonné de Perellós (Perellons) est situé à une dizaine de kilomètres plus loin, vers la montagne, au Nord. Pratiquement déserte depuis la Seconde Guerre mondiale. Perellós connait une résurgence avec la réhabilitation de certaines maisons. L'origine d'Òpol est son château de Salvaterra créé par Jaume I el Conqueridor au 16ème siècle. La nouvelle ville, créée à une époque de fréquents affrontements guerriers, adopte également une forme de village fermé. La vieille ville, sur la colline du château, conserve plusieurs très grandes citernes, couvertes de voûte. Il y a aussi des vestiges de l'église romane de Sant Llorenç del Castell d'Opol, de la chapelle du château et éventuellement de l'église paroissiale de la première ville de Salvaterra, ainsi que des vestiges d'autres bâtiments du château et de la ville, tous en ruines. L'ancien village Perellós était donc, lorsqu'il existait en tant que commune indépendante, la commune la plus au Nord de la Catalogne. L’importance stratégique du site a conféré une grande importance au Moyen Âge à la famille qui le possédait. En 1100, y vivait le seigneur Ramon Seguer de Perellons. En 1366, Francesc de Perellós fut nommé vicomte de Rueda et Epila (en Aragon) par Pere III le cérémonieux en récompense de ses services militaires et diplomatiques. Il devint l'amiral du roi de France en 1368. Marié à Constanza de Fenollet, il était le père de Miquel de Perellós, archevêque d’Ambrun, et de Ramon de Perellós, pour qui le roi Jaume Ier a créé le vicomte de Perellós en 1391.    
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualité :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}
{{resultatactualita.contenu.text}}




Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}
{{music.description}}
- {{music.userdescription}}




Photopériodistes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}
{{fotoperiodiste.contenu.text}}




Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre.text}}
{{poetes.contenu.text}}




Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}
{{ajuntamen.contenu.text}}




Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}
{{agenda.description.text}}