Dernier communiqué

35 personnalités qui soutiennent l'action solidaire des Angelets de la Terra

Les Angelets de la Terra sont sur les routes depuis septembre 2018 avec leur exposition itinérante de photojournalisme "Visca per la Llibertat" sur le processus d'indépendance en Catalogne. Leur action en faveur de la démocratie et de la liberté a reçu le soutien de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, médiatique ou politique: Jordi Cuixart (président d'Omnium Cultural emprisonné), Elisenta Paluzie (président de l'ANC), Sergi Lopez (César du meilleur acteur en 2001), Bernard Goutta (ancien capitaine emblématique de l'USAP, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne), Carles Puigdemont (président de la Catalogne, en exil en Belgique), Montse Puigdemont (soeur du président Puigdemont, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Xavier Sànchez (frère de l'ex-president de l'ANC Jordi Sanchez, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Clara Ponsatí (ministre de l'enseignement, en exil en Ecosse), Toni Comín (ministre de la santé, en exil en Belgique), Lluís Puig (ministre de la culture, en exil en Belgique), Meritxell Serret (ministre de l’agriculture, en exil en Belgique), Ferran Civit (député du parlement de Catalogne, membre de l'Associació Catalana pels Drets Civils), Artur Mas (ex-président de la Catalogne), Quim Torra (actuel président de la Catalogne), Lluís Llach (ex-député du parlement de Catalogne, auteur de l'Estaca, compositeur et interprète), Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà),... Les maires présents lors des vernissages de Visca per la Llibertat: Claude Ferrer (maire de Prats-de-Mollo), Elies Nova (maire Llivia), Xavier Barranco (maire Port-Bou), Jean-Michel Soler (maire de Banyuls-sur-Mer), Marc Cassou (mairie Cerbère), Guy Esclopé (vice-président Conseil Régional), Nicolas Garcia (vice-président Conseil Départemental), Jean-Pierre Romero (maire de Port-Vendres), Patrick Sarda (mairie d'Opoul-Perillos), Jean-André Magdalou (maire d'Alenya), Maurice Guisset (mairie Vernet-les-Bains), Jean-Claude Rivayrol (mairie Estavar), Armelle Fourcada (maire du Soler), Jean-Paul Billés (maire de Pézilla-la-Rivière), François Rallo (maire Saleilles), Robert Garrabé (maire Saint-Jean-Pla-de-Corts), Eric Nivet-Rustullet (maire Jujols), Jean-Luc Moliner (maire Saint-Pierre-dels-Forcats), Huguette Teulière (maire Villefranche-de-Conflent)

Label culturel

Cliquer sur un logo pour visiter la page de la mairie :

Les Angelets de la Terra ont mené des actions dans 3 communes

Par ordre alphabetique :
A  | B  | C  | D  | E  | F  | G  | H  | I  | J  | K  | L  | M  | N  | 0  | P  | Q  | R  | S  | T  | U  | V  | W  | X  | Y  |
Vilanova de Raó Villeneude-de-la-Raho
Villeneuve-de-la-Raho
Vilanova de Raò est une ville de la municipalité du même nom, qui comptait 3 828 habitants en 2013, située dans la région d'El Rosselló, au nord de la Catalogne. Il est situé au sud de Perpignan et au nord-ouest d’Elna, à l’est du centre de la région, au nord, à l’est et au nord-est du lac ou du lac de Vilanova de Raò, qui suit une bonne partie de la le rivage. Vous vous trouvez dans la sous-région de Plana del Rosselló, dans la plaine située entre les bassins de Reart et de Tec. La première partie du nom de lieu fait référence à une population de peuplement, une nouvelle ville; le second, Raò, est un dérivé d'un anthroponyme germanique, mentionné comme latinisé en 834 sous le nom de radon (génome singulier du radon). Selon les documents conservés, c'était le nom d'un des deux enfants qui peuplait cet endroit au Xe siècle: Wimar et Radone. Cet antroponyme est un dérivé de la racine allemande rad-, très commun parmi les noms germaniques présents dans la langue catalane. Il apparaît en 1174 sous le nom de Radon, écrit Radoni en 932, Rado en 1171 et 1193 (répertoire toponymique de Pere Ponsich, 1980, p. 66).
Vilafranca de Conflent Villefranche-de-Conflent
Villefranche-de-Conflent
En 2017, il y a 213 habitants à Vilafranca de Conflent (en catalan). La cité construite en marbre rose (dit de Villefranche car extrait de carrières des environs) est toujours entourée par son enceinte fortifiée, d'origine médiévale et grandement remaniée au fil des siècles, notamment au xviie siècle par Vauban, qui fait bâtir le fort Libéria qui domine toujours la ville. Ses rues ont conservé leur caractère médiéval, avec de nombreux bâtiments remontant à cette période. Le village est classé parmi les plus beaux de Catalogne. Outre l'église Saint-Jacques et les fortifications, la ville possède plusieurs bâtiments dignes d'intérêt, notamment de remarquables exemples de l'architecture civile médiévale.L'espace urbain à l'intérieur de l'enceinte est organisé autour de deux rues parallèles est-ouest : la rue Saint-Jacques au sud et la rue Saint-Jean au nord.L'ancienne viguerie, aujourd'hui siège de l'hôtel de ville, est sise rue Saint-Jean, à l'angle avec la place de l'église. Le bâtiment remonte au xiie siècle, de même que la tour-beffroi qui le flanque35, surmonté par une pyramide en maçonnerie en 1623.L'hôpital de Villefranche (rue Saint-Jean), fondé par Pons de Sarabeu en 1225, comporte un corps de logis remanié surmonté de merlons, et une haute tour quadrangulaire dont le sommet est surmonté de corbeaux.Presque toutes les maisons remontent au Moyen Âge. La plupart ont été remaniées et présentent donc des traces, des empreintes des différentes époques. Au rez-de-chaussée, elles comportent quasiment toutes une ou plusieurs grandes arches en plein cintre. Certaines façades présentent encore des fenêtres géminées, comme la demeure sise au 75 rue Saint-Jean (deuxième moitié du xiiie siècle) ou des fenêtres à meneaux, comme aux 24-26 rue Saint-Jean (vers 1500).
Vernet Vernet-les-Bains
Vernet-les-Bains
1 387 habitants en 2017. En catalan, le nom de la commune est Vernet. Vernet devient Vernet-les-Bains par décret du 7 mars 1953. Vernet-les-Bains dispose d'une école maternelle publique (52 élèves en 2013) et d'une école élémentaire publique (78 élèves en 2013). Manifestations culturelles et festivités- Début janvier: vœux du maire- 1er week-end de mars: Calçotada- Fin mars: Carnaval- Mi avril: Sant Jordi- Mai: Fête de la Nature (écoles préparent dessins, œuvres, spectacle en plein air, bois du belvédère (l’an dernier insectes, cette année soleil...)- Mai: Programmation culturelle à l’église Anglicane concerts classiques, chants, conférences- Pont de l’ascension: Festival Pascale Fayet- Mi juin le samedi soir: Spectacle danse de Vernet Jeunes à la salle polyvalente- 21-22-23 juin: Fête de la Sant-Joan- Mi juin et mi septembre: Journées du patrimoine- Samedi Mi juillet: Loto-Rifle- Mois de juillet: Concours balcons et jardins fleuris- 13 juillet: Fête d’artifice + bal (fête nationale française)- Fin juillet: Grande fête du tarot- Juillet-Aout: Animations estivales- Juillet-Août: Ciné rencontres au casino- Juillet-Août: Soirée jeux en bois, apéritif- 1er we août: Randonnée Canigou le samedi et dimanche course canigou - De mai à septembre: Visite du vieux village, de l’arboretum et le musée d’histoire naturelle- 1er vendredi octobre: Course des 100 miles- 2e dimanche octobre: Fête de la châtaigne au parc du casino- 23-24 novembre: Fête de Vernet (manèges, chocolat, repas samedi et rifle dimanche)- Fête patronale : 28 au 30 novembre- 2e week-end de décembre: Téléthon- Mois de décembre: Marché de Noël41 fait par les enfants des écoles, spectacle des enfants la veille des vacances Histoire Une église Saint-Saturnin apparaît pour la première fois dans les textes en 874 et c'est probablement autour de cette église que se forme le premier village. Le château seigneurial, aujourd'hui disparu, appartient en mains propres aux comtes de Conflent et de Cerdagne qui résidaient, non loin de là, en leur palais de Corneilla. Ces derniers fondent, entre 997 et l'an 1000, l'abbaye Saint-Martin du Canigou, qu'ils dotent de la seigneurie de Vernet en 1007. Le château qui domine actuellement le village fut construit au XIXe siècle par les familles de Lacvivier et Delacroix autour des vestiges d'une tour, probablement érigée au XIIe siècle par l'abbaye pour protéger la population et stocker les récoltes et partiellement détruite en 1654 par les troupes françaises. Au XIXe siècle, Vernet devient une station thermale réputée en raison de ses sources. Le 6 mai 1906, l’hebdomadaire anglais The World désigne Vernet comme étant le « Paradis des Pyrénées ». L'aiguat de 1940 anéantit la plupart des installations thermales. Un établissement thermal moderne a été créé à Vernet-les-Bains pendant et après les années 1960. Aujourd'hui, cet établissement accueille près de 3 000 curistes par an. De plus, le Casino a repris son activité et Vernet attire toujours de nouveaux habitants qui veulent profiter de la douceur de son climat et de la beauté de son paysage.
Resultat de la recherche : {{ itemarecherchesauvegarde }}

Actualité :

Aucun resultat
{{resultatactualita.titre}}
{{resultatactualita.contenu.text}}




Musiciens :

Aucun resultat
{{music.titre}} - {{music.nom}}
{{music.description}}
- {{music.userdescription}}




Photopériodistes :

Aucun resultat
{{fotoperiodiste.titre}}
{{fotoperiodiste.contenu.text}}




Poêtes :

Aucun resultat
{{poetes.titre.text}}
{{poetes.contenu.text}}




Villes :

Aucun resultat
{{ajuntamen.titre}} - {{ajuntamen.ville}}
{{ajuntamen.contenu.text}}




Agenda :

Aucun resultat
{{agenda.titre}}
{{agenda.description.text}}